Energies renouvelables : chargé à bloc, CVE veut poursuivre sa diversification – Nouvelles Publications

le 24 septembre 2020 – Caroline DUPUYEconomie

CVE – La société basée à Marseille est orientée sur le multi-énergie, multi-pays, et vise une production décentralisée d’énergies renouvelables commercialisées en circuit-court auprès des entreprises et collectivités.

Le producteur d’énergies renouvelables annonce qu’Intermediate Capital Group (ICG), vient d’investir 100 millions d’euros dans sa structure. Cette opération servira à accompagner la croissance et la diversification du groupe marseillais.

Un chiffre d’affaires multiplié par 10 et un parc multiplié par 8 pour atteindre 2,3 GW en exploitation et en construction, dont plus de 50% seront déployés à l’international. Telles sont les prévisions, à l’horizon 2025, que s’est fixée la société Cap vert énergie (CVE), producteur indépendant français d’énergies renouvelables. Pour parvenir à ce résultat, elle compte fortement sur sa récente opération financière : l’investissement d’Intermediate Capital Group (ICG), un gestionnaire de placements alternatifs au niveau mondial, pour un total de 100 M€, en fonds propres et quasi-fonds propres. « C’est un investisseur important mais minoritaire. Les associés historiques [Pierre de Froidefond et Hervé Lucas, ndlr] gardent la majorité des droits de vote et le contrôle de notre projet industriel créé il y a 10 ans au moment du lancement de la société« , précise Pierre de Froidefond, associé fondateur. A noter que Christophe Caille cède quant à lui ses actions pour s’investir pleinement dans le mouvement philanthropique qu’il a créé, Entrepreneurs pour la planète.

Pour Pierre de Froidefond, pas de doute :

« Dans un secteur comme celui des énergies renouvelables qui est en forte consolidation, il est important de maintenir son indépendance. Cela nous permet de préserver notre agilité et notre capacité à innover, sur les plans techniques et marketing. À titre d’exemple nous venons de signer nos premiers contrats RespeeR, une solution d’électricité verte locale à l’intention des entreprises et collectivités« .

« Un investisseur sur le long terme »

CVE sait parfaitement là où elle souhaite aller. Et ICG a été retenu suite à un cahier des charges très précis et des entretiens approfondis avec une vingtaine de candidats. « Nous souhaitions à la fois un investisseur sur le long terme, un acteur aligné sur nos valeurs et notamment la place de l’humain dans notre entreprise. Mais aussi une entreprise très liée avec notre stratégie », se souvient Pierre de Froidefond.

La société basée à Marseille est orientée sur le multi-énergie, multi-pays, et vise une production décentralisée d’énergies renouvelables commercialisées en circuit-court auprès des entreprises et collectivités. Elle entend ainsi poursuivre sa diversification énergétique avec notamment l’accélération de son activité de méthanisation, qui représentera près de 25% de son chiffre d’affaires à horizon 2025 (contre 2% aujourd’hui), ainsi que le déploiement de son activité dans l’hydroélectricité. CVE souhaite aussi accélérer son développement et sa présence. La société entend ainsi ouvrir une filiale en Afrique du Sud à la fin de l’année.

Le vent en poupe

Il faut dire qu’en cette période de crise sanitaire, les énergies renouvelables semblent tirer leur épingle du jeu.

« La crise de la Covid-19 a mis en exergue l’importance des circuits courts notamment pour des activités aussi essentielles que l’énergie. Les entreprises et les administrations ne souhaitent plus être dépendantes en la matière« , explique Pierre de Froidefond.

S’ajoute à cela un autre mouvement de fond : « le confinement nous a permis de prendre du recul et de nous rappeler que la terre est fragile et que le dérèglement climatique est réel« .



Caroline Dupuy
Journaliste

Ses derniers articles

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Energie : Tenue en ligne de la 8è Conférence internationale sur les énergies renouvelables du 25 au 28 novembre – 2M Maroc

La 8ème édition de la Conférence internationale sur les énergies renouvelables et durables (IRSEC'2020) se…

3 minutes ago

L’épargne au service de la transition écologique – 20 Minutes

Les fonds des livrets d'épargne réglementés vont davantage être utilisés pour financer la transition écologique.…

2 heures ago

Des « réseaux intelligents », pour quoi faire ? | Le Huffington Post LIFE – Le HuffPost

<div class="js-react-hydrator" data-component-name="YouTube" data-component-id="9250" data-component-props="{"itemType":"video","index":0,"contentListType":"embed","code":"","type":"video","meta":{"url":"https://www.youtube.com/watch?v=tz8XJvLpivY","type":"video","version":"1.0","title":"Des « réseaux intelligents », pour quoi faire ?","author":"Smart Link","author_url":"https://www.youtube.com/channel/UChlwiObHB-bAQOyU25znGSg","provider_name":"YouTube","description":"Leader européen…

2 heures ago

L’hydrogène, un pilier de la transition énergétique – Maroc diplomatique

L’hydrogène constitue aujourd’hui un pilier majeur pour la réussite de la transition énergétique, a estimé…

3 heures ago

L’AMEE signe trois conventions : Le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports ainsi que la Trésorerie Générale du Royaume se mettent au vert – Industrie du Maroc Magazine

Les trois conventions de partenariat visent l’accompagnement technique pour l’intégration des mesures d’efficacité énergétique et…

3 heures ago

This website uses cookies.