CRM: le nœud du financement coince toujours – Le Soir

Alors que la Belgique sort petit à petit de l’épidémie de coronavirus, certains dossiers « urgents » refont lentement surface. C’est le cas de celui de la sécurité d’approvisionnement en électricité. Pour rappel, le dernier des sept réacteurs nucléaires que compte notre pays doit fermer ses portes fin 2025. Une extinction qui laissera un grand « vide » de production (le parc nucléaire totalise une puissance de 6 GW) : quel qu’aura été d’ici là le développement des énergies renouvelables (solaire et éolien), il faudra trouver une solution pour assurer un approvisionnement suffisant en courant des ménages, des entreprises et des industries. Selon les sources, le déficit de production est estimé entre 2,4 (dixit la Creg, le régulateur fédéral) et 3,9 GW (dixit Elia, le gestionnaire du réseau de transport électrique).

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Traité sur la charte de l’énergie : le texte qui permet aux multinationales d’attaquer les Etats – Marianne

C’est dans la plus grande discrétion que se décide, une fois de plus, l’avenir de…

18 minutes ago

Transition énergétique : Le CESE plaide pour une nouvelle stratégie – Médias 24

Une accélération de la transition énergétique permettrait d’ancrer sur le long terme le Maroc dans…

43 minutes ago

Al Akhawayn dévoile les programmes de son plan stratégique 2020-2025 – Finances News Hebdo

L'École des sciences et de l'ingénierie dispensera, à partir de l'automne 2020, 8 nouveaux programmes…

1 heure ago

Fès : L’université Euromed reçoit de l’UE un don additionnel de 5,4 MDH – Industrie du Maroc Magazine

L’Université EuroMed de Fès (UEMF) a reçu de l’UE un don additionnel de 5,4 MDH…

1 heure ago

Centrale photovoltaïque de Kerambris au point mort, l’arrêté préfectoral annulé par une mesure de justice – France 3 Régions

Un soulagement pour les opposants Le jugement a été rendu, sur le fond, le 3…

2 heures ago

This website uses cookies.