Haute-Saône. Un parc éolien à l’étude sur la commune de Raze – Est Républicain

Pour la première fois en Europe, les énergies renouvelables ont produit plus d’électricité que les combustibles fossiles, au cours du premier semestre 2020. Une dynamique – favorisée en partie par le confinement – dans laquelle semble s’inscrire, à son niveau, la petite commune de Raze. Là, la municipalité a d’une part favorisé la création d’une unité de méthanisation collective (lire par ailleurs).

Et c’est désormais sur la création d’un parc éolien que s’oriente la commune. Le projet est porté par une société privée, Opale Énergies naturelles , la même qui est impliquée dans l’unité de méthanisation collective. Le site visé se trouve sur le Grand Bois et la forêt communale du Chânois. Le parc pourrait comprendre de 4 à 6 machines, chacune d’une puissance de 3 MW, réparties sur une surface maximale de 1,5 ha, pour une production électrique équivalente à la consommation annuelle de 12 000 à 18 000 personnes.

Retombées financières

Les discussions avec Opale ont démarré sous l’ancienne municipalité. « On en voit s’implanter autour de nous », analyse Gérard Cachot, nouveau maire de la commune, et précédemment conseiller municipal. « Si un parc doit s’installer ici, on aime autant avoir la main. » Le parc serait également synonyme de retombées financières pour la commune qui percevrait des loyers mais également des taxes pour l’installation des éoliennes, notamment. Selon les estimations avancées par la société Opale, la commune de Raze pourrait percevoir chaque année environ 94 500 €.

Rehaussé jusqu’à 130 mètres

Mais pour l’heure, le projet n’en est qu’à ses débuts. Le mât de mesure devra ainsi déterminer la force et la direction du vent, mais aussi et surtout, l’activité des chauves-souris : « Le mât va rester là au moins un an, et selon l’avancée du projet, il pourra être rehaussé jusqu’à 130 mètres », détaille ainsi Jean-Marc Sassolas, chef de projet éolien chez Opales Énergies naturelles. Parallèlement, de nombreuses études environnementales et techniques sont en train d’être menées : « Des études paysagères, acoustiques, géotechnique, ou encore liées à l’aéronautique », poursuit le chef de projet.

Une première réunion publique avec les habitants a eu lieu l’été dernier. Ces derniers seront destinataires d’une lettre d’information, dans les prochains jours.

L’unité de méthanisation opérationnelle

La commune de Raze a également favorisé la création d’une unité de méthanisation collective, portée par douze exploitations agricoles du secteur. Au total, une vingtaine d’agriculteurs sont fédérés dans une société par actions simplifiée, la SAS Agro énergie du Pertuis, pour investir dans la création de l’équipement. Un chantier à six millions d’euros (HT), subventionné à hauteur de 25 % (1,5 M€) par le Fonds européen de développement régional et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Cette unité est destinée à accueillir près de 22 000 tonnes d’effluents d’élevage -fumiers et lisiers bovins- d’ensilages de cultures dérobées, et, à une dose plus marginale, des cultures intermédiaires à vocation énergétique. Des intrants, transformés par l’unité, en biométhane qui sera par la suite injecté dans le réseau de gaz naturel de Vesoul. Sur le site, les travaux touchent à leur fin. L’unité de méthanisation devrait pouvoir alimenter le réseau vésulien dès le mois de septembre.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Energies renouvelables : Le Roi Mohammed VI constate des retards dans l’exécution la stratégie nationale – Finances News Hebdo

Dans le cadre du suivi des grands chantiers et projets stratégiques, Sa Majesté le Roi…

22 minutes ago

Transition climatique : les ambitions polonaises jugées insuffisantes – Les Échos

Publié le 22 oct. 2020 à 16:32Mis à jour le 22 oct. 2020 à 17:27Le…

2 heures ago

Stockage énergie solaire : le suédois Azelio signe un accord avec Jet Energy Maroc – Médias 24

Azelio a signé un protocole d'accord (MoU) avec Jet Energy, entreprise basée au Maroc, pour…

5 heures ago

Un timbre-poste spécial Noor Ouarzazate – L’Économiste

Le Groupe Barid Al-Maghrib vient d’émettre un timbre-poste en partenariat avec Masen illustrant le complexe…

5 heures ago

Photovoltaïque : le groupe lyonnais Terre et Lac mise sur les projets de territoires – Tout Lyon

Publié le 22 octobre 2020 - Julien THIBERT - Dossiers © Terre et Lac -…

7 heures ago

Barid Al-Maghrib et Masen émettent un timbre-poste spécial – Finances News Hebdo

Groupe Barid Al-Maghrib et l'Agence marocaine pour l'énergie durable (Masen) ont émis, jeudi à Rabat,…

7 heures ago

This website uses cookies.