Huawei annonce qu’il cessera la production des puces Kirin destinées à ses smartphones haut de gamme à cause des sanctions américaines – Developpez.com

Huawei est le leader parmi les concurrents chinois émergents dans les télécommunications, les voitures électriques, les énergies renouvelables et d’autres domaines dans lesquels le Parti Communiste au pouvoir espère voir la Chine devenir un leader mondial. Il est d’ailleurs devenu la marque de smartphones la plus vendue au monde au cours des trois derniers mois se terminant en juin 2020, dépassant pour la première fois son rival Samsung en raison d’une forte demande en Chine, bien que les ventes à l’étranger aient chuté de 27 % par rapport à l’année précédente, selon le cabinet d’analyse Canalys.

Cependant Huawei est à ce jour au centre d’une tension sino-américaine portant sur la technologie et la sécurité. Une « querelle » qui s’est d’ailleurs étendue, incluant la populaire application vidéo chinoise TikTok et le service de messagerie basé en Chine WeChat.

En effet, le plus gros producteur mondial d’équipements de télécoms, Huawei, est au centre d’un bras de fer économique et géopolitique entre Pékin et Washington, qui affirme que le géant chinois des télécoms représente une menace significative pour la cybersécurité, l’accusant d’intégrer des portes dérobées dans les infrastructures réseaux, dans le but de favoriser les efforts d’espionnage du gouvernement chinois.

C’est ainsi qu’en mai 2019, le gouvernement américain à travers une première série de sanctions a interdit aux fournisseurs du monde entier d’utiliser des technologies américaines pour produire des composants (matériels ou logiciels) destinés à Huawei, le réglementant par une ordonnance se basant sur la loi américaine portant sur les pouvoirs économiques d’urgence internationaux, qui stipule que « l’ouverture doit être contrebalancée par la nécessité de protéger notre pays contre les menaces critiques à la sécurité nationale ». Washington a également lancé une campagne diplomatique pour isoler le groupe chinois, qui apparaît parmi les concurrents les mieux placés pour la course à la 5G.

Cette première série de sanctions a eu pour principale conséquence l’interdiction pour Google de faire des affaires avec Huawei, empêchant Huawei d’obtenir une licence de la plateforme Android et gardant les applications Google hors des appareils Huawei. Cependant, en mai 2020, ces sanctions ont été renforcées par le département américain du commerce qui a publié une nouvelle règle d’exportation modifiée pour bloquer les livraisons de semi-conducteurs à Huawei, l’objectif étant de « cibler stratégiquement l’acquisition par Huawei de semi-conducteurs qui sont le produit direct de certains logiciels et technologies américains ».

Concrètement cette règle consiste à empêcher les fabricants étrangers de semi-conducteurs qui utilisent des logiciels et des technologies américains dans leurs activités d’expédier leurs produits à Huawei à moins d’avoir d’abord obtenu une licence des États-Unis. C’est ainsi que Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. (TSMC), le plus grand fabricant de semi-conducteurs au monde, a suspendu les commandes de l’unité HiSilicon de Huawei en mai suite à la nouvelle règle américaine.

Rappelons que la liste des entités du département américain du commerce dans laquelle l’on retrouve Huawei et 114 de ses filiales, et donc l’objectif est de restreindre l’apport des technologies américaines dans les efforts de Huawei a fait l’objet d’une modification car selon le secrétaire au commerce Wilbur Ross : « Malgré les mesures prises l’année dernière par le département en ce qui concerne la liste des entités, Huawei et ses filiales étrangères ont intensifié leurs efforts pour saper ces restrictions fondées sur la sécurité nationale par un effort d’indigénisation.

Toutefois, cet effort reste tributaire des technologies américaines », Il a par ailleurs déclaré : « Ce n’est pas ainsi que se comporte une entreprise citoyenne mondiale responsable. Nous devons modifier nos règles exploitées par Huawei et HiSilicon et empêcher les technologies américaines de permettre des activités malveillantes contraires aux intérêts de la sécurité nationale et de la politique étrangère des États-Unis ».

Ainsi, au cours d’un forum des industries technologiques tenu ce vendredi 07 août, le président directeur général de Huawei, Yu Chengdong, a déclaré : « Malheureusement, lors de la deuxième série de sanctions américaines, nos producteurs de puces n’ont accepté les commandes que jusqu’au 15 mai. La production se terminera le 15 septembre ». Ajoutant que : « Cette année pourrait être la dernière génération de puces haut de gamme Huawei Kirin ».

Par conséquent, le prochain téléphone Mate 40 de Huawei, dont la sortie est prévue en septembre, pourrait être le dernier téléphone doté d’une puce Kirin. En effet, Huawei n’a pas les capacités de fabriquer en interne les puces utilisées pour ses smartphones haut de gamme. « Les smartphones de Huawei ne sont pas fournis en puces, en conséquence le volume de livraison cette année est un peu inférieur à 240 millions d’unités (produites en 2019) », a déclaré Yu Chengdong. « Pour nous, c’est une immense perte ».

Washington fait également pression sur les Européens et d’autres alliés pour exclure Huawei des réseaux des prochaines générations prévues, soulignant les risques pour la sécurité.
D’autre part, les affrontements entre les États-Unis et la Chine, mettent aussi sous pression le propriétaire de TikTok, ByteDance Ltd, accusé par les États-Unis d’être un outil d’espionnage pour le compte de la Chine. Cela est dû aux craintes que son accès aux informations personnelles sur des millions d’utilisateurs américains puisse constituer un risque pour la sécurité.

Le jeudi 06 août 2020, le président Donald Trump à travers le lancement d’un vaste programme baptisé « clean network » qui bloquera les entreprises chinoises en générale, a annoncé l’interdiction des transactions non spécifiées avec TikTok et le propriétaire chinois de WeChat, un service de messagerie populaire. « Étant détenues par des maisons mères chinoises, les applications TikTok, WeChat et les autres font peser des menaces significatives sur la protection des données personnelles des citoyens américains. Et c’est sans parler de la porosité de ces applications aux outils du Parti Communiste chinois en matière de censure. » a déclaré le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo. Dans ce cadre, Washington veut interdire à Huawei de pré-installer des applications d’origine chinoise sur ses téléphones mobiles. Le Sénat américain a parallèlement voté, ce jeudi 06 août 2020, l’interdiction de TikTok sur les téléphones des employés du gouvernement.

Par ailleurs, dans un article de blog, l’entreprise Microsoft, qui souhaite conclure l’acquisition de TikTok a affirmé qu’elle comptait faire avancer ses négociations avec Bytedance, maison-mère de l’application chinoise, dans l’objectif de trouver un accord avant le 15 septembre prochain.

Néanmoins, le journal Wall Street a rapporté ce samedi 08 août que le fabricant de puces américain Qualcomm avait demandé à l’administration Trump d’assouplir les restrictions sur la vente de composants à Huawei afin de lui permettre de vendre ses puces pour une utilisation dans les téléphones 5G de Huawei.

Source : Reuters

Et vous ?

Que pensez-vous de ces sanctions économiques américaines à l’encontre de la Chine ? Sont-elles justifiées ?
Quelle sera selon vous la réaction du gouvernement chinois face à ces sanctions ?
Quelles sont seulement vous les solutions qui s’imposent à Huawei ?

Voir aussi

Afin d’éviter des sanctions américaines, Huawei a masqué son implication dans une opération commerciale en Iran, des documents internes à l’entreprise le prouvent

Huawei se constitue un stock d’importantes puces américaines, pouvant tenir jusqu’à deux ans, dans le but de protéger ses opérations des répressions de Washington

Huawei serait-il en train de prendre l’avantage sur le bras de fer l’opposant aux États-Unis ? Les Américains ne parviennent pas à pousser la Grande-Bretagne et l’Allemagne à bannir l’entreprise

Huawei signe un accord avec TomTom pour utiliser son service de cartographie dans ses smartphones, le Chinois réduit encore plus sa dépendance aux entreprises US

Huawei devrait connaître une baisse de 20 % sur ses ventes de téléphones en 2020, causée en partie par l’absence d’applications Google dans ses téléphones

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

6,9 millions de dollars pour l’énergie renouvelable en Haïti – Vant Bef Info

WASHINGTON, 30 septembre 2020 –La Banque mondiale a approuvé ce mercredi un financement additionnel de…

35 minutes ago

Haïti : La Banque Mondiale approuve un financement additionnel de 6,9 millions de dollars pour les énergies renouvelables – rezonodwes.com

La Banque mondiale soutient l’accès à l’énergie renouvelable à des centres de soins prioritaires intervenant…

1 heure ago

Nationale – «Nous voulons intégrer des composants produits en Algérie» – L’Expression

Dans cet entretien, Mourad Mebarki, DG de Finalgo Algérie, se montre rassurant pour l'avenir, indiquant…

1 heure ago

Nexans : La Journée Investisseurs Nexans se tiendra le 17 Février 2021 – Zonebourse.com

Communiqué de Presse, Paris, France 30 Septembre 2020 La Journée Investisseurs Nexans se tiendra le…

1 heure ago

Précisions à propos de la situation d’Elecnor en Mauritanie – Financial Afrik

Suite à notre article du 9 septembre intitulé “Mauritanie: Elecnor se retire d’un contrat éolien…

2 heures ago

Nationale – Une entreprise algéro-finlandaise innove – L’Expression

La solution permet à l’utilisateur d’exploiter une ressource inépuisable, pour lui offrir l’accès à une…

2 heures ago

This website uses cookies.