Categories: Industry News

Environnement – Le photovoltaïque a le vent en poupe en Haute-Vienne – lepopulaire.fr

Après le minerai d’uranium, place à l’énergie solaire. Longtemps exploité pour ses richesses souterraines – avec toutes les nuisances que l’on sait -, le nord du département se tourne vers les énergies propres et le solaire. Après la noirceur souterraine des mines d’uranium, place à la lumière du soleil.

Et les événements s’accélèrent. Pas moins de sept projets de construction de parcs photovoltaïques au sol sont en cours sur les anciens sites miniers à Mailhac-sur-Benaize, Laurière, Jouac (deux projets), Bessines-sur-Gartempe (deux) et Saint-Sornin-Leulac. Dans cette dernière commune un second projet est en cours sur un terrain acheté par la communauté de communes.

Unanimité

Tous ces investissements, largement soutenus par les élus de la communauté de communes Haut-Limousin en Marche, ont obtenu des permis de construire et des avis favorables des commissaires enquêteurs suite à des enquêtes publiques sans histoire.

À la différence des projets éoliens qui suscitent des levées de boucliers, les parcs photovoltaïques au sol font l’unanimité. Surtout s’ils permettent de revaloriser des « verrues environnementales » comme les sites miniers désaffectés, des sites de stockage d’ordures ménagères ou d’anciennes carrières. Ces futurs parc solaires offrent toutes les garanties en matière environnemental?; ils n’auront aucun impact sérieux sur la faune et la flore, ni le patrimoine archéologique et paysager, ni l’activité agricole, assurent les porteurs de projets.

« La profession agricole, très hostile il y a quelques années, a compris qu’il y avait une opportunité de développement en couplant le photovoltaïque avec le pâturage ovin, explique Gilles Raynaud, maire d’Oradour-Saint-Genest, vice-président de la communauté de communes Haut-Limousin en Marche et ardent défenseur du développement du photovoltaïque. Les investisseurs ont beaucoup évolué eux aussi dans leur approche. » Une relation gagnant-gagnant s’est installé avec le monde agricole.

Une vague de projets

À Bessines-sur-Gartempe. À Bessines, la société Total Solar envisage de couvrir l’ancien site minier de « Montmassacrot » de 5 hectares de panneaux pour une production annuelle de 3,5 Gwh/an. Il s’étendra sur 5 des 14 hectares du terrain propriété de la société Orano Mining (ex Areva). L’étude d’impact précise que « la gestion (d’une durée de trente ans), l’installation et le démantèlement de la centrale photovoltaïque seront effectués par Total Solar sous la responsabilité d’Orano ». En cinq ans d’exploitation, de 1977 à 1981, le site de Montmassacrot avait permis la production de plus de 121 tonnes d’uranium.

De son côté, la société Neoen va construire un parc sur un site de stockage de résidus miniers au lieu-dit « Le Brugeaud » et « Le Puy Bertrot ». Ce dernier projet, de loin le plus ambitieux, porte sur un investissement de 20 M€. Divisé en deux zones, ce parc photovoltaïque au sol devrait représenter une puissance d’environ 18,3 MWc (mégawatt crête), pour une production annuelle de 23 GW/h/an, soit l’alimentation électrique de 4.900 foyers.

S’ils sont lauréats d’un des prochains appels d’offres nationaux de la commission de régulation de l’énergie, les travaux débuteront à l’été 2022 pour une mise en service en 2023. Cette validation de l’état autorise les porteurs de projets à revendre l’électricité produite 6 cts d’€/kw à EDF.

Retombées économiques

À Jouac. Neoen va investir 10 M€ pour la construction d’un parc photovoltaïque au sol au lieu-dit « Le Bernardan », sur un site minier de 18 hectares, également propriété d’Orano. « Le projet est divisé en deux grandes zones, précise le rapport d’enquête publique. La puissance totale installée sera de 12,3 Mwc et une production annuelle de 15.071 Mwh/an, soit la consommation de 5.500 foyers hors chauffage, selon l’étude d’impact. La durée d’exploitation est prévue pour trente ans. » Début des travaux à l’été 2021 pour une mise en service espérée en 2022.

Ce parc devrait être mitoyen de celui porté à « Cherbois » par la communauté de communes Haut Limousin en Marche : 10 hectares de panneaux dont 2 ha de panneaux flottants (une première dans le département) pour une puissance de 10 Mwc. « Les retombées fiscales et locatives seront de l’ordre de 80.000 € par an, précise Gilles Raynaud. Les travaux de construction pourraient débuter dans un an environ. » Mais à ce jour, aucune demande officielle n’a été déposée à la préfecture.

À Laurière. Le permis de construire a été accordé à la société Quadran/Total pour la construction d’un parc d’une puissance de 3,8 Mwc, pour une production annuelle de 4,5 Gwh/an sur 6 hectares au village de Bezassade.
À Mailhac-sur-Benaize. EDF Renouvelables a jeté son dévolu sur l’ancienne mine à ciel ouvert au lieu dit « Les Masgrimauds » sur 5,6 ha. La commune a signé une promesse de bail avec l’entreprise. Le projet de centrale présente une puissance de 4,99 MWc, permettant ainsi d’alimenter en électricité d’origine renouvelable près de 3 000 personnes et de réduire l’émission de gaz à effet de serre de plus de 300 tonnes par an. Le permis de construire a été accordé et les travaux pourraient débuter d’ici 2022.

À Saint-Sornin-Leulac. Deux projets ont obtenu un permis de construire. Urbasolar va installer un parc solaire de 4,4 Mwc sur l’ancien site minier de Montulat. Idem pour EDF Energie Nouvelle au lieu dit « Lacour », sur un terrain de 4 ha racheté par la communauté de communes (3,6 Mwc).
Ces chantiers devraient bien sûr créer localement quelques emplois pendant la durée des travaux (six mois en moyenne). Avec à la clef d’intéressantes retombées fiscales pour les collectivités locales.

LES PROJETS EN HAUTE-VIENNE
Outre les huit projets en cours en Basse-Marche, six autres parcs devraient sortir de terre en Haute-Vienne dans les deux ou trois prochaines années.
Le parc photovoltaïque agricoles de Verneuil-Moustiers a été le premier à être mis en service dans le département en 2015. Il occupe 21 hectares sur deux exploitations concernant sept agriculteurs pour une puissance de 12 Mwc.
À Blond. Le second parc est entré en production en avril 2017 à Blond, au lieu-dit « Grateyrolle », sur un terrain racheté par la commune à un agriculteur. Il est exploité par Solar Direct, filiale d’Engie qui a investi 7 M€. D’une puissance de 6,7 Mwc, il produit l’équivalent de la consommation électrique de 7.000 habitants et rapporte 9.000 € de loyer par an à la commune ainsi que les taxes versées à la communauté de communes.
À Rochechouart. La centrale photovoltaïque de Rochechouart, au lieu-dit « Les Plats », a été mise en service en septembre 2019 (4,99 Mwc) à l’initiative de l’ex communauté de communes du pays de la Météorite sur un terrain lui appartenant. Elle est gérée par la société Voltalia. L’actuelle communauté de communes Porte Océane patientera un peu avant de toucher les premiers dividendes car l’entreprise est exonérée de taxe professionnelle pendant deux ans.
Cinq autres projets sont en cours.
À Condat-sur-Vienne. Porté par Luxel, filiale d’EDF Renouvelables, le projet a été lauréat de l’appel d’offres de la CRE (commission de régulation de l’énergie) fin 2018. « Il est actuellement en construction, sa mise en service est prévue pour la fin de l’année », précise EDF Renouvelables.
A Saint-Priest-Taurion. Le début des travaux est imminent sur le site du Monteil (8 ha), propriété de l’indivision De Sèze, utilisé de 2000 à 2010 pour le stockage des bois de la tempête de 1999. La société Solar Invest 30 est aux commandes de ce parc d’une puissance de 5 Mwc pour une production annuelle de 5,8 Gwh/an. A Saint-Yrieix.
À Saint-Yrieix-la-Perche. Au lieu-dit “Les Taillis des Etats”, sur un ancien site d’enfouissement des ordures ménagères, les travaux d’un parc solaire de plus de 6 hectares (2,3 Mwc) vont débuter à la fin de l’année. Un projet co-géré par le Syded, la commune et Urbasolar. Un second projet est en cours, porté par la société Quadran sur des terres agricoles rachetées par la communauté de communes au lieu-dit « Les Renaudies » ou « La Sénégie » (5,5 ha, 3,8 Mwh/an).
À Saint-Brice. À Saint-Brice, un parc photovoltaïque porté par Urba 51 (Urbasolar) d’une puissance de 5 Mwc occupera une ancienne carrière d’extraction de sable au lieu-dit « Le Martellet ». La production attendue équivaudrait à la consommation électrique de 5.300 habitants. Le commissaire a rendu un avis favorable en octobre 2018.
À Isle. Enfin, le projet d’Isle au lieu dit « La Génétie » est le dernier né des projets de parcs industriels en Haute-Vienne. L’enquête publique qui devait débuter en avril dernier a été différée en mars par la préfecture pour cause de confinement lié à la crise sanitaire. Si l’on y ajoute deux ou trois projets agricoles plus ou moins avancés notamment sur des exploitations ovines dans le nord du département, à Magnac-Laval et Saint-Léger-Magnazeix, un peu plus d’une quinzaine de stations solaires au sol doivent entrer en production à partir de 2023 ans en Haute-Vienne.

Sources : Dreal 87, Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement.

Jean-Paul Sportiello
jean-paul.sportiello@centrefrance.com

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Faso Energy, la première usine de fabrication de panneaux solaires au Burkina Faso – L’Actualité du Burkina 24h/24

L’entreprise Faso Energy spécialisée dans la fabrication de panneaux solaires photovoltaïques entend jouer sa partition…

1 heure ago

Amazon com : Mercedes-Benz rejoint l’Engagement Climat et va livrer plus de 1 800 véhicules électriques destinés à la flotte de livraison d’Amazon en Europe – Zonebourse.com

Cette commande marque le plus grand engagement vis-à-vis des véhicules électriques pour Mercedes-Benz Vans à…

2 heures ago

Tchad : un protocole d’accord signé pour un projet énergétique de 30 Mw – Alwihda Info

Une installation électrique de la SNE au Tchad. Illustration © SNE N'Djamena - Un protocole…

5 heures ago

Total : Etats-Unis : SunPower finalise le spin-off de Maxeon Solar Technologies – Zonebourse.com

Regulatory News: SunPower, détenue majoritairement par Total depuis 2011, a finalisé l'opération stratégique, annoncée en…

5 heures ago

Que sont les 400 nouveaux emplois annoncés par GE dans l’éolien en mer ? – L’Usine Energie – L’Usine Nouvelle

L’annonce est stratégique. Alors que General Electric a annoncé début septembre 2020 753 nouvelles suppressions…

5 heures ago

La Commission européenne recommande d’investir dans les énergies vertes et le numérique – Challenges

La Commission européenne a recommandé jeudi aux Etats membres de l'Union de consacrer aux énergies…

7 heures ago

This website uses cookies.