« La finance est en train de se saisir de la question du développement durable » – Le Monde

Tribune. Chaque année, le thermomètre monte d’un degré et les incendies de forêts se font un peu plus dévastateurs. Si certains hommes politiques, à commencer par l’actuel président américain, refusent toujours d’admettre la réalité du changement climatique, ce n’est plus le cas des investisseurs. Les marchés financiers ont pris la mesure du problème. Les évolutions contrastées au sein du secteur de l’énergie en sont l’illustration. La finance est en train de se saisir de la question du développement durable.

Parmi les producteurs d’électricité, il y a d’un côté ceux qui ont fait le choix de se rallier aux énergies renouvelables, et de l’autre ceux qui hésitent à abandonner leur mode de production traditionnel. Les marchés ne se sont pas fait prier pour déclarer les vainqueurs. A ce jeu, l’allemand RWE et l’espagnol Iberdrola sont en progression d’environ 20 % depuis le début de l’année, tandis que leurs concurrents français Engie et EDF sont à la traîne, avec des baisses allant jusqu’à 25 %.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La finance durable en quête d’un baromètre fiable

La déroute des producteurs de charbon est encore plus spectaculaire. En Australie, premier pays exportateur de charbon au monde, les deux principales sociétés minières spécialisées dans ce secteur sont en forte baisse. Yancoal est en recul de 30 % depuis janvier. Pour Whitehaven, la chute atteint 50 %. Même aux Etats-Unis, la situation n’est guère meilleure. Le principal producteur de charbon, Peabody, est dans la tourmente. Après une faillite opportune en 2016 dans le but d’échapper à des poursuites judiciaires, la société avait fait son grand retour en bourse… avant d’entamer sa descente aux enfers et de perdre près de 95 % de sa valeur.

La défiance des investisseurs à l’égard du charbon

Visiblement, les investisseurs ne tiennent plus à détenir ce genre d’actifs. Le risque est que l’exploitation des réserves existantes soit abandonnée, comme c’est le cas avec certains producteurs de pétrole de schiste qui ont dû reboucher leurs puits en attendant des jours meilleurs qui ne viendront peut-être jamais.

Ce risque explique la réticence des banques à financer l’ouverture de nouvelles mines. Le groupe Adani en a fait l’expérience au moment de lancer l’exploitation en Australie de ce qui aurait été la plus grosse mine de charbon au monde. Malgré les exhortations du gouvernement de Canberra, les grandes banques du pays ont préféré se désister, obligeant Adani à revoir fortement à la baisse ses objectifs initiaux.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Que se cache derrière l’étiquette « investissement socialement responsable »

La défiance des investisseurs à l’égard du charbon peut facilement se comprendre. Les progrès technologiques ont rendu l’énergie solaire nettement moins chère et beaucoup plus fiable qu’il y a quelques années. Le rendement énergétique des panneaux solaires a considérablement augmenté tandis que leur coût a baissé de plus de 90 %. Les problèmes de fiabilité liés aux caprices de la météo sont quant à eux peu à peu résolus par la mise au point de batteries plus performantes et moins chères.

Il vous reste 57.37% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Zoom sur : des vents favorables à l’énergie éolienne – ID, L’info Durable

Inépuisable, le vent est considéré comme l’une des sources d’énergie les plus propres de la…

13 minutes ago

Zoom sur : la biomasse, une alternative renouvelable aux énergies fossiles – ID, L’info Durable

Bois et déchets ménagers sont une précieuse source d’énergie. L’électricité d’origine biomasse est renouvelable et dépend…

13 minutes ago

Maroc : Projets de stockage d’énergie par Azelio et Jet Energy – Yabiladi

La société suédoise d'énergie renouvelable Azelio a signé un protocole d'accord avec le Marocain Jet Energy, spécialisé…

2 heures ago

Industrie solaire : Des produits innovants en attente de valorisation – La Vie Éco

• Constituée à 80% de PME, l’industrie solaire locale arrive à mettre divers produits technologiques…

2 heures ago

Yannick Jadot : « Oui, je me prépare à la présidentielle de 2022 » – Challenges

Dix jours après le meurtre du professeur Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, l’état de sidération de…

3 heures ago

Barid Al-Maghrib émet un timbre-poste en partenariat avec Masen – www.levert.ma

Barid Al-Maghrib émet un timbre-poste en partenariat avec MasenGroupe Barid Al-Maghrib et Masen s’associent pour…

4 heures ago

This website uses cookies.