[En images] L’avion solaire SolarStratos fait son retour dans le ciel suisse après deux ans de pause – L’Usine Aéro – L’Usine Nouvelle

Tous les avions ne sont pas cloués au sol. Dans un contexte morose, SolarStratos veut insuffler un peu d’espoir au secteur aéronautique. L’entreprise suisse a repris ses vols d’essai après deux ans de travaux. Avec son prototype d’avion solaire, elle espère un jour atteindre la stratosphère.

“Faire des choses qui sont impossibles avec les énergies fossiles”

Derrière ce projet, il y a Raphaël Domjan. En 2012, l’explorateur s’était distingué en bouclant un tour du monde à bord d’un catamaran fonctionnant lui aussi grâce à l’énergie du Soleil. C’est pendant cette traversée que l’aventurier imagine SolarStratos. Aujourd’hui, l’entreprise à but non lucratif compte une quinzaine de personnes : ingénieurs en aéronautique, pilotes, spécialistes en électricité et en électronique, etc.

(Le pilote d’essai Miguel Iturmendi dans l’avion SolarStratos le 23 juillet 2020. Crédits : 2020 Fred Merz / Lundi13 / SolarStratos)

“Grâce à l’énergie solaire et aux énergies renouvelables, nous pouvons faire des choses qui sont impossibles avec les énergies fossiles, assure Raphaël Domjan, interrogé par L’Usine Nouvelle. Le meilleur moyen d’aller en haute altitude est en avion électrique et solaire. Avec un avion thermique, il faut bien sûr de l’essence mais aussi de l’oxygène. Plus on monte avec un avion thermique en altitude, moins il y a d’oxygène donc le rendement du moteur diminue. Avec un avion électrique, le moteur est toujours au maximum de sa rentabilité. Il y a un autre avantage en avion solaire : plus nous montons, plus nous avons d’énergie car le Soleil traverse moins d’atmosphère.”

Le français Segula Technologies, nouveau partenaire de SolarStratos

L’avion de SolarStratos a été conçu avec l’entreprise allemande Elektra-Solar. SolarStratos a également annoncé en juillet l’arrivée d’un partenaire français : Segula Technologies. Le groupe d’ingénierie “travaillera sur les simulations numériques”, a précisé SolarStratos dans un communiqué. Toujours en France, l’opérateur de télécommunications Unyc basé au Mans (Sarthe) fournit des outils de communication pour les équipes techniques restées au sol.

(Le prototype d’avion solaire SolarStratos à l’aérodrome de Payerne. Crédits : 2020 Fred Merz / Lundi13 / SolarStratos)

Quand on parle d’aviation solaire en Suisse, il est difficile de ne pas penser à Solar Impulse. Le prototype de SolarStratos affiche des dimensions un peu plus modestes : 24,8 mètres d’envergure et un poids de 450 kilos contre 72 mètres et 2,3 tonnes pour le célèbre SI-2. En revanche, à l’inverse de l’appareil de Solar Impulse, le SolarStratos peut théoriquement embarquer deux personnes. À terme, Raphaël Domjan espère aussi battre le record d’altitude du SI-2 qui est monté jusqu’à 9 235 mètres. “Nous ne sommes pas en compétition avec eux. Bertrand Piccard [co-pilote du SI-2] est un ami. Il volera peut-être même à bord de notre avion”, assure Raphaël Domjan.

Des vols retardés par un incident lors d’un test au sol

En juillet 2018, un incident avait retardé le développement de SolarStratos. L’aile gauche de l’avion s’était brisée lors d’un test de résistance au sol (voir vidéo ci-dessous). L’entreprise a dû travailler à la conception de nouvelles ailes. “La reprise des vols a encore été retardée par la crise sanitaire du Covid-19”, ajoute l’entreprise.

[embedded content]

StratosTime – Juillet 2020 – Reprise des vols from SolarStratos on Vimeo.

Le prototype a finalement fait son retour le 23 juillet, pour un vol d’une vingtaine de minutes jusqu’à 800 mètres d’altitude près de l’aérodrome de Payerne (Suisse). Entre le 23 juillet et le 18 août, Raphaël Domjan indique que l’appareil a volé 13 fois. L’objectif : préparer des performances dans les airs qui devraient se dérouler la semaine du 24 août, en fonction des conditions météorologiques.

Objectif stratosphère

En 2021, SolarStratos espère effectuer un vol à 10 000 mètres d’altitude. À terme, l’entreprise souhaite devenir la première à pénétrer dans la stratosphère dans un avion solaire avec pilote. Pour monter aussi haut, entre 12 et 50 kilomètres d’altitude, l’avion ne pourra pas être pressurisé. Pour résister au manque d’oxygène et à la température de -70°C, le pilote devra donc porter une combinaison pour résister au manque d’oxygène et à la température de -70°C. Elle-même sera alimentée grâce à l’énergie solaire récoltée par l’avion. Une autre première mondiale, selon SolarStratos.

“Développée par notre partenaire Zvezda, la combinaison spatiale Sokol-KV2,est utilisée par les cosmonautes et astronautes comme combinaison de secours en cas de dépressurisation du vaisseau Soyouz”, explique SolarStratos.

(Les équipes de SolarStratos ont testé la combinaison spatiale de l’entreprise russe Zvezda en 2018. Crédit : SolarStratos)

Le vol dans la stratosphère pourrait se faire avec une version améliorée du prototype actuel de SolarStratos. Selon Raphaël Domjan, le projet va nécessiter un budget total de 10 millions d’euros. “Avec la situation du coronavirus, il va falloir trouver d’autres sponsors, avoue l’explorateur. La situation est compliquée dans notre business. La première chose qui tombe dans le budget des entreprises en difficulté, c’est le sponsoring.” Dans ce secteur sinistré, Raphaël Domjan défend l’importance de petits acteurs comme SolarStratos pour imaginer l’avenir de l’industrie.

(Raphaël Domjan, fondateur de SolarStratos, se présente comme un éco-explorateur. Crédits : 2020 Fred Merz / Lundi13 / SolarStratos)

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

France Relance: les énergies renouvelables sont encouragées selon André Joffre – Batirama.com

André Joffre, Président de Qualit’ENR, livre ses réflexions sur la prise en compte des ENR…

12 minutes ago

Premier site de stockage d’électricité sur batteries à proximité d’éoliennes pour RTE – Quotidien des Usines – L’Usine Nouvelle

Pour garantir l’équilibre entre la production et la consommation d’électricité en France, RTE mise sur…

60 minutes ago

Energies, Economie, Pétrole: Revue Mondiale Septembre 2020 – Le Temps

Le 1er de chaque mois, retrouvez un tour du monde des Energies. A l’agenda:– World…

60 minutes ago

Le cabinet LPA-CGR avocats conseille Valorem – Affiches Parisiennes

le 30 septembre 2020 - AP REDACTION - Entreprise - Vie des entreprises @ DR…

2 heures ago

Energies renouvelables : Des OSC évaluent l’état des installations solaires dans les services sociaux de base – LeFaso.net

Disposer davantage d’éléments pour soutenir leur plaidoyer sur l’accès des populations aux services des énergies…

2 heures ago

En Bourse, la transition vers les valeurs plus durables s’opère – Le Journal de Montréal

Au revoir pétrole et industries fossiles, bonjour électricité renouvelable et efficience énergétique: les investisseurs se…

2 heures ago

This website uses cookies.