Energies renouvelables, visa Schengen, relations algéro-germaniques : L’ambassadrice d’Allemagne en Algérie s’exprime – Observ’Algérie – Algérie Actualité

L’ambassadrice de la République d’Allemagne, Ulrike Maria Knotz, qui partira bientôt à la retraite, s’est exprimée sur le Hirak, sur les relations algéro-germaniques, sur le partenariat entre les deux pays dans le domaine des énergies renouvelable ainsi que sur l’octroi de visas Schengen aux Algériens, dans une interview accordée au journal le quotidien d’Oran et parue  lundi 3 août.

L’ambassadrice s’est d’emblée exprimée sur le Hirak algérien. Elle a affirmé avoir eu “un privilège, celui d’être témoin de développements d’importance historique, de voir comment, d’une manière absolument impressionnante, le désir de la population des réformes profondes est soudainement apparu à la surface et a déclenché une dynamique politique à couper le souffle”.

Les relations algéro-germaniques

Ulrike Maria Knotz a affirmé que malgré le mouvement de protestation qu’avait connu l’Algérie, l’Allemagne avait continué à jouer son rôle de partenaire de l’Algérie. Elle indique que “les affaires diplomatiques se poursuivent aussi dans des temps agités. Nos deux ministres des Affaires étrangères se sont rencontrés plusieurs fois, l’Allemagne et l’Algérie ont coprésidé le groupe de travail Afrique de l’Ouest du «Global Forum for Counterterrorism» (Forum mondial pour la lutte contre le terrorisme), nous avons pu signer un accord de coopération technique ici à Alger – pour ne citer que quelques activités”.

L’ambassadrice a tenu à souligner que “le conflit en Libye est bien sûr une question importante dans nos relations bilatérales. Le chef de l’Etat, le Président Tebboune et son ministre des Affaires étrangères Boukadoum ont participé à la conférence de Berlin sur la Libye en janvier 2020, sur invitation de la chancelière Merkel et le secrétaire général des Nations unies, Guterres”.

Partenariat dans les énergies renouvelables

Concernant la coopération dans le domaine des énergies renouvelables, l’ambassadrice a souligné que “le partenariat énergétique algéro-allemand existe depuis 2015. Il est bien présent à Alger avec un bureau composé de plusieurs experts allemands et algériens”. Elle affirme avoir “noté avec grand intérêt la création d’un nouveau portefeuille ministériel pour la Transition énergétique et les Energies renouvelables”.

Ulrike Maria Knotz indique qu’”une transition énergétique algérienne pourrait ouvrir la voie à un échange technologique de haut niveau, contribuer à la diversification de l’économie et créer un nombre important de nouveaux emplois”. Elle ajoute que cette transition “est également d’une grande importance pour la stabilité du budget de l’État algérien”. En outre, l’ambassadrice fait savoir que “l’Allemagne sera disponible pour intensifier et approfondir la coopération dans ce domaine”, précisant que “c’était également un sujet durant mon entretien avec le président de la République”.

Visa Schengen

Par ailleurs, l’ambassadrice de la République d’Allemagne s’est exprimée sur l’octroi de visas Schengen aux Algériens. Elle rappelle que “les règles régissant la demande et la délivrance de visas de court séjour sont régies par le code des visas de 2009, qui s’applique dans l’ensemble de l’espace Schengen et garantit des règles uniformes en matière de procédure de délivrance des visas à l’étranger”. L’ambassadrice explique que “comme le code est basé sur un accord intergouvernemental de 26 pays, il est extrêmement difficile de le changer”. Elle réfute ainsi l’affirmation selon laquelle les procédures d’octroi de visas auraient été durcies.

Ulrike Maria Knotz signale que “d’un point de vue humain, je comprends que de nombreux Algériens considèrent le processus de demande et de délivrance des visas complexe et se sentent parfois aussi personnellement frustrés”. “Malheureusement, poursuit-elle, le monde est fait ainsi. Je crois que les Algériens aussi trouveraient indésirable une situation générale dans laquelle chacun peut se rendre et s’installer dans un autre pays sans autres formalités”.

L’ambassadrice conclut sur ce sujet que “le défi consiste à rendre justice aux personnes qui ont réellement le droit à l’asile, à prévenir la migration irrégulière et à promouvoir la migration légale, par exemple aux fins de voyages d’affaires, de tourisme, d’études, de travail, de visites familiales, etc.”.

Lire aussi : Covid-19 : Après la France, l’Allemagne impose des tests aux voyageurs algériens

Afficher la suite

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Microsoft : l’expérience d’un data center sous l’eau est une réussite totale – Futura

Deux ans après avoir plongé un data center composé de 800 serveurs au large de…

19 minutes ago

Dans la Drôme, un référendum pour choisir entre l’installation de panneaux solaires et la protection de la for – France 3 Régions

Des arbres, ou des panneaux solaires ? Les habitants de Grignan (Drôme) sont invités à…

19 minutes ago

Mint, Wewiki, Planète Oui : l’offre électricité de la semaine ? – MonPetitForfait

Au fil des années, les offres électricité ont évolué afin de s'adapter. Proposés à prix…

2 heures ago

Montrez de quel bois vous vous chauffez en soutenant les micro-chaudières d’Ambricourt – La Voix du Nord

Jusqu’au 30 septembre, on peut voter dans le cadre du Budget citoyen pour aider des…

3 heures ago

Cause climatique : les trois raisons d’y croire – Les Échos

Publié le 20 sept. 2020 à 14:42Il suffit maintenant d'ouvrir les yeux pour voir les…

3 heures ago

Transition énergétique : développer les énergies renouvelables localement à Séné – Le Télégramme

Lecture : 1 minute Samedi matin 19 septembre, la société par actions simplifiées, Sén’hélios, tenait son…

6 heures ago

This website uses cookies.