La Grèce encore trop dépendante des énergies fossiles, selon l’OCDE – Connaissance des Énergies

La Grèce a progressé dans la réduction des gaz à effet de serre au cours de la dernière décennie, mais le pays est encore trop dépendant des énergies fossiles, souligne un rapport de l’OCDE publié lundi.

« Bien que le mix énergétique ait évolué du pétrole et du charbon (lignite) vers le gaz naturel et les ressources renouvelables, la Grèce se classe dans les dix économies les plus utilisatrices de carbone, en raison de sa forte dépendance aux énergies fossiles », selon le rapport.

Les émissions de gaz à effet de serre du pays ont chuté de 33% entre 2005 et 2018, en partie en raison de la récession due à la crise de la dette. Il s’agit aussi du deuxième recul le plus important parmi les pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur la période 2005-2017.

La part des énergies renouvelables (solaire et éolien principalement) dans la production d’électricité en Grèce a augmenté de 11 à 31% de 2005 à 2018.

« Cependant, l’intensité d’utilisation du carbone de l’économie est élevée en raison d’une forte dépendance au lignite pour la production d’électricité et au pétrole pour le transport, le chauffage et la production d’énergie sur de nombreuses îles », a ajouté l’OCDE.

En dépit de la volonté du gouvernement de Kyriakos Mitsotakis de sortir du lignite d’ici 2028, les îles grecques utilisent encore largement des générateurs polluants et chers.

Avec ses milliers d’îles, la Grèce, dont l’économie dépend fortement du tourisme, est aussi « très vulnérable » à la montée du niveau de la mer en raison du changement climatique, selon cet « examen environnemental » de l’OCDE.

Et si la Grèce a fait des efforts au niveau de la gestion de ses ordures au cours des dix dernières années, 80% des déchets municipaux aboutissent toujours dans des centres d’enfouissement, loin de l’objectif européen de 50% de recyclage en 2020, note encore le rapport.

Les principales menaces sur la biodiversité « proviennent de l’agriculture, des fermes d’élevage, du transport et du tourisme (particulièrement côtier) », relève encore l’OCDE, selon laquelle Athènes doit établir un système de surveillance complète de la biodiversité.

Car si les eaux de baignade sont d’excellente qualité en Grèce, des écologistes ont critiqué le soutien gouvernemental à l’exploration en hydrocarbures en mer Ionienne, qui est aussi un secteur de nidation vital pour les tortues de mer Caretta Caretta, l’une des espèces les plus menacées du pays.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Maroc-Guinée Bissau : 4 nouveaux accords signés à Rabat – Médias 24

Le Maroc et la Guinée Bissau ont signé, ce mercredi 21 octobre à Rabat, quatre…

5 minutes ago

Comment se fournir en électricité « vraiment » verte ? – Les Échos Start

Publié le 21 oct. 2020 à 19:09Mis à jour le 21 oct. 2020 à 19:19En…

5 minutes ago

Le Premier ministre inaugure l’Ecole nationale supérieure des énergies renouvelables – Algérie Presse Service

BATNA- Le Premier ministre Abdelaziz Djerad a procédé, mercredi,  à l’inauguration de l'Ecole nationale supérieure…

60 minutes ago

Le parc Léo équipé de lampadaires intelligents – L’Hebdo du Vendredi

Les énergies renouvelables ont la côte. Cette fois, c'est le soleil qui est sollicité avec…

2 heures ago

Signature de quatre accords de coopération entre le Maroc et la Guinée Bissau – La Nouvelle Tribune

PARTAGER Signature de quatre accords de coopération entre le Maroc et la Guinée Bissau Le…

2 heures ago

Énergies renouvelables : Les tarifs baissent encore – La France Agricole

Énergies renouvelables réservé aux abonnés 34 min éolien photovoltaïque <!-- --> <!-- --> La baisse…

2 heures ago

This website uses cookies.