Echanges commerciaux Maroc-Israel: un potentiel additionnel de 500 millions de dollars par an – Le360.ma

Par Ayoub Khattabi le 29/12/2020 à 09h05

Shira Greenberg, économiste en chef au ministère israëlien des Finances et Nabyl Lakhdar, DG de l’administration des Douanes, lors de la signature du mémorandum d’entente, mardi 22 décembre 2020.

© Copyright : DR

L’économiste en chef du ministère israëlien des Finances, Shira Greenberg, a estimé que les accords signés entre le Maroc et Israël contribueraient à augmenter les flux commerciaux d’environ 500 millions de dollars par an (soit l’équivalent de 4,46 milliards de dirhams).

Mardi 22 décembre dernier, Shira Greenberg, économiste en Chef au ministère israëlien des Finances, a signé avec Nabyl Lakhdar, directeur général de l’administration marocaine des Douanes, un mémorandum d’entente de coopération dans les domaines du commerce et de l’investissement.

«Nous pensons qu’il existe un potentiel additionnel d’échanges commerciaux avec le Maroc d’environ 500 millions de dollars par an», a affirmé Shira Greenberg dans une déclaration au journal Israel Hayom.

Pour sa part, le ministre israélien des Finances, Israel Katz, se félicite des retombées de ce rapprochement sur l’économie de son pays. «Pendant des années, nous avons eu des liens avec le Maroc. Avec ces nouveaux accords de coopération, ces liens vont continuer à se renforcer. C’est une étape importante vers la transformation d’Israël d’une économie insulaire en un centre économique régional de premier plan, avec des liens économiques et commerciaux dans tout le Moyen-Orient», indique Israel Katz, cité par le média israëlien.

Hier, lundi 28 décembre, le ministre du Commerce et de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, a tenu une visioconférence avec Amir Peretz, ministre israélien de l’Economie et de l’Industrie.

Au cours de cet échange, les deux responsables ont évoqué les perspectives de coopération industrielle entre les deux pays.

Plusieurs secteurs offrant des perspectives prometteuses de coopération ont d’ores et déjà été identifiés. Il s’agit notamment du secteur textile, de l’industrie alimentaire, de la recherche appliquée dans l’industrie, les technologies vertes, ainsi que l’industrie des énergies renouvelables.

Par Ayoub Khattabi

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

[Emploi] Ils recrutent en 2021 : CVE cherchent 60 talents dans les énergies renouvelables – Gomet’

CVE accélère encore. Le groupe basé à Marseille dispose après des levées de fonds successives…

2 heures ago

Pétrole : comment investir en Bourse à l’aube d’un nouveau monde ? – Le Revenu

La crise sanitaire et le changement climatique forcent l’industrie pétrolière à se réinventer. En Bourse,…

3 heures ago

Entrepreneuriat: Le cluster solaire réactive son incubateur vert – L’Économiste

Encourager l’émancipation des startups opérant dans le secteur des énergies renouvelables et des Green Technologies.…

3 heures ago

Pétrole et gaz : Les hydrocarbures continueront d’être la principale énergie du monde dans le prochain quart d – Afrimag

Alors que les énergies renouvelables ont le vent en poupe, il leur faudra encore du…

8 heures ago

Colloque 2021: Propulser nos énergies renouvelables, Relancer notre économie – Le Maitre Papetier

Cet évènement est le rendez-vous incontournable de l’industrie des énergies renouvelables. L’atteinte des cibles climatiques…

9 heures ago

Les énergies renouvelables ont tenu bon en 2020 mais leur retard s’accumule – L’Usine Nouvelle

La maintenance des réacteurs nucléaires a fait baisser la production électrique des centrales françaises en…

12 heures ago

This website uses cookies.