Habib El Malki : Les parlementaires du monde doivent contribuer à l’effort collectif pour honorer les engagements de développement durable à l’horizon 2030 – LE MATiN

«Le Maroc, qui a accueilli la COP 22, agit proactivement face aux changements climatiques en se souciant de ne pas léguer un mauvais héritage écologique aux générations futures», a souligné le président de la Chambre des représentants, notant que le développement spectaculaire des énergies renouvelables au Royaume est un modèle unique en matière de transition énergétique et une expérience probante qui préfigure l’importance stratégique des énergies propres dans les décennies à venir.

Les parlementaires du monde doivent contribuer activement à l’effort collectif visant à honorer les engagements de développement durable à l’horizon 2030, a souligné, mercredi, le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki. S’exprimant lors de la cinquième Conférence mondiale des présidents de parlement, tenue par visioconférence sous le thème «Les Parlements mobilisés pour un multilatéralisme plus efficace qui apporte la paix et le développement durable aux peuples et à la planète», M. El Malki a indiqué qu’à peine cinq ans après l’adoption de l’Agenda 2030, le Maroc a parcouru 70% du chemin pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD). «Mais ce bilan d’étape positif ne peut se consolider qu’à l’aune d’un contexte régional et continental sûr et stable», a-t-il dit.
Animé par cette conviction, le Royaume partage son expérience et son savoir-faire au niveau régional et international et apporte sa contribution à la lutte contre l’insécurité qui constitue un véritable frein au développement durable et au développement tout court, a relevé M. El Malki. «Le Maroc, qui a accueilli la COP 22, agit proactivement face aux changements climatiques en se souciant de ne pas léguer un mauvais héritage écologique aux générations futures», a souligné le président de la Chambre, notant que le développement spectaculaire des énergies renouvelables au Royaume est un modèle unique en matière de transition énergétique et une expérience probante qui préfigure l’importance stratégique des énergies propres dans les décennies à venir.
Dans le même sillage, M. El Malki a fait savoir que le Royaume fait de son ancrage africain historique un levier essentiel de sa stratégie de développement basée sur l’appropriation commune des défis et des perspectives de son continent. «Notre approche partenariale, savamment orchestrée par S.M. le Roi Mohammed VI, a permis au Maroc, et lui permet encore, de lancer en Afrique un grand nombre de projets structurants et solidaires qui impactent positivement et directement les conditions de vie des populations», a-t-il ajouté, relevant que le Royaume a véritablement gagné le pari de la coopération Sud-Sud, non pas comme alternative à la coopération Vord-Sud, mais en vue d’une meilleure coopération Nord-Sud. Revenant sur la grande utilité des TIC dans cette période de crise sanitaire, M. El Malki a fait observer que la Chambre des représentants du Maroc, qui a franchi d’importantes étapes en matière de parlement électronique, encourage vivement le développement et la démocratisation des TIC au niveau international pour que la facture numérique cesse d’être un frein au développement et une source de discrimination.
Ainsi, «cette Conférence des présidents tombe à point nommé. C’est une tribune qui nous permet de communiquer de façon réaliste, mais sans catastrophisme, sur les retombées de la pandémie de Covid-19 et de mettre en exergue les pistes à suivre pour renforcer la résilience de l’économie mondiale face à ce phénomène inédit», a-t-il souligné. Adopté en septembre 2015, le Programme de développement durable à l’horizon 2030 est la déclaration la plus importante de l’Organisation des nations unies (ONU) sur les multiples défis économiques, sociaux et environnementaux que le monde doit relever. Au cœur du Programme 2030 se trouvent les 17 ODD déclinés en 169 cibles, qui visent à éliminer l’extrême pauvreté et à réduire drastiquement d’autres formes de privation et d’inégalité tout en plaçant sur la voie du développement durable. La cinquième Conférence mondiale des présidents de Parlement, organisée par l’Union interparlementaire en coopération avec l’ONU et le parlement autrichien, s’appuie sur les résultats des précédentes Conférences mondiales et offre un cadre unique pour le dialogue et l’engagement parlementaires au plus haut niveau.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Journée de l’énergie : Isigny-Omaha Intercom veut conduire son territoire vers un monde plus propre – actu.fr

Isigny-Omaha Intercom organise la 2e édition de la journée de l'énergie et de l'environnement durable.…

27 minutes ago

Ça turbine sur l’éolien, entre élus – l’avenir.net

MAISON Apprendre à vivre avec les araignées Ces derniers temps, les araignées sont plus nombreuses…

3 heures ago

Gaz naturel renouvelable! Ben voyons donc! – Le Devoir

Cyril Dionne - Abonné 25 septembre 2020 16 h 29 Cher M. Grant, Les accumulateurs…

3 heures ago

Total franchit un nouveau pas vers la neutralité carbone en Europe en 2050 – L’Usine Energie – L’Usine Nouvelle

Total dit ce qu’il fait et fait ce qu’il dit. Même en matière de climat.…

4 heures ago

Énergies renouvelables : L’Agglo met en garde contre le démarchage abusif – maville.com

Dans le cadre de son plan climat air énergie, l’agglomération anime et coordonne la transition…

4 heures ago

This website uses cookies.