Categories: Industry News

Chitour : « des centrales solaires en partenariat avec des pays développées pour gagner du temps » – Algérie Eco

Pr Chems Eddine Chitour, ministre de la Transition Énergétique et des Energies Renouvelables.

Le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Chems-Eddine Chitour a indiqué, jeudi à Alger que la problématique de la consommation électrique dans le pays impose l’introduction des énergies renouvelables dans le cadre d’un modèle énergétique flexible avec l’objectif d’atteindre 50% d’énergies renouvelables d’ici à 2030.

S’exprimant à l’occasion d’une réunion des Points focaux des ministères sur la transition énergétique pour un développement humain durable, M. Chitour a relevé que ce modèle énergétique doit être « flexible » afin qu’il puisse diminuer la part des énergies fossiles petit à petit au profit des énergies renouvelables.

« Pour arriver à ce but il faut mettre en place des centrales solaires en partenariat avec des pays développées dans ce domaine tels que la Chine, les Etats-Unis et l’Allemagne et ce pour gagner du temps et passer rapidement aux énergies renouvelables ».

« Un institut spécialisé dans les énergies renouvelables va être mis en place en 2021 à Sidi Abdellah (Alger) pour former des experts dans la gestion des centrales solaires », a annoncé le ministre.

« On commencera par une  première promotion de 20 experts qui seront chargés après la fin de leur formation de gérer ces centrales qui seront construites dans le cadre de ces partenariats », a expliqué M. Chitour.

Et pour un développement d’un portefeuille des projets d’énergies renouvelables pluriannuel en moyenne de 1.000 MW/an en petites centrales en fonction de la demande (agriculture, industrie et habitat..), le ministre a proposé la création d’ »une société de développement et réalisation des centrales d’énergies électriques renouvelables ».

M. Chitour a affirmé, que l’Algérie vise en 2021 une économie d’énergie électrique de l’ordre de 10% en réduisant la consommation dans certains secteurs et à leurs tête le secteur du transport qui absorbe, à lui seul, 40% de l’énergie produite.

« La réduction de 10% de la consommation énergétique équivaut à 45 millions de barils de pétrole que l’on peut laisser pour les générations futurs », a-t-il relevé.

APS

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Le Maroc et le Malawi signent 4 accords de coopération – Infomédiaire

Le Maroc et le Malawi ont signé, à Rabat, quatre accords couvrant les domaines de…

2 heures ago

Le Matin – Jet Energy et Azelio partenaires dans un projet de 45MW au Maroc et en Afrique francophone – LE MATiN

Le marocain Jet Energy et le suédois Azelio mettent en place un projet de stockage…

2 heures ago

Signature à Rabat de quatre accords de coopération entre le Maroc et le Malawi – libération

Autres articles Le Maroc et le Malawi ont signé, samedi à Rabat, quatre accords couvrant…

3 heures ago

UE : Appel à Candidature Pour L’accélération De La Transition Verte Et L’accès à L’énergie – Ecoactu

UE : Appel à Candidature Pour L'accélération De La Transition Verte Et L'accès à L'énergie…

3 heures ago

Entretien. Reconfinement en Europe et recomposition des chaînes d’approvisionnement: quels impacts sur le Maroc? – Le360.ma

Selin Özyurt, économiste senior chez Euler Hermès-Allianz, analyse les derniers développements de la crise sanitaire…

3 heures ago

Ville nouvelle de Hassi Messaoud: le projet mis sous la tutelle du ministère de l’Habitat – Algérie Presse Service

ALGER - Le projet de réalisation la Ville nouvelle de Hassi Messaoud (Ouargla) a été…

4 heures ago

This website uses cookies.