Categories: Industry News

La Réunion vise une production d’électricité « 100 % renouvelable » en 2023 – Le Monde

La Réunion, jusqu’ici très dépendante des énergies fossiles, prépare sa « révolution verte ». Actuellement, l’électricité de l’île de l’océan Indien est issue à 36 % de centrales à charbon et à 33 % de turbines fonctionnant au fioul lourd, pour 31 % d’énergies renouvelables.

Mercredi 25 novembre, le conseil régional a voté une révision de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) avec pour objectif un « verdissement du mix électrique » pour la fin de 2023. Le document, qui doit être approuvé par l’autorité environnementale et la Commission de régulation de l’énergie puis faire l’objet d’un décret, prévoit une production électrique 100 % renouvelable et décarbonée grâce à de la biomasse locale ou à des importations. L’île vise l’autonomie énergétique en 2030.

Cette conversion s’appuie aussi sur une production doublée de l’énergie solaire grâce à l’autoconsommation chez les particuliers et à l’installation de panneaux photovoltaïques sur des bâtiments existants ou des exploitations agricoles. L’ensemble des investissements représente une enveloppe de près de 2 milliards d’euros. « C’est une vraie révolution qui va être opérée en trois ans, s’est félicité le président du conseil régional, Didier Robert (divers droite). Un pas de géant va être franchi en supprimant une partie de l’impact carbone qui est détestable. Peu de territoires l’ont fait. »

Réduire les rejets de soufre

Comme les autres départements ultramarins, La Réunion doit gérer localement ses besoins en électricité : ceux de ses 860 000 habitants, des entreprises et des collectivités. Les coûts de production y sont environ deux fois et demie plus élevés que dans l’Hexagone, où le nucléaire reste la première source d’approvisionnement. Le tarif reste toutefois identique en vertu du principe de péréquation tarifaire nationale.

« Nous devons en permanence assurer un équilibre local entre l’offre et la demande, car nous ne pouvons pas acheter de l’électricité à l’extérieur », observe Olivier Meyrueis, directeur régional d’EDF à La Réunion. « Ce que consomment nos 350 000 abonnés, nous le produisons », ajoute-t-il en montrant la grande carte digitale de l’île dans la salle sécurisée du « dispatching ». Deux techniciens y assurent en permanence la surveillance de l’ensemble du réseau et le suivi de la distribution, avec ses centrales et ses lignes haute tension de 63 000 volts.

Il vous reste 67.78% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Pour une électricité verte et bon marché, il va falloir repasser – libération

Autres articles Mauvaise nouvelle pour les écologistes marocains et ceux africains en général : la…

52 minutes ago

L’agglo de Vannes mise sur le soleil et le bois pour mettre les entreprises au chaud – Le Télégramme

1 Le Fonds chaleur, c’est quoi ? Il s’agit d’un dispositif visant à développer la…

1 heure ago

Lyon : les élus écologistes veulent voir fermer la centrale du Bugey avant 2024 – Lyon Mag

Les élus écologistes s'attaquent désormais à l'Ain et à la centrale nucléaire du Bugey. Dans…

3 heures ago

Le Canada nommé membre officiel du conseil de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables – Magazine MCI

Le ministre des Ressources naturelles du Canada, l’honorable Seamus O’Regan Jr., annonce qu’au terme d’un…

3 heures ago

Investissement : Bank of Africa s’allie au chinois CADFund – Leseco.ma

Bank of Africa vient de conclure un partenariat avec le Fonds de développement Chine-Afrique, confirmant…

4 heures ago

De nouveaux parcs éoliens à Chimay? La Ville est contre (Chimay) – l’avenir.net

Namur Comment chouchouter ses poules Adopter des poules au jardin, voilà un acte qui opère…

5 heures ago

This website uses cookies.