La future centrale électrique guyanaise opérée par EDF utilisera des biocarburants – L’Usine Energie – L’Usine Nouvelle

La ministre de l’Ecologie a tranché. La future centrale électrique de Larivot (Guyane) sera alimentée à 100% en biomasse liquide. Une décision attendue puisque l’opérateur de l’installation, EDF, après avoir vu son projet centrale électrique hybride fioul gaz retoqué par l’autorité environnementale, expliquait en juillet dernier avoir retenu cette source d’énergie pour son projet.

La nouvelle centrale guyanaise doit remplacer la vieille installation au fioul de Dégrad-des-Cannes (qui fournit 40 % de l’électricité du territoire ultra-marin), dont l’arrêt est prévu en 2023.

Des biocarburants respectant les critères de durabilité

« Barbara Pompili s’assurera que les biocarburants utilisés respectent les critères de durabilité et soient conformes aux directives européennes », indique le communiqué du ministère. Exit donc l’huile de palme et de soja, poursuivent les autorités, sans donner plus d’indication sur le futur combustible. Le nouveau projet permettra de « réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre puisqu’elles seront au moins trois fois inférieures au projet initial et quatre fois inférieures à celles de l’actuelle centrale de Degrad-des-Cannes », affirme par ailleurs le ministère.

100% d’énergies renouvelables en 2030

Afin d’atteindre les objectifs fixés par la loi de programmation pluriannuelle de l’énergie de la Guyane (100% d’énergies issues du renouvelable en 2030), « la puissance de la centrale sera adaptée en fonction du développement des projets d’électricité renouvelable », continue le ministère, sans préciser la puissance de la future installation. Dans son projet initial, EDF prévoyait une centrale électrique hybride fioul gaz de 120 MW.

EDF de plus en plus intéressé par les agrocarburants

Chez EDF, depuis peu, on réfléchit sérieusement à la question des agrocarburants. Le sujet est sur la table dans le cadre son nouvel objectif de neutralité carbone en 2050. C’est « un des 25 chantiers de son programme CAP 2030 », expliquait en juillet dernier, Carine de Boissezon, directrice développement durable du groupe, à L’Usine Nouvelle. Si aucun projet de R&D n’est listé en France, en Allemagne, l’électricien mène des travaux sur les biocarburants à l’Institut Européen de Recherche sur l’Énergie, Eifer, créé en 2001 en commun avec le Karlsrühe Institute of Technology (KIT), à Karlsrühe, dans le land du Bade-Wurtemberg. Par ailleurs, le groupe conduit des essais de biocarburants au colza en Guadeloupe.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

ExxonMobil va passer une dépréciation géante – Les Échos

Publié le 1 déc. 2020 à 6:02ExxonMobil passe ses comptes à la paille de fer.…

2 minutes ago

Mauritanie-Sénégal: à cause du Covid-19, British Petroleum reporte l’exploitation du gaz du projet GTA d’un an – Le360.ma

#Mauritanie : La Mauritanie et le Sénégal doivent encore patienter pour bénéficier des dividendes des…

49 minutes ago

Maroc : un projet de loi sur les énergies renouvelables a du mal à passer – Marocains du monde

Les professionnels des énergies renouvelables pointent du doigt les nouvelles procédures. Dans une déclaration à…

2 heures ago

Cercle de Bla : Une centrale photovoltaïque de 93 mégaWatt pour Touna – bamada.net

La capacité énergétique de notre pays va bientôt se renforcer avec la construction d’une centrale…

3 heures ago

Appel à candidatures : renouvellement des membres de la Commission Régionale d’Experts (CRE) – AUF

L’Agence Universitaire de la Francophonie Océan Indien lance un appel à candidatures auprès de ses…

3 heures ago

Climat: 2 des 3 objectifs européens seront atteints – Journal de l’environnement – journaldelenvironnement.net

La France n'atteindra pas ses objectifs en matière d'énergies renouvelables. VLDT L'Europe réduira de 20%…

5 heures ago

This website uses cookies.