A Bordeaux, sur le chantier de la plus grande centrale solaire urbaine d’Europe – Construction Cayola

Avec une puissance installée de 59 MW, la centrale de Labarde sera la plus grande centrale solaire urbaine d’Europe. Elle s’étendra sur plus de 60 hectares et produira 75 GWh/an, l’équivalent de la consommation électrique hors chauffage de 70 000 habitants, soit 28 % de la population bordelaise, et permettra d’éviter le rejet de près de 3 000 tonnes de CO2 par an. Le chantier, débuté en juillet 2019 voit aujourd’hui la pose du premier panneau photovoltaïque et devrait s’achever fin 2021.

Le producteur d’énergies renouvelables JP Energie Environnement (JPee) construit actuellement la centrale solaire de Labarde. Son implantation sur le site de l’ancienne décharge de Bordeaux Métropole permet de valoriser un terrain dégradé et impropre à l’activité agricole. La mise en service de la centrale est prévue au 4e trimestre 2021, elle produira 75 GWh/an, soit la consommation électrique (hors chauffage) de 28 % de la population bordelaise. Ce projet est lauréat des appels d’offres lancés, par la Commission de régulation de l’énergie et le ministère de l’Environnement en 2017 et 2019.

Valoriser un site dégradé
Le défi technique relevé par JPee permet consiste également à redonner un usage au site de l’ancienne décharge de Bordeaux Métropole. Celle-ci, exploitée depuis le début des années 1970, recevait les ordures ménagères collectées sur les 27 communes de l’ancienne Communauté urbaine de Bordeaux, des déchets industriels spéciaux, des déchets d’entreprises, ainsi que des boues de station d’épuration. Le volume de déchets stockés a été estimé entre 2 et 3 millions de m3. La décharge de Labarde a été réhabilitée entre 2004 et 2009 pour lui donner sa configuration actuelle.
L’historique du site empêchant tout nouvel usage conventionnel, l’objectif était donc de valoriser cet espace dégradé en contribuant de façon très positive aux objectifs de transition énergétique de Bordeaux Métropole. Les équipes techniques de JPee ont dû adapter la construction de la centrale à la présence d’une membrane étanche recouvrant la totalité des déchets.

——————– PUBLICITÉ ——————–

S’adapter aux contraintes techniques
Cette membrane, dont le rôle est d’empêcher la pénétration des eaux de pluie dans le massif de déchets et d’éviter ainsi la pollution des milieux environnants, est elle-même protégée par une fine couche de terre végétale. L’ancrage des tables, la disposition des câbles et la circulation des engins ont donc été adaptés pour tenir compte de la spécificité du site. Les techniques mises en œuvre préservent l’étanchéité de la membrane tout en permettant l’écoulement naturel des eaux de pluie.
Xavier Nass, directeur général de JPee : « Plus grande centrale solaire d’Europe en zone urbaine, la centrale de Labarde représente un défi technique pour nos équipes du fait de la spécificité du sol. Créatrice d’emplois locaux, elle représente un double bénéfice environnemental, contribuant à la valorisation d’un site pollué et à la production d’énergie renouvelable en zone urbaine, à proximité immédiate de la zone de consommation ».
Eric Lombard, directeur général de la Caisse des Dépôts : « La pose du premier panneau de la centrale photovoltaïque de Labarde témoigne de nos efforts en faveur de la transition écologique et énergétique, et plus particulièrement, du travail de terrain mené par nos équipes pour soutenir le déploiement des énergies renouvelables en Nouvelle-Aquitaine. Le défi relevé par JPee pour implanter cette centrale sur une ancienne décharge afin de limiter l’artificialisation des sols nous encourage à financer des projets qui associent expertise en énergie et innovation technique ».

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

L’épargne au service de la transition écologique – 20 Minutes

Les fonds des livrets d'épargne réglementés vont davantage être utilisés pour financer la transition écologique.…

1 heure ago

Des « réseaux intelligents », pour quoi faire ? | Le Huffington Post LIFE – Le HuffPost

<div class="js-react-hydrator" data-component-name="YouTube" data-component-id="9250" data-component-props="{"itemType":"video","index":0,"contentListType":"embed","code":"","type":"video","meta":{"url":"https://www.youtube.com/watch?v=tz8XJvLpivY","type":"video","version":"1.0","title":"Des « réseaux intelligents », pour quoi faire ?","author":"Smart Link","author_url":"https://www.youtube.com/channel/UChlwiObHB-bAQOyU25znGSg","provider_name":"YouTube","description":"Leader européen…

1 heure ago

L’hydrogène, un pilier de la transition énergétique – Maroc diplomatique

L’hydrogène constitue aujourd’hui un pilier majeur pour la réussite de la transition énergétique, a estimé…

2 heures ago

L’AMEE signe trois conventions : Le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports ainsi que la Trésorerie Générale du Royaume se mettent au vert – Industrie du Maroc Magazine

Les trois conventions de partenariat visent l’accompagnement technique pour l’intégration des mesures d’efficacité énergétique et…

2 heures ago

Se former aux métiers de l’environnement – Le Parisien

Connaissez-vous le métier de consultant en bilan carbone ? Et celui de juriste environnement ? Saviez-vous que…

3 heures ago

PHOTOS & VIDÉO. À Plounévez-Moëdec, 7 600 panneaux solaires installés – actu.fr

Par Philippe Gestin Publié le 29 Oct 20 à 9:09  mis à jour le 29…

4 heures ago

This website uses cookies.