Grand Paris Seine Ouest : la consultation sur le plan climat se termine – Les Échos

Publié le 4 déc. 2020 à 17:01

Les 320.000 habitants du territoire Grand Paris Seine Ouest (GPSO) ont jusqu’au dimanche 6 décembre pour se prononcer. Ils sont invités à donner leur avis sur le plan climat établi par le territoire pour la période 2020-2025 avec pour objectif d’atteindre la neutralité carbone en 2050.

Il s’agit de la consultation publique finale avant un vote définitif de ce plan climat et sa mise en application. Voilà maintenant deux ans que GPSO travaille à ce plan. Le territoire a commencé, en 2018 par faire un bilan de sa consommation d’énergie et de ses émissions de gaz à effet de serre. Résultat, le territoire émet 1,4 million de tonnes de CO2 par an, soit 4,6 tonnes par habitant, pour une moyenne nationale de 11 tonnes par habitant.

Réduire de 81 % les émissions de CO2

A partir de ce constat GPSO s’est fixé des objectifs : d’ici 2050, le territoire doit réduire par deux les consommations énergétiques du territoire, réduire de 81 % ses émissions de gaz à effet de serre et doubler sa production d’énergies renouvelables.

Pour Christiane Barody-Weiss, vice-présidente de GPSO en charge de l’environnement et maire de Marnes-la-Coquette, réduire les consommations énergétiques passent avant tout par la rénovation des bâtiments. Sur le territoire, au moins 30 % des logements ont été construits avant la première réglementation thermique de 1974 et sont donc très énergivores.

« Si nous voulons être efficaces, il faut aider les citoyens à identifier les aides qu’ils peuvent solliciter pour rénover leur logement », explique la vice-présidente. Dès janvier 2021, elle souhaite mettre en place un guichet unique pour conseiller les habitants de GPSO sur la rénovation énergétique. Une campagne sera aussi lancée pour les bâtiments publics.

Réutiliser les déchets

Le territoire veut également accélérer la réduction et la valorisation des déchets. Cela passe principalement, pour GPSO par la collecte et la réutilisation des biodéchets pour les transformer en biogaz. La commune de Marnes-la-Coquette est en phase de test : les habitants, mais aussi les collectivités et les écoles sont invités à trier leurs déchets alimentaires qui sont ensuite collectés et transformés.

« Ici ça fonctionne bien parce que c’est une ville pavillonnaire, mais il va falloir mettre en place une collecte de plus grande ampleur pour les villes avec des résidences et des grosses copropriétés », alerte Christiane Barody-Weiss.

Après la consultation publique, les avis des habitants de GPSO vont être analysés. Ils permettront d’ajuster le plan climat avant son vote en février 2021.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Pétrole et gaz : Les hydrocarbures continueront d’être la principale énergie du monde dans le prochain quart d – Afrimag

Alors que les énergies renouvelables ont le vent en poupe, il leur faudra encore du…

4 heures ago

Colloque 2021: Propulser nos énergies renouvelables, Relancer notre économie – Le Maitre Papetier

Cet évènement est le rendez-vous incontournable de l’industrie des énergies renouvelables. L’atteinte des cibles climatiques…

6 heures ago

Les énergies renouvelables ont tenu bon en 2020 mais leur retard s’accumule – L’Usine Nouvelle

La maintenance des réacteurs nucléaires a fait baisser la production électrique des centrales françaises en…

8 heures ago

Pour une électricité verte et bon marché, il va falloir repasser – libération

Autres articles Mauvaise nouvelle pour les écologistes marocains et ceux africains en général : la…

9 heures ago

L’agglo de Vannes mise sur le soleil et le bois pour mettre les entreprises au chaud – Le Télégramme

1 Le Fonds chaleur, c’est quoi ? Il s’agit d’un dispositif visant à développer la…

9 heures ago

Lyon : les élus écologistes veulent voir fermer la centrale du Bugey avant 2024 – Lyon Mag

Les élus écologistes s'attaquent désormais à l'Ain et à la centrale nucléaire du Bugey. Dans…

11 heures ago

This website uses cookies.