Categories: Industry News

Au comité directeur de l’UC, Daniel Goa fustige l’État « dont les dérives partisanes et coloniales ne font plus aucun doute » – Les Nouvelles Calédoniennes

L’Union calédonienne (UC) est réunie depuis ce samedi matin à la tribu de Saint-Louis, au lieu-dit Quatre Cocotiers, pour son comité directeur.

Le discours de son président Daniel Goa était très attendu, à soixante et onze jours du référendum. Le responsable politique indépendantiste a appelé à « la mobilisation générale » de « toutes les forces vives », de « la jeunesse » et de « nos militants ». « Nos jeunes doivent s’investir et animer cette campagne sur le terrain. C’est leur combat et ce sera leur victoire », a déclaré l’homme politique.

Après avoir appelé à ce que la campagne référendaire soit « un exemple de civisme, de paix, de concorde et de respect» car «nul besoin d’arrogance, de haine ou de violence» pour gagner, Daniel Goa a insisté sur «les défis à relever tous ensemble pour construire le pays à notre image. Nous ne devons plus laisser les personnes venues d’ailleurs le construire à notre place et décider pour nous, sinon nous serons toujours les exclus dans notre propre pays».

Saluant la réélection de Roch Wamytan à la présidence du Congrès dès le premier tour, jeudi, Daniel Goa a affirmé que « le regroupement des indépendantistes, des nationalistes et de l’Eveil océanien ne sera pas sans conséquence sur notre avenir. La Nouvelle-Calédonie vient enfin de prendre un virage océanien et c’est ce que nous voulons pour bâtir un modèle de société qui nous ressemble avec nos valeurs, pas celles des gens venues d’ailleurs », a-t-il dit.

Les mots du responsable politique ont été forts vis-à-vis de l’État. « Ces moments de crise [du coronavirus, NDLR] nous ont révélé le nouveau visage de l’État qui n’est plus impartial et dont les dérives partisanes et coloniales ne font plus aucun doute. Nous revenons à marche forcée vers un colonialisme d’État qui ne dit pas son nom et qui est conduit par le représentant local de la République en personne ». Critiquant « la fin de la collégialité grâce à des élus locaux qui ont fait allégeance en lui rendant nos compétences », Daniel Goa a « dénoncé avec force » les « groupes de travail GTPS, GTPE, Comité des sages» qui n’ont, à l’entendre, «aucune légitimité institutionnelle» et qui ne sont que des «comités de dissolution de la démocratie ».

Enfin, dans un discours fleuve, Daniel Goa a évoqué le dossier minier. Sans surprise, il a critiqué « les multinationales qui ne jouent pas le jeu » et qui « pratiquent l’évasion fiscale et la délocalisation de la valeur ajoutée ». Dans son viseur, « un opérateur qui se dit incapable de gagner de l’argent et un autre qui nous propose des montages douteux avec notre gisement ». Pour Daniel Goa, «les engagements pris [par Valé, NDLR] auprès des coutumiers et des populations locales ne sont pas respectés. L’UC soutiendra le repreneur qui permettra de récupérer le gisement de Goro sous des intérêts calédoniens. Nous devons reprendre le contrôle de nos intérêts que ce soit dans la mine et il en sera de même pour l’énergie. Que ce soit la centrale au gaz à construire ou les fermes solaires ».

Le patron du parti indépendantiste a ainsi attaqué frontalement la société Total qui a « récupéré pratiquement tout le marché de l’énergie solaire. D’un coté, nous faisons l’économie d’importer des énergies fossiles, plus de cent milliards de francs, et de l’autre une multinationale française est en train de nous évader ces mêmes économies. Où sont les intérêts de la Nouvelle-Calédonie, des collectivités et des investisseurs locaux ? Le soleil ne brille pas chez Total, il brille en Nouvelle-Calédonie ».

Toute la journée, les élus et militants de l’UC vont se pencher sur les résultats des élections municipales – « il est dommage que notre indiscipline et notre manque de cohésion nous fasse perdre des communes et le manque de solidarité avec les autres indépendantistes nous fasse perdre les communes comme Kouaoua ou l’île des Pins où nous sommes majoritaires » -, renouveler le bureau et sur les dossiers miniers.

Daniel Goa, enfin, a appelé à « sortir de ce comité directeur avec des positions fermes et affirmées ». Réponse en toute fin de journée.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Stockage énergie solaire : le suédois Azelio signe un accord avec Jet Energy Maroc – Médias 24

Azelio a signé un protocole d'accord (MoU) avec Jet Energy, entreprise basée au Maroc, pour…

2 heures ago

Un timbre-poste spécial Noor Ouarzazate – L’Économiste

Le Groupe Barid Al-Maghrib vient d’émettre un timbre-poste en partenariat avec Masen illustrant le complexe…

2 heures ago

Photovoltaïque : le groupe lyonnais Terre et Lac mise sur les projets de territoires – Tout Lyon

Publié le 22 octobre 2020 - Julien THIBERT - Dossiers © Terre et Lac -…

4 heures ago

Barid Al-Maghrib et Masen émettent un timbre-poste spécial – Finances News Hebdo

Groupe Barid Al-Maghrib et l'Agence marocaine pour l'énergie durable (Masen) ont émis, jeudi à Rabat,…

4 heures ago

Le complexe solaire Noor Ouarzazate tient son timbre – Infomédiaire

Groupe Barid Al-Maghrib et Masen s’associent pour l’émission d’un timbre-poste spécial illustrant le complexe solaire…

5 heures ago

Maroc: 5,65 milliards $ ont été investis dans le renouvelable en 10 ans – Algérie Eco

Le royaume chérifien a investi 5,65 milliards $ dans les énergies renouvelables au cours de la décennie écoulée…

5 heures ago

This website uses cookies.