Culture urbaine. Pour Lamzo Dia, rappeur mulhousien, « le quartier, c’est une grande force et rien d’autre » – DNA – Dernières Nouvelles d’Alsace

« Écrire, s’évader, sortir un son. C’était un challenge. Qui sera le plus chaud en freestyle ? C’était un jeu. On voyait rapper nos grands frères, on voulait faire pareil », se souvient Lamzo Dia , assis sur les marches du quartier, devant son ancien bloc. La nostalgie, nichée dans ses cordes vocales, inonde son crâne de souvenirs. « Ici, c’est le vivier. C’est ma ville à tout jamais. On tapait le ballon contre les grillages et contre les murs. Les voisins mécontents se manifestaient aux fenêtres. Avec mon groupe, on se retrouvait pour lâcher des rimes. » Bien qu’il soit fier de son quartier, Lamzo n’a pas perdu de temps pour le quitter. « Les études avant tout. »

Des diplômes avant de prendre le mic

Le Mulhousien a la tête sur les épaules. Il prend goût au rap dans les années 2009 puis décide en 2011 de se consacrer pleinement à ses études. « J’avais un plan en tête. L’éducation de ma mère a beaucoup joué dans la balance. Elle a tout fait pour que je réussisse à l’école. » Issu d’une famille de cinq frères et une sœur, Lamzo entreprend un long parcours scolaire. Passant d’un BEP vente à un master en école de commerce, le jeune homme a travaillé dur et a beaucoup voyagé. Entre Paris, Dijon, Strasbourg et le Sénégal, il passe ses diplômes et fait ses armes dans le monde de l’entreprenariat. « C’était des années de sacrifices mais je voulais assurer mes arrières et jouer la carte de la sécurité avant de reprendre le rap. Ma famille m’a toujours soutenu. »

[embedded content]

Homme d’affaires et de cœur

Entrepreneur dans l’âme, Lamzo est toujours allé au bout de ses projets comme en atteste la création de deux entreprises qu’il a dirigées pendant son break musical. C’est en 2018 qu’il reprend le chemin des studios pour solidifier son projet artistique en intégrant le label Capsule Music. Cet été, le Mulhousien a sorti son nouveau morceau, intitulé « Sadio Mané » en hommage au footballeur sénégalais et à ses terres africaines. Et le jeune rappeur est vif. Sa parole est déliée. Son œil intelligent et plein d’espoir. Quand il ne s’excite pas sur le micro, Lamzo enfile sa casquette de manager commercial dans une boîte bas-rhinoise spécialisée dans les énergies renouvelables. « J’ai trouvé mon équilibre », lâche-t-il avec fierté. Loin de l’archétype de la brute épaisse, argotique, capable de bloquer une autoroute pour tourner un clip, le rappeur alsacien avance avec l’amour des siens et l’envie de montrer que la banlieue est belle.

[embedded content]

« Je veux montrer une image positive des quartiers »

Mis à l’écart ou montrés du doigt : les habitants de banlieue subissent souvent de la discrimination. Lamzo a grandi au cœur de la Zup. Rapidement, le rap s’est imposé pour lui comme un moyen d’expression à part entière. « Je veux montrer une image positive des quartiers. La rue est une source d’inspiration qui anime ma musique. On voit des choses, on vit des choses qu’on veut raconter. Le quartier, c’est une grande force et rien d’autre. » S’il a choisi d’écrire, c’est pour déconstruire les clichés. « Ce n’est pas parce qu’on est issu d’un quartier, qu’on ne peut pas s’en sortir. Il y a des grands rappeurs, des sportifs de haut niveau, des politiciens qui ont réussi. » Lamzo a eu la « chance » de quitter le bloc assez tôt pour explorer d’autres horizons. « Les voyages, les études, la rue… Le mélange de tout ça me permet d’avoir une musique que tout le monde arrive à ressentir. » Le rappeur habite aujourd’hui du côté du quartier Nordfeld à Mulhouse. Au loin, dans le ciel, les tours de la Zup lui rappellent d’où il vient. Comme un phare en pleine mer pour éviter de se perdre.

De Mulhouse à Bambali

Le rappeur français originaire du Sénégal a dévoilé son dernier clip vidéo « Sadio Mané » , réalisé par le Mulhousien James Camrhum. Il rend hommage au nouveau ballon d’or africain, et champion d’Angleterre. « Le Sénégal, c’est mon pays d’origine. C’est un son qui bouge, plein de couleurs. Sadio Mané est aux antipodes des autres footballeurs. Il est proche de ses valeurs, de ses parents. C’est un exemple à suivre. Ce qui me fait le plus plaisir, c’est que je suis loin du pays de mes parents mais que j’arrive à le représenter et à le rendre plus visible. »

Le clip du son de l’été a été tourné en Alsace. Lamzo Dia y a convié tous ses proches. « Il y avait mes oncles, mes tantes, ma mère, mes amis d’enfance. La famille ! On a fait le clip en deux fois, avant le confinement. Il fallait marquer le coup. Reproduire l’Afrique en France. Ma mère nous a aidés a rassemblé la communauté sénégalaise en moins de deux. »

Quelques jours après la sortie du morceau, le clip a été partagé par Sadio Mané lui-même sur ses réseaux sociaux. « C’est une immense fierté ! » La fine équipe mulhousienne espérait que le son remonte jusqu’aux oreilles du sportif. Mission accomplie. « Je vais continuer à montrer mon univers, sortir des clips avec James et Romain Ehret, l’assistant réal. Il y a des choses à faire ici. »

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

L’Égypte cherche à lever 500 millions de dollars par obligation verte – Financial Afrik

Marina Wes, directrice de la Banque mondiale pour l'Égypte. L’Égypte va lancer la première émission d’obligations…

29 minutes ago

Les 50 turbines du parc de Midelt assemblées et installées avec succès – LE MATiN

L’assemblage et l’installation des 50 turbines du parc éolien de Midelt viennent d’être achevés avec…

1 heure ago

Siemens introduit sa division historique énergie en Bourse – Zonebourse.com

Berlin (awp/afp) - Le conglomérat allemand Siemens poursuit sa métamorphose et s'est délesté lundi de…

2 heures ago

Par Imed Derouiche : Phosphate contre Démocratie – Tunisie Numérique

Par Tunisie Numérique  | Il y a 1 heure 🔊 Écoutez l'article <!-- --> La…

3 heures ago

La fin du pétrole Le nouvel ordre énergétique mondial – Le nouvel Economiste

Le pétrole a alimenté le XXe siècle – ses voitures, ses guerres, son économie et sa…

3 heures ago

Budget 2021 : d’importants moyens en plus pour l’écologie – Les Échos

Publié le 28 sept. 2020 à 18:34C'est une petite victoire pour la nouvelle ministre de…

3 heures ago

This website uses cookies.