Categories: Industry News

La crise du COVID-19 est l’occasion de «  remodeler l’avenir de l’énergie  », selon un rapport de l’AIE – News 24

La pandémie du COVID-19 a présenté une opportunité de «remodeler l’avenir de l’énergie», a déclaré l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans son rapport annuel sur les perspectives.

Cela vient après que la pandémie ait causé plus de perturbations dans le secteur que tout autre événement antérieur de l’histoire récente, a-t-il ajouté.

L’agence basée à Paris a présenté différents scénarios pour la demande énergétique mondiale au cours des prochaines décennies et a déclaré que les gouvernements et les investisseurs doivent prendre des décisions énergétiques cruciales pour lutter contre le changement climatique.

La crise du COVID-19 a déjà alimenté un « énorme choc pour le système ». L’agence prévoit que les émissions de carbone chuteront de 7% d’ici la fin de 2020 et que la demande mondiale d’énergie diminuera d’environ 5% en 2020.

«Malgré une baisse record des émissions mondiales cette année, le monde est loin d’en faire assez pour les faire baisser de manière décisive.

« Le ralentissement économique a temporairement supprimé les émissions, mais une faible croissance économique n’est pas une stratégie à faibles émissions – c’est une stratégie qui ne servirait qu’à appauvrir davantage les populations les plus vulnérables du monde », a déclaré le Dr Fatih Birol, directeur exécutif de l’AIE.

« Seuls des changements structurels plus rapides dans la façon dont nous produisons et consommons l’énergie peuvent briser définitivement la tendance des émissions. »

Afin d’atteindre un objectif ambitieux de réduction des émissions de carbone nettes nulles d’ici 2050, par exemple, il faudrait « un ensemble d’actions supplémentaires spectaculaires au cours des 10 prochaines années », a déclaré l’AIE dans le rapport. Mais si les infrastructures existantes restent, de nombreux objectifs climatiques ne seront pas atteints, a déclaré l’agence.

« Si l’infrastructure énergétique actuelle continue de fonctionner comme par le passé, elle verrouillerait d’elle-même une augmentation de température de 1,65 ° C », indique le rapport.

Néanmoins, la pandémie COVID-19 a déjà alimenté certains changements, les énergies renouvelables devant être la seule source d’énergie qui devrait croître en 2020, a-t-il ajouté.

Le solaire devient le «  nouveau roi de l’électricité  »

Au cours des dix prochaines années, l’énergie solaire deviendra le «nouveau roi de l’électricité», car les projets solaires font désormais partie des projets énergétiques les moins coûteux disponibles, indique le rapport sur les perspectives de l’AIE.

Dans un scénario pour de futurs projets énergétiques, l’AIE a déclaré que si le COVID-19 était maîtrisé en 2021 et que l’économie revenait aux niveaux d’avant la crise, les énergies renouvelables pourraient encore répondre à 80% de la croissance de la demande mondiale d’électricité d’ici 2030.

« L’hydroélectricité reste la plus grande source d’électricité renouvelable, mais l’énergie solaire est le principal moteur de la croissance car elle établit de nouveaux records de déploiement chaque année après 2022, suivie de l’éolien terrestre et offshore », prédit le rapport de l’AIE.

Ils ont cependant souligné que la transformation de l’électricité vers les énergies renouvelables pourrait avoir un impact sur l’approvisionnement en raison du risque de réseaux électriques obsolètes.

La demande de charbon chutera mais pas de «  déclin rapide  » pour le pétrole

La crise du COVID-19 a également agi comme un catalyseur du déclin du charbon.

L’agence de l’énergie a déclaré que la demande de charbon ne reviendrait probablement pas aux niveaux d’avant la crise et que d’ici 2040, elle représentera moins de 20% du mix énergétique mondial.

L’élimination progressive du charbon, l’augmentation des énergies renouvelables et la concurrence du gaz naturel contribueront au retrait de 13% de la capacité de production de charbon de 2019 d’ici 2025, selon l’AIE.

La demande de pétrole, entre-temps, ne connaîtra probablement pas de déclin rapide alors même que la demande «se stabilisera dans les années 2030».

« Les changements de comportement résultant de la pandémie vont dans les deux sens. Plus la perturbation est longue, plus certains changements qui rongent la consommation de pétrole deviennent ancrés, comme travailler à domicile ou éviter les voyages en avion », indique le rapport de l’AIE.

« Cependant, tous les changements de comportement des consommateurs ne désavantagent pas le pétrole. »

Cela signifie que des politiques supplémentaires devraient être prises pour éliminer le pétrole. Pendant ce temps, le gaz naturel se porte mieux que les autres combustibles fossiles dans leurs perspectives avec une augmentation de la demande de 30% en Asie du Sud et de l’Est d’ici 2040.

« L’ère de la croissance de la demande mondiale de pétrole prendra fin dans la prochaine décennie », a déclaré le Dr Birol dans un communiqué.

« Mais sans un changement important dans les politiques gouvernementales, il n’y a aucun signe de déclin rapide. Sur la base des paramètres politiques actuels, un rebond économique mondial ramènerait bientôt la demande de pétrole aux niveaux d’avant la crise. »

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

La veille urbaine du 19 octobre 2020 – Magazine Decideurs – Magazine Décideurs

Les chantiers ont démarré dans 230 quartiers en renouvellement urbainTous les 6 mois, l’Agence nationale…

48 minutes ago

News – Enel vient d’émettre la première obligation « sustainable-linked » libellée en livre sterling – Next Finance

L’énergéticien italien a émis cette obligation durable le 13 octobre 2020 pour un montant de…

3 heures ago

7 questions sur le recours à l’hydrogène comme énergie verte – 7×7

L’utilisation de l’hydrogène à grande échelle dépend de l’avènement de sources de production d’un hydrogène…

3 heures ago

Secteur des énergies renouvelables : croissance de l’emploi avec 11,5 millions de travailleurs dans le monde – Alwihda Info

Abou Dhabi, Émirats arabes unis — Les énergies renouvelables continuent d'apporter des avantages socio-économiques en créant…

4 heures ago

Le Matin – La capacité électrique solaire croîtra de 12% par an – LE MATiN

Dans la perspective de la reprise de l’économie mondiale liée à une demande énergétique qui…

4 heures ago

Lillebonne. Participez à l’enquête – Le Courrier Cauchois

Caux Seine agglo s'est engagé dans la construction de son Plan Climat Air Énergie Territorial…

5 heures ago

This website uses cookies.