Energies fossiles: l’Australie valide deux projets controversés – Le Monde de l’Energie

L’Australie a approuvé deux projets controversés d’extraction d’énergies fossiles présentés comme cruciaux pour l’emploi par leurs partisans, mais dénoncés par leurs détracteurs pour leur impact environnemental dans un pays vulnérable aux bouleversements climatiques.

Les autorités de Nouvelle-Galles du Sud ont annoncé mercredi un feu vert conditionnel pour un projet d’extraction de gaz de couche (gaz de charbon ou gaz de houille) à 3,6 milliards de dollars australiens (2,1 milliards d’euros), porté par le groupe australien Santos.

La Première ministre de cet Etat dont Sydney est la capitale, Gladys Berejiklian, issue du Parti libéral du Premier ministre australien Scott Morrison, s’est dite “soulagée” qu’une commission indépendante ait donné son feu vert à Santos, en expliquant que le gaz était “central pour notre sécurité énergétique future”.

Ce projet est une des pierres angulaires de la stratégie de M. Morrison, celle d’une “relance économique alimentée par le gaz” pour sortir de la crise provoquée par le coronavirus, qui a plongé le pays dans sa première récession en près de 30 ans.

Santos projette de creuser 850 puits sur une surface de 1.000 hectares, avec l’ambition de fournir la moitié des besoins en gaz de l’Etat le plus peuplé du pays.

L’opposition écologiste a dénoncé l’impact de ce projet sur les forêts et terres agricoles de Narrabri, au nord-ouest de Sydney, tout en fustigeant le fait que le Premier ministre conservateur continue de miser à fond sur les énergies fossiles.

“Ce feu vert fait que nous risquons de devenir des parias accros aux énergies fossiles, au moment où le monde fait sa transition vers les énergies renouvelables et où les pays renforcent leurs engagements en faveur du climat”, a déclaré la parlementaire verte Cate Faehrmann.

Mardi, le gouvernement du Queensland a donné de son côté son approbation définitive à ce qui sera la troisième plus grande mine de charbon de cet Etat du nord-est. Les autorités estiment qu’elle aura une durée de vie de 80 ans et emploiera un millier de personnes.

Ce projet, qui permettra d’extraire de la houille destinée à la fabrication d’acier, est moins controversé que les opérations voisines de charbon thermique qui émettent davantage de gaz à effet de serre. Et l’opposition s’est concentrée sur le fait qu’il impliquera de raser des zones forestières habitées par les koalas.
hr/dm/jac/sl

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Guinée : WAAREE, le plus grand fabricant indien de modules solaires ouvre un showroom à Conakry – Agence Ecofin

(Agence Ecofin) - L’accélération du processus d’électrification de la Guinée pourra désormais compter sur l’appui…

7 minutes ago

Engie. Chronique d’un démantèlement annoncé – L’Humanité

La situation est en apparence figée, mais les salariés ne désarment pas. Après des semaines…

7 minutes ago

Couplage sectoriel : un terme à la mode souvent mal compris – Magazine Décideurs

L’enjeu du couplage sectoriel est résumé par Clean Energy Wire, un site journalistique allemand spécialisé…

2 heures ago

Grand Paris Seine et Oise. Projet de plan climat : le public invité à s’exprimer – actu.fr

Par Thomas Richardson Publié le 27 Oct 20 à 9:26  <!-- --> Réduire les consommations…

3 heures ago

Ecomondo Et Key Enegy 2020 : Inauguration En Ligne Du 3 Au 15 Novembre 2020 – Ecoactu

Ecomondo Et Key Enegy 2020 : Inauguration En Ligne Du 3 Au 15 Novembre 2020…

3 heures ago

Finance climat : coup de sang des banques après de nouveaux rapports des ONG – Novethic.fr

Publié le 27 octobre 2020 FINANCE DURABLE Un rapport d’Oxfam sur les banques françaises a…

3 heures ago

This website uses cookies.