Énergies fossiles : revenus en déclin, mais une économie toujours dépendante en Saskatchewan – ICI.Radio-Canada.ca

La Saskatchewan prévoit que les énergies non renouvelables, qui comprennent principalement le pétrole et le gaz, rapporteront seulement un milliard de dollars en 2020-2021.

Dans son budget, le gouvernement provincial renforce sa gamme d’incitatifs pour aider ce secteur à faire face aux lourdes pertes financières qu’il subit à cause de la pandémie et de la concurrence mondiale.

C’est encore un secteur très important pour les employés dans la province.

Bronwyn Eyre, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles de la Saskatchewan

Une politique qu’applaudit l’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP), mais que déplore Pablo Rodriguez, coordinateur en matière de changements climatiques à la Société environnementale de la Saskatchewan (SES).

Si l’on envisageait d’avoir des investissements qui ne sont pas aussi dépendants des marchés internationaux, ça rendrait la province plus résiliente, non seulement du point de vue économique, mais avec les énergies renouvelables, aussi du point de vue climatique et environnemental, souligne Pablo Rodriguez.

À lire aussi :

Une énergie en déclin

Pour Amr Henni, vice-doyen de la faculté de génie de l’Université de Regina, il y a peu de chance que le pétrole brut de la Saskatchewan redevienne compétitif dans les prochaines années. Il faudrait le raffiner pour répondre aux besoins du marché, ou réussir à l’exporter à bas coût grâce à des pipelines, explique-t-il, et cela demanderait des infrastructures dont ne dispose pas la Saskatchewan.

Amr Henni estime par ailleurs qu’il serait bon d’investir dès à présent dans les énergies renouvelables, comme dans la construction d’éoliennes.

C’est aussi l’avis de Benjamin Israel, analyste principal à l’Institut Pembina. À ses yeux, le budget de la Saskatchewan reflète une dépendance envers le marché international du pétrole. Il estime que la crise de la COVID-19 combinée à la baisse des prix du pétrole représente une véritable occasion pour la transition énergétique.

C’est un moment qui, je pense, est extrêmement important pour les gouvernements, d’essayer de réinventer un peu leur stratégie, comme diversifier l’économie et investir dans l’économie de demain. Décarboner le système énergétique en même temps qu’on décarbone l’économie.

Benjamin Israel, analyste principal à l’Institut Pembina

La ministre Bronwyn Eyre rappelle les engagements de la province en matière de transition énergétique, mais elle estime cependant qu’il n’est pas possible d’arrêter soudainement le développement du secteur des énergies non renouvelables, car c’est un acteur majeur de l’économie provinciale.

D’après des informations de Zoé Clin et Jean-Baptiste Demouy.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

France: la stratégie énergétique de la défense – RFI

Publié le : 03/07/2020 - 03:35Modifié le : 03/07/2020 - 09:21 L'énergie, élément indispensable à…

6 minutes ago

« Peak oil » : l’industrie pétrolière dans le doute – lantenne.com

les pétroliers dévalorisent leurs actifs © Shell Autour des mêmes thèmes La chute des cours…

32 minutes ago

Nucléaire : entre les « pros » et les « antis », pourquoi tant de débats ? – ID, L’info Durable

Lundi 29 juin à Fessenheim, la plus vieille centrale française a définitivement tiré sa révérence. Pourtant,…

1 heure ago

Assurance : le nombre de requêtes auprès du BCT construction a explosé en 2019 – Moniteur

Le Bureau central de tarification (BCT) publie son dernier rapport d'activité. En 2019, sa section…

2 heures ago

Energie – Le Japon envisage d’arrêter ses vieilles centrales à charbon – 24 heures

Le pays souhaite que les énergies renouvelables deviennent une source d’électricité majeure d’ici 2030. Mis…

2 heures ago

Le plan des armées françaises pour optimiser leur consommation d’énergie – Défense – L’Usine Nouvelle

La ministre des Armées Florence Parly est attendue dans l’après-midi du 3 juillet 2020 à…

3 heures ago

This website uses cookies.