20 000 volts sous les mers… Segula imagine une solution de stockage d’énergie sous-marin – Stockage – L’Usine Nouvelle

Si le nom de Remora évoque un poisson parasite d’animaux plus grands que lui, le groupe d’ingénierie français Segula Technologies préférerait sans doute parler de mutualisme. Une association bénéfique pour tous, à l’image de celle qu’il imagine entre son système sous-marin de stockage à air comprimé Remora et les plates-formes d’énergies renouvelables en mer. Dont il viendrait compenser l’intermittence en stockant les surplus d’énergie produits.

Les batteries à air comprimé sont peu compétitives. Car la compression de l’air produit de la chaleur, qu’il faut dissiper, et surtout réintroduire lors de la décompression si l’on souhaite éviter les problèmes mécaniques engendrés par le givrage du système. Une étape pour laquelle l’usage de combustibles fossiles reste encore souvent incontournable, réduisant le rendement énergétique du processus et augmentant son impact carbone.

Piston liquide et pression océanique

Pour pallier ces défauts, Segula veut placer ses réservoirs entre 70 et 200 mètres sous l’eau, à la verticale de plates-formes éoliennes dont ils stockeraient l’énergie. Le principe : utiliser l’océan pour favoriser un stockage d’énergie à air comprimé sans variation de chaleur lors de la compression et de la détente de l’air. « Nous utilisons un piston liquide », détaille Thibault Neu, chargé du projet chez Segula. Pompée dans une chambre de compression, de l’eau repousse l’air, qui emplit un réservoir sous-marin soumis à la pression de l’océan. Il se retrouve disponible pour ressortir dans des turbines lors des phases de décharge. Conservant de l’énergie en raison de la pression sous-marine, l’eau dissipe par ailleurs la chaleur et le froid générés, aidée par la forme et la composition des réservoirs, gardées secrètes par Segula. L’ingénieriste prévoit un rendement énergétique de 70 %.

Depuis le premier brevet déposé en 2015, la technologie progresse. À la mi-juin, Segula a annoncé la réussite des premiers tests d’OdySea, son démonstrateur installé au Centre technique des industries mécaniques (Cetim) de Nantes (Loire-Atlantique). Sans en dévoiler le rendement, l’ingénieriste, qui a travaillé sur le projet avec l’Institut de recherche en énergie électrique de Nantes Atlantique (Ireena), l’école IMT Atlantique et le Cetim, parle de résultats encourageants. Et prévoit de construire un prototype de quelques centaines de kilowattheures (contre les 90 mégawatt­heures du dispositif final) d’ici à 2023.

« Ce type de système est intéressant pour le stockage énergétique de masse, mais les appareils sous pression sont coûteux et il faut plonger pour les réparer, ce qui ajoute de la complexité« , souligne Maroun Nemer, le directeur du centre d’efficacité énergétique des systèmes de Mines Paristech. D’autres projets de stockage à air comprimé, isothermes ou bien adiabatiques (qui conservent la chaleur pour la réutiliser), existent. Ils utilisent des réservoirs immergés et flexibles ou profitent de cavités naturelles. Encore faudra-t-il que ces alternatives prouvent leur compétitivité économique face aux batteries au lithium, au prix décroissant et qui pourraient être utilisées en masse pour décupler leur capacité de stockage.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

NEOEN a besoin de renouveler son énergie – Zonebourse.com

Valeur chérie des investisseurs depuis son arrivée en bourse, le spécialiste des énergies renouvelables Neoen…

40 minutes ago

La longueuilloise Innergex décroche deux contrats à Hawaii – La Presse

Le soleil d’Hawaii est décidément profitable à Innergex. Après avoir remporté deux appels d’offres de…

2 heures ago

Énergie Electricité renouvelable : la rentabilité justifie la baisse des aides, selon l’État – Enviscope

L’amélioration de la rentabilité des énergies renouvelables justifie la baisse des aides décidée ces dernières…

3 heures ago

Les opportunités prometteuses de la coopération bilatérale au centre d’entretiens à Rabat de l’ambassadeur de la Finlande – MAP Express

vendredi, 18 septembre, 2020 à 11:35 Rabat – L’ambassadeur de la Finlande à Rabat, Pekka…

3 heures ago

Les énergies renouvelables peuvent-elles répondre aux pics de consommation ? – Le Parisien

Pourquoi les énergies renouvelables posent-elles problème pour alimenter en continu le réseau électrique ?L'intermittence du solaire…

4 heures ago

TILLE-ET-VENELLE : Les habitants invités à se fournir en électricité verte et locale – infos-dijon.com

Les neuf éoliennes du parc des Sources du Mistral produisent plus que prévu. La CNR…

7 heures ago

This website uses cookies.