Energies renouvelables : 4 innovations en test sur le parvis de la Défense – Le Parisien

Si le soleil joue souvent à cache-cache derrière les tours de La Défense, une partie de la dalle reste toujours ensoleillée. Les usagers qui la traversent quasi quotidiennement en savent quelque chose, elle est aussi ouverte aux quatre vents. Pas toujours agréables pour les piétons, ces deux éléments sont des sources d’énergie exploitées depuis quelques semaines par trois structures pilotes.

L’établissement public Paris-La Défense expérimente sur l’espace public des solutions innovantes pour la p roduction locale d’énergie renouvelable, en partenariat avec Efficacity, institut pour la transition énergétique des villes. Ces dispositifs seront testés pendant neuf mois, tout d’abord pour la recharge des quelque 170 trottinettes électriques Lime accessibles sur le site. Ils pourraient ensuite être mis à la disposition d’un plus large public. Ils seront évalués par des scientifiques et des usagers, et pourront être pérennisés et déployées à grande échelle si tout le monde est satisfait.

1. Un «arbre» pour emmagasiner l’énergie solaire

Visible à la sortie du métro Esplanade de La Défense, près du bassin Takis, l’une des deux structures solaires est appelée arbre Sol’Air, en raison de sa forme. Développée par les entreprises Novall et Zinium (filiale d’EDF), elle est constituée de panneaux photovoltaïques sous lesquels le passant peut s’asseoir, à l’ombre. Cette structure stocke l’énergie le jour et la restitue à toute heure de jour comme de nuit, grâce à une batterie, afin d’alimenter l’éclairage ou recharger des trottinettes électriques.

« Dans un premier temps, l’arbre Sol’Air est expérimenté avec les trottinettes Lime », indique David Guerra, codirecteur des services urbains de Paris La Défense. L’objectif est de limiter les émissions de gaz à effet de serre et les trajets réalisés par les équipes de l’opérateur de trottinettes électriques, qui récupèrent ses engins tous les soirs pour aller les recharger sur un site éloigné de La Défense. « Les collaborateurs de Lime n’auront qu’à prendre les trottinettes réparties sur la dalle pour venir les brancher », explique David Guerra.

2. Des dalles photovoltaïques

LP/Florence Hubin

Seconde innovation solaire testée sur le parvis, les dalles Wattway Pack sont installées entre la Grande Arche et le Cnit. Ces dalles sont composées de cellules photovoltaïques fragiles et d’un matériau multicouche pour les protéger. Une technologie Wattway, issue de la collaboration entre l’entreprise Colas, experte de la route, et l’Institut national de l’énergie solaire (Ines). Les dalles transforment l’énergie solaire en électricité et sont raccordées à des batteries, sur lesquelles on peut aussi brancher des trottinettes.

3. Une installation sur les toits pour capter la force du vent

LP/Florence Hubin

La troisième innovation énergétique utilise la force du vent. La WindBox est une turbine de toiture mise au point par Wind my Roof, une entreprise soutenue par Omexom (Vinci Energies). Les deux WindBox, installées sur le Point Info de Paris La Défense, permettront de recharger jusqu’à 900 trottinettes par an. « Dans un premier temps, les trottinettes seront rechargées par groupe de 15 ou 20, sur les armoires (électriques) accessibles à Lime, explique Paris La Défense. Mais l’idée, c’est qu’à terme, le grand public puisse s’y brancher. »

4. Des batteries mobiles et autonomes

Enfin, pendant la même période sont testées des batteries mobiles et autonomes, les Oasis Cafés, qui servent à alimenter en électricité les coffee-trucks. Issues des recherches réalisées par Efficacity et Paris La Défense, elles répondent au problème de la fourniture d’électricité sur la dalle.

« Jusqu’à présent, pour amener l’électricité sur le parvis, nous sommes obligés de créer une infrastructure à un endroit fixe, sans avoir de visibilité sur le service commercial, rappelle David Guerra. Cela fige l’usage et ce sont des coûts démesurés. »

Ces batteries mobiles permettront aux food trucks d’être itinérants. « On pourrait aussi les utiliser pour des travaux, à la place des groupes électrogènes, très bruyants », ajoute le responsable de Paris La Défense.

A partir du mardi 20 octobre, le point d’information de Paris La Défense accueille, pour six mois, une exposition portant sur les nouvelles énergies et ces expérimentations mises en place dans le quartier d’affaires.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

« La face cachée des énergies vertes » à découvir sur ARTE ce mardi 24 novembre – Les coulisses de la Télévision

Technologies vertes mais polluantes, recyclage impossible… : cette vaste enquête menée à travers le monde…

1 heure ago

Energies renouvelables: Le CEREFE publie son premier rapport annuel – Algérie Presse Service

ALGER- Le Commissariat aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique (CEREFE) vient de publier son…

2 heures ago

Le projet Énergie Saguenay a-t-il un avenir à long terme? – LesAffaires.com

Le projet consiste à construire un complexe industriel près de La Baie, qui comprendra une…

2 heures ago

Energie: le gouvernement déterminé à instaurer un modèle énergétique durable – Algérie Presse Service

"Le gouvernement est déterminé à tout mettre en œuvre afin d’instaurer un modèle énergétique durable,…

3 heures ago

Quels procédés pour construire une maison écologique ? – Futura

Construire une maison respectueuse de l'environnement, c'est un ensemble de techniques et de méthodes à…

3 heures ago

Neotiss se diversifie dans les énergies renouvelables – Economie – L’Usine Nouvelle

À l’entrée de l’usine, des ouvrières empilent de longs tubes d’acier dans des caisses de…

4 heures ago

This website uses cookies.