Categories: Industry News

«Favoriser ceux qui produisent de l’électricité verte» – Luxemburger Wort – Edition Francophone

Parmi les mesures présentées fin mai pour relancer l’économie figure l’idée de développer l’autonomie énergétique via l’utilisation du photovoltaïque. Une idée que Claude Turmes, ministre de l’Energie, entend mettre en oeuvre mais pas uniquement pour les résidents déjà équipés. Explications.

Jean-Michel HENNEBERT

Parmi les mesures présentées fin mai pour relancer l’économie figure l’idée de développer l’autonomie énergétique via l’utilisation du photovoltaïque. Une idée que Claude Turmes, ministre de l’Energie, entend mettre en oeuvre mais pas uniquement pour les résidents déjà équipés. Explications.

Fin mai, François Bausch (Déi Gréng) a évoqué la possibilité pour les ménages qui produisent déjà de l’énergie photovoltaïque d’utiliser cette production pour leur propre consommation. Quelle est l’idée derrière ce concept?

Claude Turmes (Déi Gréng), ministre de l’Energie – «Le gouvernement entend favoriser ceux qui produisent de l’électricité verte et qui exploitent l’énergie produite dans leur propre bâtiment. Ceci n’est pas contradictoire avec le fait de pouvoir aussi basculer cette production sur le réseau national, cela correspond plutôt à une évolution dans notre approche. Les outils informatiques déjà à notre disposition associés à un coût de moins en moins élevé des batteries font que nous allons vers un monde où la gestion énergétique décentralisée sera la norme.

Comment cette idée va-t-elle se concrétiser, que ce soit pour les ménages ou pour les entreprises?

«Nous sommes en train de finaliser la révision de la loi électricité existante pour changer la taxation sur la consommation énergétique. Les personnes qui produiront et consommeront leur propre électricité bénéficieront d’un avantage économique du fait de l’exonération de certaines taxes ou redevances. Au final, ce sera plus rentable de consommer sa propre électricité que de l’injecter dans le réseau comme c’est le cas actuellement. Cette loi prévoit aussi de faciliter la mise en place des outils informatiques nécessaires à la gestion de cette électricité verte, que ce soit dans des maisons individuelles ou dans des résidences.

Mais aussi dans ce qu’on appelle « une communauté d’énergie renouvelable », à savoir la possibilité pour plusieurs ménages par exemple d’utiliser l’énergie produite sur l’un des toits du quartier. Ce concept prévoit que même les résidents qui ne possèdent pas de panneaux photovoltaïques, car ils habitent dans un bâtiment dont le propriétaire ne souhaite pas en installer, puissent en bénéficier. Cette loi remaniée, inspirée de ce qui existe en Californie, devrait être adoptée avant l’été, une fois le dernier avis du Conseil d’Etat rendu.

Comment fonctionnera concrètement cette communauté d’énergie renouvelable?

«Nous l’avons définie comme un ensemble de résidents qui se situent à proximité du dernier transformateur à basse tension, ce qui signifie que seules des personnes habitant dans un même rayon d’action pourront intégrer cette communauté. Car l’autre idée de l’autoconsommation, c’est d’arriver à une optimisation des flux d’électricité dans le réseau. Ce qui signifie produire et consommer soit directement sur place, soit à proximité immédiate via le réseau basse tension.

Le soleil brille pour le photovoltaïque


Avec 150 MW de puissance disponible à partir des installations déjà en place, le Luxembourg a doublé sa capacité de production en sept ans. Et de nombreuses implantations sont attendues pour 2020, notamment au-dessus de la Philharmonie au Kirchberg.


Si des exonérations fiscales sont prévues pour les producteurs d’électricité verte, en serait-il de même pour ceux qui souhaiteraient s’équiper à l’avenir?

«C’est quelque chose que nous sommes en train de discuter. Aujourd’hui, nous sommes dans un système de prix garanti pour l’électricité injectée dans le réseau, mais il se peut que dans une prochaine étape nous donnions une subvention directe pour les investissements dans l’achat de panneaux solaires. Mais dans ce cas de figure, je ne donnerai plus de prix garanti réduit. Nous allons d’abord observer ce que cette loi va déclencher comme investissement, notamment du côté des entreprises, avant de faire d’éventuels réajustements un ou deux ans plus tard.

Pour rendre ce concept tangible, la question des batteries apparaît comme centrale. Quelle(s) solution(s) préconisez-vous?

«Nous avons des échanges avec des experts sur cet aspect, car différentes réponses existent. A Mannheim, en Allemagne, par exemple, les batteries sont regroupées pour un seul et même quartier et les capacités de ces batteries sont virtuellement mises à disposition des habitants qui sont équipés en panneaux photovoltaïques. Il se peut que cette solution soit plus économe, en ce qui concerne le matériel car je ne sais pas si c’est réellement une bonne idée d’avoir une batterie dans chaque cave.

Claude Turmes, ministre de l’Énergie

Photo: SIP/Julien Warnand

Quel est le gain estimé de ces mesures pour la réduction des émissions de CO2?

«Chaque panneau solaire installé en Europe diminue la nécessité du recours aux centrales à charbon et revêt donc un rôle très important pour combattre le changement climatique. Pour le Luxembourg, il est très difficile d’avancer des chiffres sur les réductions réellement effectuées, car cela dépendra du nombre de nouveaux panneaux qui seront installés.

Lors de sa présentation, François Bausch a parlé de road box. Ce qui sous-entend que le concept doit aussi être lié à l’électromobilité. Or, pour le moment, il n’en est pas question…

«Solaire et mobilité vont de pair. Car ceux qui iront encore au bureau en voiture le feront en électrique et les bâtiments des entreprises seront équipés de panneaux photovoltaïques.

pas vraiment apprécié


L’annonce du ministre de l’Energie de ne reconduire l’avantage fiscal lié aux véhicules de société seulement pour des modèles électriques n’est pas du goût des professionnels de l’automobile. Et de klaxonner vivement sur le cavalier seul de Claude Turmes


La future réforme fiscale doit favoriser les véhicules électriques, notamment pour les flottes de leasing. Ce qui n’est pas du goût des professionnels du secteur qui n’ont pas vraiment apprécié votre annonce…

«J’ai simplement dit ce que le gouvernement pense et écrit dans le Plan national Energie Climat, à savoir que la réforme mettra le leasing au centre de l’électromobilité. Pourquoi est-ce que l’Etat donnerait des subventions pour des voitures fonctionnant aux énergies fossiles? Le gouvernement n’interdit pas aux entreprises d’acheter ce type de véhicule, chacun sa responsabilité. Mais il est de notre responsabilité, en tant que gouvernement qui a ratifié les accords de Paris, de ne pas utiliser l’argent du contribuable pour subventionner quelque chose qui va à l’encontre du climat. Ce que je trouve absurde.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La relance verte frappe à la porte

Le volet écologique du plan de redémarrage « Neistart Lëtzebuerg » passera par l’augmentation des primes accordées pour l’amélioration de l’efficacité énergétique de l’habitat et encouragera le déploiement des énergies renouvelables. Ce sera tout bénéfice pour les citoyens, le climat et… les artisans.

Le soleil brille pour le photovoltaïque

Avec 150 MW de puissance disponible à partir des installations déjà en place, le Luxembourg a doublé sa capacité de production en sept ans. Et de nombreuses implantations sont attendues pour 2020, notamment au-dessus de la Philharmonie au Kirchberg.

Le lockdown a fait chuter la demande électrique

Des entreprises et des transports à l’arrêt ou au ralenti, un télétravail en plein boom et des ménages obligés de rester à la maison, la consommation électrique globale du pays a baissé. De plus d’un quart même sur les six dernières semaines.

Les énergies renouvelables gagnent du terrain

Le Luxembourg sera en mesure d’atteindre les 11% d’énergies renouvelables dans sa consommation en 2020. Le ministre Claude Turmes l’affirme au vu du développement de l’éolien et du photovoltaïque sur le pays.

Le solaire gagne en surface et en hauteur

Enovos et Post Luxembourg ont inauguré un nouveau système photovoltaïque au centre de distribution de Bettembourg. De plus en plus d’entreprises franchissent le pas, et bientôt il leur sera possible de vendre leur énergie «fait maison».

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Avesnois: aider à produire son électricité solaire, la lumineuse idée du Parc – La Voix du Nord

Le Parc naturel régional (PNR) de l’Avesnois comme on l’aime ! C’est-à-dire source de propositions pour…

1 heure ago

Investissement: En finir avec le dogme des ratios financiers – L’Économiste

La crise du Covid-19 impose plus que jamais aux chefs d’entre­prise de se repenser. C’est…

1 heure ago

Enerlis : l’entreprise qui accélère la transition énergétique – Magazine Décideurs

Décideurs : Qu’est ce qui a présidé à la création d’Enerlis ? Comment les enjeux écologiques sont…

3 heures ago

Enfin le vrai départ pour l’énergie hydrogène et la pile à combustible ? – Le nouvel Economiste

Il est généralement admis que les voitures électriques à batterie sont l’avenir de l’automobile. Mais…

3 heures ago

Ecoparc Catalan : visites guidées de quatre communes cet été – LE JOURNAL CATALAN

Dans le cadre du projet de développement économique du territoire Ecoparc Catalan, la Communauté Urbaine…

4 heures ago

Autoconsommation électrique : enjeux et pistes de valorisation – Cahiers Techniques du Bâtiment

Alors que les énergies renouvelables devront représenter au mois 35% du mix électrique en 2028,…

5 heures ago

This website uses cookies.