Fès : le projet Fez Smart Factory voit le jour – Leseco.ma

Fès lance son projet de zone industrielle 4.0, une première au Maroc et en Afrique. Cofinancé par MCA-Morocco via un apport du FONZID, ce projet devrait générer plus de 5 MMDH d’investissements.

C’est ce 29 septembre qu’a eu lieu la pose de la première pierre du projet de zone industrielle «Fez Smart Factory» (FSF), dans lequel 104 MDH seront investis. C’est ce qui ressort de la rencontre organisée, mardi, par l’Université euro-méditerranéenne de Fès (UEMF) et ses partenaires, à savoir le Conseil de la région Fès-Meknès, la CGEM Fès-Taza et la société Alten Delivery Center-Maroc. Aménagée sur le campus de l’UEMF, cette zone industrielle 4.0 sera cofinancée en grande partie par l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco) via un apport du Fonds des zones industrielles durables (FONZID) à près de 50% du coût du projet et par la région Fès-Meknès avec 20 MDH. «Il s’agit de la première expérience au Maroc et en Afrique où nous accueillons sur un campus universitaire une zone dédiée à l’innovation industrielle, ce qui va permettre d’»interfacer» trois composantes essentielles, à savoir les industriels, les chercheurs et les ingénieurs des universités, afin de collaborer dans le cadre de l’industrie 4.0», affirme Mostapha Bousmina, président de l’université Euromed. Et d’ajouter : «L’objectif de l’UEMF est de former, au coeur de l’université, les experts qui opéreront cette transformation 4.0 dans la région et au Maroc.» À terme, ce projet devrait générer plus de 5 MMDH d’investissements et plus de 5.000 emplois directs hautement qualifiés. Pour y parvenir, le projet FSF profitera de l’appui des compétences de l’UEMF et de ses plateformes à la pointe de la technologie (plus grande plateforme d’impression 3D du pays, première école d’ingénierie digitale et d’intelligence artificielle en Afrique). Le système de gouvernance du projet s’articule autour d’un conseil d’administration, d’un comité de pilotage, d’un coordonnateur, d’un responsable administratif et financier, d’un point focal «Performances environnementale et sociale», d’un point focal «Genre et inclusion sociale» et de quatre équipes-projets : «Infrastructure», «Structures et exploitation», «Administrative et financière» et «GIS». Le suivi du projet est assuré par un comité de pilotage présidé par l’Agence MCA-Morocco et le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, comprenant le CRI, le département de l’Environnement, le bénéficiaire et ses trois partenaires ainsi que le Centre de valorisation, de transfert et d’innovation technologique (CVTIT) relevant de la FSF.

Entreprises ciblées
Le projet FSF cible les entreprises des secteurs de l’agro-alimentaire, électrique/électronique, mécanique/métallurgie, énergies renouvelables, textile/cuir, ingénierie digitale et intelligence artificielle. La FSF sera composée d’espaces dédiés aux services de transfert de technologie, d’ingénierie, d’innovation et recherche & développement (R&D) et de recherche technologique (R&T), comprenant un incubateur, un accélérateur de startups, des sociétés d’ingénierie et des entités de R&D et de R&T. La zone comprendra également la première usine modèle 4.0 au Maroc et 93 lots industriels pour l’installation d’usines intelligentes. S’étendant sur une superficie de 11 ha (propriété de l’UEMF), le projet FSF abritera un bâtiment dédié aux services d’innovation pouvant accueillir quelque 40 porteurs de projets, 30 startups, 10 sociétés d’ingénierie, 5 entités de R&D et R&T et une dizaine d’investisseurs au sein du business center. Parmi les autres composantes du projet figurent une salle de conférence, un hall d’exposition, un restaurant, un service médical, un guichet unique ainsi qu’une crèche. À noter que le projet FSF a bénéficié du soutien du FONZID suite à un appel à projets concurrentiel, lancé par l’Agence MCA Morocco. Le fonds s’inscrit dans le cadre de l’activité «Foncier industriel» relevant du programme de coopération «Compact II», financé par la Millennium Challenge Corporation (MCC) et dont la mise en œuvre a été confiée à l’Agence MCA-Morocco. Mis en place conjointement avec le gouvernement et doté d’une enveloppe de 30 millions de dollars, le FONZID vise à renforcer le modèle des zones industrielles durables et à contribuer à l’amélioration de la productivité et des performances environnementales et sociales des entreprises au sein de celles-ci.

Déclinaison du projet
La première phase a pour objectif d’aménager et construire un espace pour domicilier les entreprises innovantes (des startups), des sociétés d’ingénierie, des laboratoires R&D, des investisseurs et des porteurs de projets pour incubation œuvrant pour le développement d’activité industrielle 4.0. Cet environnement d’innovation servira à faire émerger de nouvelles unités industrielles 4.0 et transformer des unités industrielles existantes en usines 4.0. La deuxième phase sera entamée après la fin de la première. Elle accueillera des lots dédiés aux usines 4.0 développées par les startups, ou issues de transformation d’usines existantes menée grâce à l’accompagnement de FSF. Dans la troisième phase, une deuxième extension de la zone FSF sera réalisée pour accueillir de nouvelles unités industrielles 4.0.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco


SOUTENEZ LesEco.ma DANS SA MISSION D’INFORMATION
En cette période difficile, LesEco.ma a besoin de votre soutien. Votre fidélité et votre engagement sont décisifs pour la pérennité et le développement de notre site web . SI VOUS SOUHAITEZ SOUTENIR NOTRE MISSION, FAITES UN DON GRATUITEMENT EN REGARDANT UNE PUBLICITE
admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Photovoltaïque : le groupe lyonnais Terre et Lac mise sur les projets de territoires – Tout Lyon

Publié le 22 octobre 2020 - Julien THIBERT - Dossiers © Terre et Lac -…

2 heures ago

Barid Al-Maghrib et Masen émettent un timbre-poste spécial – Finances News Hebdo

Groupe Barid Al-Maghrib et l'Agence marocaine pour l'énergie durable (Masen) ont émis, jeudi à Rabat,…

2 heures ago

Le complexe solaire Noor Ouarzazate tient son timbre – Infomédiaire

Groupe Barid Al-Maghrib et Masen s’associent pour l’émission d’un timbre-poste spécial illustrant le complexe solaire…

3 heures ago

Maroc: 5,65 milliards $ ont été investis dans le renouvelable en 10 ans – Algérie Eco

Le royaume chérifien a investi 5,65 milliards $ dans les énergies renouvelables au cours de la décennie écoulée…

3 heures ago

Lien Révolution énergétique – Un exode des flux financiers hors des énergies fossiles a commencé – LinuxFr

Lien Révolution énergétique - Un exode des flux financiers hors des énergies fossiles a commencé  LinuxFr

4 heures ago

Changer les couleurs de… l’hydrogène – Journal de l’Automobile

Zoom de l’Arval Mobility Observatory - La filière française de l'hydrogène accélère le mouvement pour…

4 heures ago

This website uses cookies.