Categories: Industry News

Cluster Solaire : Le secteur des énergies renouvelables doit jouer un rôle clé dans le plan d’intervention de reprise économique – Industrie du Maroc Magazine

La crise a permis de remettre « la transition énergétique » au cœur des priorités des Etats et de lui accorder une place privilégiée dans les plans de relance économiques.

Les énergies renouvelables et les technologies vertes constituent une réelle opportunité pour le Maroc de construire un avenir énergétique sûr, indépendant, durable et vert.          Le secteur jouera un rôle essentiel dans le plan de relance pour l’amélioration de la compétitivité industrielle, la réduction des émissions CO2 dans le cadre de la stratégie nationale de développement durable du Royaume mais également pour contribuer à son indépendance énergétique

La crise du COVID19 a eu un impact conséquent sur l’ensemble des secteurs économiques et le secteur ENR n’y a pas échappé, constat confirmé par une enquête lancée par le Cluster solaire auprès de plus de 500 d’entreprises du secteur représentatives des différents segments à la fois en termes de taille (Grandes entreprises, PME, TPE et startups) et en termes d’activité (ingénierie et services, installation et maintenance, industrie ENR…). Et ce, afin d’évaluer l’impact de cette crise sur leur activité, d’identifier les mesures mise en place et de collecter les mesures de relance prioritaires pour le secteur.

En terme de CA, l’effet de la crise a été immédiat et généralisé, plus de 90% des entreprises du secteur ont connu une baisse significative de leur Chiffres d’affaire (CA) dont environ un quart a connu une baisse importante (supérieure à 75% du CA). L’échantillon interrogé a également estimé en moyenne la baisse du CA prévisionnel 2020 à -56% par rapport aux prévisions avant COVID19. Ce constat est d’autant plus alarmant lorsque la majorité des entreprises du secteur parlent d’une tendance haussière de leur CA avant crise et ce, depuis les deux dernières années. Par ailleurs, 28% de l’effectif global du secteur a été impacté par la crise (dont 20% en arrêt partiel). Quant aux TPME ENR, ce chiffre atteint 40% selon leurs estimations, avec un arrêt définitif évalué à 10% des effectifs. Une situation qui ne tardera pas à fragiliser de façon structurelle les bilans des TPME ; sans apport de capital et avec un faible accès au crédit. D’autant plus que seule une entreprise EnR sur cinq a pu bénéficier des aides mises en place (Damane oxygène, le paiement forfaitaire des salaires par la CNSS, le report de cotisations des CNS).

Les principales raisons évoquées pour expliquer cet impact significatif sur l’activité sont la baisse de la demande (affectant plus de 75% des entreprises) et la limitation des déplacements (62% des entreprises concernées), et ce notamment pour les TPME opérant dans l’installation de solutions solaires.

Le secteur ENR a été solidaire et totalement engagé tout le long de la période de crise que ça soit à travers les contributions du Cluster solaire, association des acteurs opérant dans le secteur ou à travers les initiatives individuelles de ses membres. Le Cluster solaire a ainsi apporté une contribution à travers un mois de salaire des équipes et le versement d’une partie des cotisations annuelles perçues par ses membres en faveur du « Fond Spécial de Gestion de la Pandémie du Coronavirus ». Il s’est également adapté au contexte actuel et a continué à mener ses activités de renforcement des compétences à distance en faveur des acteurs de l’écosystème ENR que ce soit à travers des webinaires et formations en ligne mais également l’accompagnement des startups vertes à distance pour assurer une continuité et un accompagnement surtout en période de faible activité avant la reprise.

Malgré un sentiment d’optimisme pour certains, le chemin vers la reprise risque d’être long selon la majeure partie des décideurs interviewés. Uniquement 22% s’attendent à une reprise à l’automne, alors que la plupart semble convaincu que la crise s’étendra au-delà de 2021. Un retour à la normale au bout de 2 ans selon 80% des entreprises afin de relancer suffisamment la demande et éponger les pertes liées à cette crise. Aussi, la majorité des entreprises interrogées affirment que si les projets prévus ne sont pas annulés ou reportés et si les facturations engagées avant confinement sont honorées, la reprise peut se faire de façon progressive même si cette dernière sera lente.

A noter que les mesures prioritaires pour la relance doivent être d’ordre économique pour plus des 46% des entreprises de l’échantillon et d’ordre financier pour 39% d’entre elles. Parmi les mesures sur lequelles insistent les opérateurs du secteur, on retrouve en premier lieu l’accélération de la commande publique, tout en adaptant la taille des programmes aux capacités et à la taille des entreprises locales, la mise en œuvre des projets ENR de grande envergure tels que Noor PV II …, la promotion de l’expertise nationale en matière d’énergies renouvelables auprès des donneurs d’ordres nationaux, régionaux et internationaux.

Sur le volet législatif, toutes les entreprises interrogées ont souligné l’importance de mettre en place un cadre favorisant les investissements dans les ENR, à titre d’exemple, la loi 13-09, la loi sur l’auto-consommation, la loi sur l’efficacité énergétique et les audits obligatoires, la loi sur les ESCO… Enfin, la fiscalité verte est également un sujet très important. D’autres mesures tels que la mise en place de lignes de financement et de produits financiers pour le secteur des EnR adaptés aux spécificités des acteurs et aux caractéristiques du marché marocain ont été citées en plus de la mise en place de mécanismes de garanties adaptés pour le secteur, notamment pour l’encouragement de l’adoption des applications valorisant les EnR dans les secteurs caractérisés par des acteurs de petites tailles sans garanties et faiblement bancarisés ( pompage solaire par exemple).

Selon Madame El Khalifa, directrice Général du Cluster solaire : « Plus que jamais, le cluster solaire est engagé en cette période difficile à renforcer son appui et son accompagnement aux acteurs ENR pour relancer la dynamique du secteur et les soutenir sur différents volets, tels que le renforcement des compétences et des capacités, l’identification de nouvelles opportunités business, l’accès à l’information, la veille sur les marchés régionaux, la mise en relation avec les donneurs d’ordres clés du secteur , la promotion des ENR et de ses applicatifs , … »

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Al Akhawayn célèbre ses 25 ans et lance de nouvelles formations en adéquation avec les enjeux actuels du marché de l’emploi – Industrie du Maroc Magazine

M. Abdellatif JOUAHRI et Dr. Amine BENSAID, respectivement Chancelier et Président de l’Université Al Akhawayn…

2 minutes ago

Traité sur la charte de l’énergie : le texte qui permet aux multinationales d’attaquer les Etats – Marianne

C’est dans la plus grande discrétion que se décide, une fois de plus, l’avenir de…

2 heures ago

Transition énergétique : Le CESE plaide pour une nouvelle stratégie – Médias 24

Une accélération de la transition énergétique permettrait d’ancrer sur le long terme le Maroc dans…

2 heures ago

Al Akhawayn dévoile les programmes de son plan stratégique 2020-2025 – Finances News Hebdo

L'École des sciences et de l'ingénierie dispensera, à partir de l'automne 2020, 8 nouveaux programmes…

3 heures ago

Fès : L’université Euromed reçoit de l’UE un don additionnel de 5,4 MDH – Industrie du Maroc Magazine

L’Université EuroMed de Fès (UEMF) a reçu de l’UE un don additionnel de 5,4 MDH…

3 heures ago

Centrale photovoltaïque de Kerambris au point mort, l’arrêté préfectoral annulé par une mesure de justice – France 3 Régions

Un soulagement pour les opposants Le jugement a été rendu, sur le fond, le 3…

3 heures ago

This website uses cookies.