EDF s’en remet à l’Etat pour sortir l’hydroélectricité de l’impasse – Les Échos

Publié le 10 oct. 2020 à 11:50

Sur les rives de la Romanche, ce petit affluent de l’Isère, EDF a réussi la prouesse d’engager la déconstruction de cinq barrages hydroélectriques et cinq centrales – seule la centrale des Vernes et son escalier monumental de 1918, classé monument historique, doivent rester debout -, tout en augmentant sa production hydroélectrique de 40 % sur cette portion de rivière alpestre.

Comment ? Grâce à la construction d’un tunnel de 10 kilomètres qui dévie une partie de l’eau de la Romanche à travers le massif de Belledonne pour venir actionner deux turbines placées 280 mètres plus bas, dans une usine hydroélectrique dissimulée, elle aussi, dans des galeries en sous terrain. Aussi, en 2024, lorsque tous les barrages et centrales hydroélectriques vétustes auront disparu du paysage, pécheurs et baigneurs seront autorisés à réinvestir les rives de la Romanche.

Un tunnel presque aussi long que celui du Mont Blanc

« C’est une épopée de 10 ans de travaux qui s’achève : on a produit nos premiers mégawatts au mois d’avril et on peut désormais fournir l’équivalent de la consommation électrique de la ville de Chambéry et de Grenoble », s’est félicité Daniel Pierra, directeur du projet Romanche Gavet chez EDF, à l’occasion de l’inauguration de cette installation ce vendredi.

Avec un budget de 400 millions d’euros et la construction d’un tunnel quasiment aussi long que celui qui traverse le massif du Mont Blanc, ce chantier était le plus gros projet d’EDF dans l’hydroélectricité en France. En dépit de l’enthousiasme général pour les énergies renouvelables, il est aussi le dernier projet d’ampleur d’EDF dans cette énergie propre, en France.

EDF a certes plusieurs projets dans ses cartons pour booster la production hydroélectrique hexagonale, mais à ce jour, aucun n’est lancé. « Cet ouvrage, avec celui de la centrale de La Coche (Savoie), était l’un de nos grands projets. Nous avons l’ambition de construire jusqu’à un gigawatt de capacités supplémentaires dans la vallée de la Truyère (Massif Central) mais le projet est bloqué par le contentieux de l’Etat français avec Bruxelles sur la remise en concurrence des concessions hydroélectriques », détaille Yves Giraud, le directeur des activités hydrauliques d’EDF, Yves Giraud.

Un gisement pour produire de l’électricité verte

Mis en demeure par la Commission européenne pour se conformer aux directives communautaires et remettre en jeu ses concessions hydrauliques échues, l’Etat français refuse d’obtempérer. « Avec cette incertitude juridique on ne peut pas lancer de projet », précise Yves Giraud. Lancé bien avant ces débats avec Bruxelles, le tunnel dissimulé aux abords de la Romanche a lui bénéficié de l’octroi d’une nouvelle concession qui lui garantit le droit d’exploiter l’eau de la rivière jusqu’en 2070. Une situation sans doute impensable aujourd’hui.

Depuis le lancement du chantier de la centrale de Romanche Gavet, le marché de l’électricité a aussi pris du plomb dans l’aile. « Il est légèrement excédentaire, les prix de vente ont chuté depuis 2008 et en Europe il ne se construit plus aucune capacité de production électrique qui ne bénéficie d’une garantie de prix de vente », a pointé le PDG d’EDF, Jean-Bernard Levy.

Une rentabilité limitée

Autrement dit, la centrale de Romanche Gavet, dont la production électrique est vendue sur le marché de gros sans aucun mécanisme de garantie, affiche 10 ans après sa mise en chantier une rentabilité très limitée. Jean-Bernard Levy ne précise pas son niveau mais indique qu’elle « va permettre de créer un petit peu de valeur mais pas beaucoup ».

Dans ce décor, pour relancer ses chantiers hydroélectriques en France, Jean-Bernard Levy appelle à un soutien de l’Etat. « Nous souhaitons que l’énergie hydraulique puisse bénéficier de ces programmes [NDLR des garanties de prix de vente de l’électricité] comme l’éolien ou le solaire, car c’est une énergie très vertueuse en termes d’emploi et de protection environnement », affirme le dirigeant. Selon EDF, le gisement en eau disponible est majeur : « Il y a plusieurs gigawatts facilement accessibles pour notre pays », plaide Jean-Bernard Levy.

En débat à Bruxelles

Or, ce sujet, comme l’avenir du nucléaire, semble entre les mains de Bruxelles. Au coeur des négociations entre l’exécutif et la Commission européenne sur la réforme des prix de vente de l’électricité nucléaire (l’Arenh) s’est en effet glissé le dossier de l’avenir des concessions hydrauliques françaises.

« Des discussions simultanées se déroulent entre la Commission européenne et l’Etat français pour voir si va être adjoint ou non au dossier de refonte de la régulation du nucléaire la résolution de ce différend. […] Nous souhaitons qu’un accord soit trouvé à la fois sur le sujet hydraulique, qui traîne depuis longtemps, et sur le sujet de l’Arenh qui traîne aussi depuis longtemps », concède Jean-Bernard Levy.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Saint-Aubin-du-Cormier. Une journée de réflexion sur le photovoltaïque – maville.com

La journée de sensibilisation aux énergies renouvelables, spécifiquement consacrée aux panneaux photovoltaïques a attiré treize…

15 minutes ago

Mort à 58 ans du réalisateur James Redford, fils de Robert Redford – BFMTV

Documentariste émérite, James Redford a succombé à un cancer. Il souffrait depuis une trentaine d'années…

1 heure ago

Quand les énergies vertes éclipsent l’or noir à Wall Street – Le Temps

«Nous sommes dans une période de transition énergétique», a récemment déclaré Daniel Yergin, historien du pétrole…

1 heure ago

ZENCAP AM accompagne le développement du groupe CVE – PèreLaFouine

Zencap AM et CVE ont mis en place une émission obligataire d’un montant de 20…

1 heure ago

L’hydrogène : la réponse française à la stratégie de l’Allemagne – Infoguerre

Deux pays ont récemment misé sur l’hydrogène : la France et l’Allemagne. Un rapport de…

1 heure ago

Que Se Passe-T-Il Avec L’Énergie Solaire – Forbes France

Quiconque suit l’évolution du secteur de l’énergie sait que l’énergie solaire n’est plus seulement l’avenir…

1 heure ago

This website uses cookies.