Energies, Economie, Pétrole: Revue Mondiale Septembre 2020 – Le Temps

Le 1er de chaque mois, retrouvez un tour du monde des Energies. A l’agenda:
– World Energy Outlook: Le monde aurait atteint le pic de la demande
– USA: Le pétrole de schiste est en train de s’écrouler
– Hydrogène: Airbus y voit ses futurs avions et les pays des emplois et l’indépendance
– Chine: Xi Jinping annonce un objectif zéro carbone d’ici à 2060
– Iran: Les stocks d’uranium enrichis augmentent à 2’105 kg soit 10 fois la limite
– Libye: Le calme revient tout comme le pétrole
– OPEP: Le cartel de l’or noir fête ses 60 ans.


Traditionnellement, le mois de septembre est un mois chahuté à la bourse. Et bien, la tradition a été respectée. Même dans cette atmosphère, le pétrole a fermé les yeux et poussé un gros roupillon, comme s’il avait été atteint par un virus.

A Londres, le Brent termine le mois avec un masque sur le nez à $40,95 ($$45,53 fin août). A New York, au coeur de la Trump Tower, il ne paie pas ses impôts car 39,87 ($42,81 fin août) le baril, vous ne payez pas d’impôts.

Graphique du mois
BP Outlook Energy : Sommes nous au peak oil?

3 scénarios énergétiques: Décrue Rapide, Zéro carbone à 2050, Comme d’habitude
Source: BP Outlook Energy 2020

Climat

La taille minimale de la banquise Arctique a été atteinte le 15 septembre 2020 avec 3,74 millions de km2, soit la deuxième superficie la plus petite enregistrée depuis la prise des mesures. La banquise du Nord disparaît plus vite que les prévisions des modèles climatiques. Zut, alors que nous pensions pouvoir laisser ce problème pour nos enfants, nous risquons d’en subir les conséquences. C’est pas juste !

Les USA alignent les cyclones et les tornades au point d’avoir épuisé toutes les lettres de l’alphabet. Dans la série, l’ouragan Laura aura été la plus musclée. Pendant ce temps, la Californie subit les mêmes incendies que l’Australie en début d’année.

Une masse de glace de 113km2 s’est détachée du plus grand glacier existant encore dans l’Arctique, le glacier 79 N au Groenland. Depuis 1999, la calotte de glace du glacier 79 N a perdu 160 km² et la vitesse ne fait que d’augmenter.

[embedded content]

Pétrole

Selon BP et son fameux «Global Energy Outlook 2020», le peak oil serait déjà atteint et plus particulièrement le pic de la demande. L’extraction pétrolière pourrait diminuer à 55 millions barils par jour (b/j) en 2050 contre 100 millions en janvier dernier.

Pour 2020, la consommation de pétrole a chuté à 90,2 millions b/j soit une baisse de 9,5 millions b/j depuis le début de l’année. C’est la plus grosse chute depuis l’histoire du pétrole. Autre événement historique pour 2020, pour la première fois, le pétrole est passé sous la barre des zéro dollar.

Est-ce que les livres d’histoire se souviendront de 2020 comme l’année du peak oil et d’un tournant énergétique? La question trouvera une réponse dans les années à venir.

OPEP

Le cartel a fêté ses 60 ans, mais il n’a plus toutes ses dents ou en tout cas plus tout son mordant. Actuellement, les 13 membres produisent 24,37 millions b/j  alors que leur principal partenaire, la Russie en extrait 12,67 millions b/j.

En avril, le cartel avait enlevé des marchés 9,7 millions b/j pour faire remonter les cours. Pour la fin de l’année, les quotas indiquent toujours une diminution de de 7,7 millions b/j.

Voitures électriques

Parler de voitures électriques après le pétrole de l’OPEP ne manque pas de piquant.

Le constructeur américain GM et le chinois LG Chem se sont unis pour produire la batterie “Ultium” d’une autonomie de 600 km, à recharge rapide et sans fil. Le tout à un prix très bas soit à moins de 100$ kWh. Ce prix était encore impensable il y a 3 ans.

De son côté, Tesla pense pouvoir arriver à $ 70 kWh d’ici à 2 ans. A ce prix, les voitures thermiques deviennent plus dispendieuses. De plus, Elon Musk annonce un modèle commercialisé à 25’000$.

Dans les faits, le prix des batteries a diminué de 87% depuis 2010 pour arriver à $156 kWh. Dans quelques années, il sera intéressant de comparer ces chiffres et tendances avec la voiture à hydrogène.

Aviation

Parmi les 30 plus grandes compagnies aériennes au monde, les plus lucratives sont celles qui transportent des marchandises, pas des personnes. Le lieu de départ est de préférence en Corée du Sud ou Taiwan. Ces transporteurs du ciel bénéficient d’une hausse d’envois de composants technologiques et de gadgets.

Airbus travaille sur trois concepts d’avions à hydrogène d’ici à 2035. Le constructeur aéronautique a déjà recours à la propulsion à hydrogène pour ses satellites et la fusée Ariane. De son côté, General Motors planche sur un Drone-Taxi à hydrogène, dans un marché qui n’existe pas encore et qui ressemble furieusement au 5ème élément.

L’industrie aéronautique a de la peine à rebondir et c’est un euphémisme. Pas facile de se convaincre de passer 3 heures dans une boîte à sardines alors que la saison des nez qui coulent et de la toux débute. Ainsi, les vols internationaux ont à nouveau ralenti depuis août.

Il est à noté que les compagnies d’aviations ne paient pas de TVA sur les carburants et qu’une grande partie d’entre elles ont reçu des subsides de leur gouvernement.

La consommation de kérosène sera encore à la peine pour l’hiver. Il est l’un des carburants pétroliers les plus chers. Cependant, sa date de péremption n’est que de quelques mois. Ensuite, il doit être utilisé ou dilué. Actuellement, la deuxième option est privilégiée afin d’alimenter en diesel la marine marchande.

[embedded content]

Transports maritimes

Tiens puisque l’on parle de bateaux, la location d’un tanker pétrolier a chuté à 27’900$ par jour. En début d’année, il fallait compter 68’000$ pour 24 heures.

Avec des tarifs aussi avantageux, les tankers sont utilisés comme solution de stockage en haute mer et leur cargaison revendue quand les cours du marché sont plus favorables.

Charbon

Alors que les USA et l’Europe diminuent leur appétit en lignite, l’Inde et la Chine suivent la tendance inverse. Mais les choses évoluent, à suivre.

Le président Moon Jae-In, de la Corée du Sud, le 3ème importateur mondial, a annoncé que 30 centrales à charbon seraient fermées d’ici à 2034 pendant que le solaire et l’éolien seront triplés d’ici à 2025.

De son côté, le Japon va fermer 100 centrales à charbon d’ici à 2030 et compte sur l’éolien offshore et le stockage à hydrogène.

La une du Magazine américain Sierra
“La fin du pétrole est proche. La pandémie pourrait envoyer l’industrie pétrolière au cimetière”

Dans le top 3 du Hit Parade du mois

Les Etats-Unis

Les yeux sont rivés sur les USA tant au niveau politique qu’énergétique.

Le mois se termine sur un face à face TV entre les deux gentlemen qui désirent accéder ou rester à la Maison Blanche. Impossible de dire quel est le programme des deux zigotos tant les sujets de la campagne se focalisent sur “est-il dopé pour le débat” “arrive-t-il à rouler à vélo” “combien d’impôts paie-t-il” ?

La production pétrolière américaine touchait les 13 millions b/j en début d’année pour passer sous les 11 millions en juillet. Les pertes d’emplois dépassent les 100’000 selon Rystad Energy et le nombre de forages est en baisse de 70% en une année. Cela ressemble à un champ de bataille, un peu comme les élections et dans les rues de certaines villes.

Afin de maintenir une production de 11 millions b/j, les USA auraient besoin d’environ 450 gisements. Actuellement, il y en a 147. Selon la rapidité de la mise en service de nouveaux forages et de la capacité financière, la production pétrolière américaine pourrait diminuer de moitié d’ici à la moitié 2021.

Le magazine World Oil annonce que 11’000 nouveaux forages pétroliers seront effectués cette année, au plus bas depuis 90 ans!  En 1931, 11’716 forages avaient été effectués contre 22’000 en 2019.

En août, 16 entreprises pétrolières et gazières, dont Chaparral et Valaris, ont fait faillite selon Haynes and Boone. Durant les 8 derniers mois, plus de 85 milliards $ ont été perdus. Si le baril reste dans la région des 40$, 190 entreprises pétrolières passeront par la case faillite selon Rystad. Si vous avez investi sur ces chevaux et si vous lisez cette revue, c’est que vous faîtes certainement partie du staff de la Banque Nationale Suisse.

Graffiti photographié dans une rue de Porto

Comme les bourses sont en manque, la Réserve Fédérale Américaine pourrait réinjecter 2’400 milliards $ dans le système. A ce rythme, l’effondrement total du système n’est plus très loin car à force d’injecter des milliers de milliards, pour donner l’impression que tout va bien, il y a forcément un moment où il n’y aura plus assez d’arbres pour imprimer les billets.

Elon Musk annonce une voiture électrique Tesla à 25’000$ d’ici à 3 ans. Du côté du constructeur de camion électrique et à hydrogène, le CEO de Nikola, Trevor Milton, a été débarqué pour fraude. L’entreprise avait filmé un camion en train de descendre une montagne. Détail, pour arriver au sommet de la pente, il avait été tracté.

Carnival Corp, 45% des bateaux de croisières dans le monde, a annoncé son intention de vendre 18 vaisseaux. Carnival possède notamment les compagnies Costa et Princess.

Le secteur nucléaire américain n’a jamais réussi à contrer l’émergence du gaz de schiste américain et poursuit son déclin. Paradoxalement, les menaces climatiques planent sur le secteur comme le manque d’eau ou une eau trop chaude incongrue pour le refroidissement des réacteurs. Le gouvernement Trump vient d’offrir 65 millions $ de subventions afin d’aider l’industrie et notamment les cybermenaces.

D’ici à 2035, il ne sera plus possible d’acheter une voiture à pétrole ou à gaz en Californie, ainsi en a décidé le gouverneur.

(FED: Réserve Fédérale Américaine)

Chine

Le président Xi Jinping souhaite que la Chine devienne neutre en carbone d’ici à 2060. L’annonce étonne. Est-ce un effet de communication ou une volonté réelle? Si la deuxième solution est privilégiée, la grande question est : comment ?

Actuellement, la Chine détient la première place dans les émissions de gaz à effet de serre. La Chine ingurgite la moitié du charbon mondial et importe la plus grande quantité de gaz au monde. Cependant, la structure hiérarchique du pays pourrait lui permettre de réaliser cette ambition bien plus rapidement que les autres pays. Pour prendre le leadership aux américains, le pays va devoir détenir l’arme énergétique.

Depuis août, Pékin a réduit ses importations pétrolières. Le passage des cours sur les 40$ n’est pas étranger à ce changement. La Chine a acheté de grandes quantités de pétrole américain à prix bradés, histoire de réduire ses dépenses et de remplir les quotas conclus avec les américains.

40 avions militaires ont traversé la frontière de Taiwan à plus de 40 reprises alors que le secrétaire américain à l’Economie, Keith Krach, se trouvait à Taipei pour une visite de 3 jours. C’est la troisième fois depuis 1999, que des avions militaires chinois traversent la frontière. Il faudra attendre quelques mois afin de découvrir la véritable stratégie chinoise dans ce domaine.

Allemagne

Heureusement pour la chancelière Angela Merkel qu’Alexeï Navalni, l’opposant à Vladimir, est sorti de son coma et qu’il va mieux. Des voix s’élevaient pour ne pas terminer le gazoduc Nord Stream 2 qui doit transporter le gaz russe directement dans les industries allemandes. Il reste encore 150 km de pipeline à installer pour le terminer. Nord Stream 2 doublera les livraisons de gaz russe déjà effectué par le gazoduc Nord Stream 1.

Pour la construction de nouveaux modèles de voitures électriques, Volkswagen va investir 15 milliards € en … Chine.

Malgré les € 9 milliards du gouvernement dans Lufthansa, la compagnie aérienne va licencier 22’000 personnes ainsi que mettre au repos 8 Airbus A380 et 10 avions A340.

Et le gouvernement a également mis € 9 milliards sur la table afin de soutenir l’industrie à hydrogène. Dans ce domaine l’Allemagne semble avoir une longueur d’avance.

Dessin: Chappatte

Europe

Durant les 6 premiers mois de l’année, parmi les 7 plus grands producteurs la production d’électricité à partir du charbon a diminué de 44% alors que la proportion des énergies propres a augmenté de 38%.

Turquie – Grèce – Chypre – France – Israël

Au large de la Grèce, d’Israël et de Chypre, une poche gazière est convoitée par la Turquie. Cela reprend un peu le concept du moustique attiré par la lumière, mais cette fois avec du gaz.

Ankara pense qu’une partie de ce gaz se trouve dans les eaux territoriales de Chypre du Nord. Et ça tombe bien car selon Ankara, Chypre du Nord est la propriété de la Turquie, dont ce gaz lui appartient.

C’est justement là, où le grand copain de Recep Tayyip Erdoğan, le président Macron, a envoyé la marine nationale française pour comparer les muscles des protagonistes. Bon, pour faire déplacer un porte-avions, il est nécessaire d’avoir une bonne excuse.

Ainsi, la Grèce a acheté 18 avions de chasseurs Rafale, la rénovation de 4 frégates, des armes antichars, de torpilles et de quelques missiles. Bref, un coup de pouce à l’industrie française en échange des muscles d’autant que 8 premiers chasseurs d’occasion seront livrés très rapidement.

Du côté de la Turquie, les recherches gazières du bateau Oruç Reis ont été mises sur pause alors que l’achat de chasseurs furtifs Sukhoi SU-35 Russe avance.

Pour l’instant, la pression est redescendue, mais il est improbable que la Turquie abandonne toute cette énergie.

Suisse

Après 3 années de palabres, le gouvernement a opté pour la réduction de 50% les émissions de CO2 d’ici à 2030. Sur cette quantité, 25% de droits de polluer seront achetés en dehors de la Suisse. La sélection se fera parmi les pays qui offrent un ratio prix/tonne CO2 des plus avantageux.

De plus, les différents mécanismes lèveront une cagnotte d’un milliard frs afin de financer des projets d’efficience énergétique. Le plus drôle serait que l’Union Pétrolière Suisse ou Gaz Suisse soit en charge de ces fonds. Ne rigolez pas, l’Union Pétrolière Suisse gère déjà les milliards générés par la taxe sur l’essence. Le peuple devra encore valider cette loi.

Les vols EasyJet cartonnent en Suisse. Entre juillet et août, le taux d’occupation moyen fut de 84%. “Jusqu’à ce jour, le marché Suisse est resté plus porteur que celui de tous les autres pays d’Europe” selon Jean-Marc Thévenaz, directeur Suisse. Ces chiffres ne démentent pas la propension des helvètes à prendre l’avion.

On reste dans les avions. Le peuple a voté à 50,1% pour l’achat de 6 milliards fr d’avions de chasse. Comme quoi, même un gouvernement a des pulsions consuméristes, de type Zalando, et achète des objets dont il n’a aucunement besoin.

Sur la proposition de Vassilis Venizelos, le Conseil d’État du Canton de Vaud a décidé d’interpeller la Banque Nationale Suisse (BNS) afin que le fonds d’investissements démontre sa compréhension de l’accord de Paris sur le climat et de la logique de ses placements dans le pétrole, le gaz et le charbon. Si tout se passe comme prévu, la BNS devrait envoyer balader le Canton de Vaud.

Dessin Chappatte.
Le peuple Suisse a accepté l’achat d’avions de combat pour 6 milliards frs

France

Un plan de relance à € 100 milliards de l’économie française propose 30 milliards € pour l’écologie. Le ministère de la transition écologique aura ainsi un budget de 48,6 milliards €, dont 16,2 pour les logements, 9 milliards pour le service public de l’énergie et le renouvelables, 8 milliards pour les transports et 2,5 pour l’eau. Dans ce plan, l’énergie nucléaire, l’ancien cheval de bataille de la France, passe aux oubliettes avec 470 millions €. L’accent est clairement mis sur les énergies propres et l’hydrogène.

Pour les 10 prochaines années, la France aimerait investir 7,2 milliards € dans le domaine de l’hydrogène dont 2 durant les 2 prochaines années.

Dès le 1er octobre, les prix du gaz vont augmenter en France. C’est bizarre, sur les marchés les prix du gaz n’ont jamais été aussi bas.

Au sujet de la 5G, le président Macron insiste pour son installation via une phrase mythique. “J’entends beaucoup de voix qui s’élèvent pour nous expliquer qu’il faudrait relever la complexité des problèmes contemporains en revenant à la lampe à huile!” En même temps, revenir à la lampe à huile est impossible, car il n’y a plus assez de baleines !

Angleterre

BP pense que le pic de pétrole pourrait être atteint dans les années à venir notamment grâce à la chute de la demande créé par le coronavirus. Sir Looney, son PDG, est convaincu que l’activation des énergies renouvelables payera à long terme pour BP. Ainsi, le géant pétrolier a injecté 1,1 milliard $ pour 50% des actions dans deux projets éoliens aux USA en collaboration avec le pétrolier norvégien Equinor. Bien que ce montant soit ridicule par rapport aux investissements de l’entreprise, l’effort est louable.

Cependant, pour l’instant, les investisseurs ne semblent pas être convaincus par le virage de BP et l’action est au plus bas depuis 25 ans. Quand les fonds d’investissements Vanguard et Blackrock passeront du greenwaching à la mise en pratique de leurs communiqués de presse, BP pourra être récompensé.

Le BP Energy Annual Outlook est sorti avec 6 mois de retard histoire d’attendre le coronavirus. Le pétrolier présente 3 scénarios : Rapide, Zéro Emission 2050 et Comme d’Habitude. Dans les deux premiers scénarios, on assiste au déclin du pétrole et du charbon, une baisse linéaire du gaz jusqu’en 2035 et surtout une forte hausse des énergies renouvelables et de l’utilisation de l’hydrogène.

Il y a quelques années, Hurricane Energy Plc avait claironné la richesse du sol dans le Lancaster notamment en gaz et pétrole de schiste. Elle avait fait pression sur le gouvernement afin d’autoriser l’extraction de schiste qui aurait offert l’indépendance énergétique au pays. Bingo ! L’entreprise annonce que ses estimations étaient surestimées. Elle a coupé ses réserves de moitié. Et l’indépendance énergétique du pays ce résume en un mot: Heu!

(Jay Powell, directeur de la Réserve Fédérale Américaine)

Les Amériques

USA Schiste

Le schiste américain est en situation d’effondrement. Les gouvernements Obama-Biden et Trump ont largement surfé sur cette vague d’énergie bon marché pour faire rebondir l’économie US après la crise de 2008.

Au 2 trimestre, les 34 plus grands exploitants de schiste ont dépensé 3,3 milliards $ de trop en comparaison avec leurs revenus selon la Energy Economics and Financial Analysis (IEEFA). “Au point de vue financier, les compagnies de schiste ont eu des performances financières terribles durant ces dernières années. Mais le 2ème trimestre est particulièrement mauvais” selon la IEEFA.

Le pétrolier de schiste EOF Resources a diminué de 70% ses coûts (CAPEX) mais a quand même perdu 360 millions $. De son côté, Harold Hamm, grand influenceur de Trump, a perdu 334 millions $ avec son entreprise Continental Resources.

Les entreprises de schiste ont utilisé 1,3 million kg de sable durant le 3ème trimestre au plus bas depuis 2017. Le ration sable/forage est important car plus il y a de sable plus de rochers se fissurent pour laisser passer le pétrole selon Coras Research. Le sable est un indicateur sur la productivité décroissante du schiste.

L’Agence Américaine, EIA, toujours très prolixe sur l’avenir du schiste américain, présente des chiffres à la baisse à -68’000 b/j. Tous les gisements sont en baisse sauf le Bassin Permien. En octobre, la production devrait atteindre 7,64 millions b/j contre 7,71 en septembre.

Consommation d’énergie entre 1965-2019 en % et par type d’énergie

Argentine

Le ministre de l’énergie de la province de Neuquen, où se trouvent les gisements de la Vaca Muerta, pense que la restructuration des gisements de schiste prendre plus d’une année et qu’il faudra entre 12 et 18 mois pour retrouver des niveaux de production pré-covid.

Il n’est pas improbable que le schiste argentin tombe en désuétude.

Mexique

Le President Andres Manuel Lopez Obrador a demandé de suspendre la mise aux enchères de nouveaux permis pétroliers afin de réduire la compétition envers la compagnie nationale Pemex. Il propose également de refinancer la dette de Pemex qui dépasse les 100 milliards $ soit la plus grande gamelle actuelle dans le monde du pétrole.

Venezuela

Le pays est comme l’Iran, il attend le résultat des élections américaines. La fumée rouge pour Biden et la fumée bleue pour Trump.

L’Iran continue d’envoyer des tankers d’essence en direction du Venezuela et rapatrie du pétrole brut pour le distiller. Jadis, l’industrie pétrolière du Venezuela était robuste et apportait le cash nécessaire au fonctionnement du pays.

Depuis, le pays s’effondre au rythme des pulsations du pétrole. Dans les pipelines et les installations, les fuites ne se comptent plus et certaines côtes du pays, dont le parc national du Morrocoy ou le Golf de Paria, font face à des marées noires.

Canada

Le nombre d’emplois perdus dans le pétrole dépasse les 43’000. Le Canada n’a jamais développé un réseau de distribution hors du continent et est obligé de vendre son pétrole aux USA.

Cette chute est un pied de nez au premier ministre Trudeau qui supporte l’industrie pétrolière.

Moyen-Orient

L’Éthiopie, l’Égypte et le Soudan se partageaient paisiblement les eaux du Nil. Cependant, l’Ethiopie vient de mettre en service un nouveau barrage avec les eaux du célèbre fleuve. Les autres pays en aval de ce barrage craignent que des millions de citoyens soient privé d’eau d’autant que la sécheresse embrase ces régions.

L’eau est à la base de la vie. Dans certaines régions du globe devient une arme redoutable.

Arabie Saoudite

A la surprise générale, Ryad a offert un rabais de 1$ le baril à ses clients asiatiques. Une deuxième vague de coronavirus est en train d’éroder la demande pétrolière dans le monde après une résurgence en août. Les pays producteurs se battent pour conserver leurs parts de marché dans les zones importantes.

Alors que le pétrole de la Libye revient en ligne et que l’Irak est en grande forme, la question se pose sur l’intervention de l’Arabie Saoudite afin de réguler les marchés et faire remonter les prix s’ils devaient retourner sous les 40$. Cependant, sans l’aide de la Russie cette opération peinera à convaincre.

Iran

Comme le reste du monde, le destin du pays repose sur les élections américaines début novembre. Une victoire de Trump et c’est reparti pour un tour. Une victoire de Biden et c’est l’inconnu. Dans le cas présent, l’inconnu pourrait être plus sécurisant que la situation actuelle.

Selon TankerTrackers, l’Iran a exporté 1,5 millions b/j de pétrole en septembre, soit le double d’août et au plus haut depuis que les sanctions américaines ont été réactivées. Bien que l’Iran ne puisse pas exporter directement son pétrole, le pays ruse pour écouler ses stocks d’or noir.

Selon l’Agence Internationale du Nucléaire, les stocks d’uranium enrichi ont atteint 2’105 kg soit 10 fois la quantité permise dans le défunt accord nucléaire. Téhéran précise qu’il ne s’agit que d’un programme nucléaire pour la paix. La précision est tout autant utile que drôle.

L’Iran va relier ses lignes électriques à la Russie et au Kazakhstan. L’interconnexion avec les pays permettra de faciliter la production et la commercialisation d’électricité. La Chine pourrait être le prochain partenaire. Pékin ambitionne de livrer son électricité à l’Europe et au Moyen-Orient.

Irak

Bagdad annonce que le pays ne va pas pouvoir diminuer sa production aussi rapidement qu’espéré et qu’elle ne pourra pas respecter les quotas de l’OPEP+ initialement prévus pour août ou septembre. Le budget du pays repose entièrement sur les ventes de pétrole et comme il n’y a plus un sous en caisse, on comprend le manque d’enthousiasme.

Le pays est le deuxième plus pire pays dans le torchage de gaz derrière la Russie. Au lieu d’utiliser le gaz qui sort des forages pétroliers, celui-ci est brûlé et relâche de grandes quantités de méthane. Si le pays en capturerait 40%, il pourrait générer 3,5 Gigawatt d’énergie. Plus drôle, le pays importe du gaz d’Iran pour produire son électricité.

Koweït

L’émir du koweït Sabah al-Ahmad al-Sabah est décédé à l’âge de 91 ans.

Dessin Chappatte

Asie

Japon

Yoshihide Suga, 71 ans, a remplacé Shinzo Abe à la tête du gouvernement qui a quitté son poste de premier ministre pour des raisons de santé.
Il aura la tâche de sortir le pays du coronavirus et d’effectuer un tournant énergétique.

Depuis des années, l’économie japonaise n’arrive pas à décoller et le coronavirus n’a pas arrangé la tendance.

Afrique

Libye

Dans un grincement de dents, la Russie se réjouit de l’accord qui permet à la Libye d’exporter à nouveau son pétrole. Les revenus seront partagés entre les différentes parties. Une réunion, tenue à Sochi a permis au Général Haftar et à son opposant de se mettre d’accord.

Les ports de Hariga, Zueitina et Brega sont à nouveau ouverts même si les plus grands gisements comme Es Sider, Zawiya restent fermés.

Même si la production reprend, elle ne pourra pas atteindre les sommets de 1,8 millions b/j durant la période Kadhafi. Après 9 années d’abandon et de non maintenance, les pipelines sont en mauvaises conditions comme les lieux de stockage alors que les forages sont à la peine.

Dessin Chappatte

Phrases du mois

La vie après le covid ressemblera à la vie d’avant. Dire le contraire, c’est vouloir culpabiliser l’humanité et surtout ne rien comprendre à ce qu’est l’histoire de la vie sur terre, ou à chaque fois qu’il y a une crise, l’on dit rien de sera plus comme avant et le lendemain tout est comme avant. Parce que la vie est plus importante que les circonstances.” Nicolas Sarkozi

Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre.” Churchill

Après avoir clamé que tous les piétons sont des cons, l’automobiliste n’ose plus descendre de la voiture.” Grégoire Lacroix

“Une transition imminente qui, dans les décennies à venir, éloignera le monde de l’utilisation du pétrole, du gaz naturel et du charbon…. Néanmoins, quelle que soit la durée de la période, le changement climatique et les pressions politiques conduiront le monde vers des sources d’énergie à faible émission de carbone, et il n’est pas trop tôt pour voir comment ce changement est susceptible d’affecter l’équilibre mondial des pouvoirs … La Chine sera la grande gagnante, les exportateurs de pétrole de la Russie et du Moyen-Orient seront les grands perdants. Les États-Unis se situeront probablement quelque part entre les deux. »  Daniel Yergin, Vice Président de IHS Markit, auteur du livre “The New Map: Energy, Climate and the Clash of Nations.

A défaut de me protéger contre le virus, le masque me protège surtout contre les amendes.” entendu dans le train.

Sources: avec Tom Whipple d’ASPO USA et Resilience.org  et l’humour des chroniques matinales de Thomas Veuillet Investir.ch, des images de Patrick Chappatte et toutes les informations diverses et variées, récoltées dans différents médias à travers le monde. Pour lire la revue complète 2000Watts.org

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Lien Révolution énergétique – Un exode des flux financiers hors des énergies fossiles a commencé – LinuxFr

Lien Révolution énergétique - Un exode des flux financiers hors des énergies fossiles a commencé  LinuxFr

38 minutes ago

Changer les couleurs de… l’hydrogène – Journal de l’Automobile

Zoom de l’Arval Mobility Observatory - La filière française de l'hydrogène accélère le mouvement pour…

48 minutes ago

L’Ecole supérieure des énergies renouvelables inaugurée – Algérie Eco

L’Ecole nationale supérieure des énergies renouvelables, de l’environnement et du développement durable de l’Université chahid,…

2 heures ago

Carbon Pledge augmente les stocks éoliens et solaires en Chine – Mon livret

Les actions chinoises d’énergies renouvelables ont récemment explosé, les investisseurs estimant que la volonté du…

2 heures ago

Brice Lalonde – L’erreur de l’Europe : chasser l’énergie en oubliant le CO2 – Le Point

Le Parlement européen décrète l'urgence climatique et prescrit une baisse audacieuse de 60 % des émissions…

2 heures ago

Électricité verte : et si on optait pour une offre en temps réel ou une offre locale ? – ID, L’info Durable

Accélérer le développement des énergies renouvelables, c’est la mission que s’est donnée Planète OUI, en…

3 heures ago

This website uses cookies.