Le chauffage au bois : une alternative pour limiter la consommation nationale d’électricité ? – Selectra

Du fait du coronavirus, la maintenance de plusieurs centrales nucléaires a été reportée à la fin de l’année. Résultat ? La production d’électricité risque d’être impactée. Pour limiter le recours au chauffage électrique, le syndicat des énergies renouvelables (SER) fait savoir que « le recours au chauffage au bois domestique pourrait s’avérer précieux à l’entrée de l’hiver ». Pourquoi ? Quels sont les avantages du chauffage au bois ? Y-a-t-il d’autres solutions pour diminuer la demande en électricité ? Selectra fait le point.


Hiver 2020 : un réseau d’électricité en tension

L’hiver est bien souvent une saison où l’on consomme davantage d’énergie. En effet, la demande en électricité est notamment dopée par l’allumage des chauffages électriques. Or, l’électricité se stocke encore très mal, il faut donc faire coïncider la production et la consommation.

Lorsque la demande est trop importante, le réseau entre en tension et peut se profiler un risque de panne généralisée : un black-out. L’été dernier, François Brottes, alors président de RTE, le gestionnaire du réseau de transport, avait annoncé « Il n’y aura pas de black-out » cet hiver.

Cela étant, le 18 septembre, RTE a fait savoir que le réseau « demeure toujours sous vigilance particulière, avec une probabilité élevée de situations tendues sur l’équilibre entre offre et demande d’électricité ».

L’analyse prévisionnelle fait apparaitre une probabilité de tension élevée fin novembre – début décembre en cas de froid précoce.
RTE

Le chauffage au bois : une solution écologique et économique

Pour limiter la demande en électricité, le syndicat des énergies renouvelables invite les Français à se chauffer au bois. Celui-ci estime le parc domestique d’équipement de chauffage au bois à plus de 7 millions d’appareils.

Généralement, ces consommateurs disposent également de radiateurs électriques. En privilégiant le bois et en réduisant leur recours à l’électricité, ils pourront soulager le réseau. Cela évitera à RTE de devoir importer de l’électricité fabriquée dans les pays voisins, bien souvent à base d’énergies fossiles (charbon, gaz, fioul, etc.). Dommageables pour la planète, ces énergies rejettent beaucoup de CO2, gaz responsable du réchauffement climatique. C’est donc de la pollution en moins.

L’utilisation des appareils de chauffage au bois, allumés en fin d’après-midi, permet de réduire de 5 à 10 GW le pic de puissance électrique appelée de 19h00 en période froide, soit près de 10% de la pointe électrique hivernale qui monte habituellement de 50 à 100 GW.
SER

D’autant plus que le bois est une énergie relativement économique. En s’appuyant moins sur l’électricité, ils pourront faire baisser leur facture de chauffage. Sur le long terme, le SER y voit même une alternative aux chaudières fioul dont la fin se profile en 2022.

En plus de soulager la pointe de consommation électrique française, le chauffage au bois reste aujourd’hui l’énergie la moins chère en France, et c’est une filière industrielle majoritairement française qui regroupe plus de 26 000 emplois équivalents temps plein.
Aymeric de Galembert et Michel Antherieu, Co-Présidents de la commission chauffage au bois domestique du SER

L’effacement de consommation : une deuxième solution

Pour ceux et celles qui ne bénéficieraient pas de chauffage au bois, il est possible de réduire sa consommation en passant par de l’effacement résidentiel. L’effacement consiste à laisser un boitier éteindre les radiateurs électriques pendant quelques minutes lorsque le réseau est en tension. Il reçoit un signal de RTE et coupe le chauffage et la production d’eau chaude pendant une demi-heure maximum.

Cela n’a pas pour autant de conséquences sur le confort des ménages. L’arrêt étant très ponctuel, il n’y a pas de chute de température dans le logement. A la clé ? Ce sont environ 15% d’économies sur la facture d’électricité.

Certains fournisseurs d’énergie proposent de tels services. C’est, par exemple, le cas de l’offre Narco d’ekWateur, en partenariat avec Voltalis, leader sur les questions d’effacement pour les particuliers. Ce boitier gratuit éteint les dispositifs de chauffage électrique lorsque la consommation nationale est trop élevée.

Faire des économies d’énergie : l’impact du choix du fournisseurRéaliser des économies d’énergie est le meilleur moyen de faire baisser sa facture. Certains fournisseurs proposent des conseils à mettre en place au quotidien, des services de suivi de conso ainsi que de pilotage du chauffage. Et, ce sont parfois des offres à bas prix. Pour trouver la meilleure offre, le mieux reste de comparer les fournisseur d’électricité.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Maroc-Malawi: Signature de quatre accords de coopération couvrant divers domaines – MAP

samedi, 24 octobre, 2020 à 15:04 Rabat – Le Maroc et le Malawi ont signé,…

9 minutes ago

Partenariat de près de 3 M$ pour la recherche solaire – ACTUALITÉS – Estrie – Estrieplus.com – Le journal Internet – EstriePlus.com

Dans le but de développer la prochaine génération de cellules solaires qui réponde aux besoins…

37 minutes ago

Livre : « Agriculture et énergie renouvelable post covid-19 », par Boukar Michel – Tchadinfos

L’ancien ministre du Pétrole et de l’Energie, Boukar Michel, a mis sur le marché, un…

3 heures ago

L’expérience du Maroc à la COP22 intéresse le Royaume-Uni – Agriculture Maroc

Le ministre britannique de l’Environnement revient sur l’expérience du Maroc à la COP22.Lors d’une visite…

3 heures ago

Xinhua Silk Road : Le secteur de l’énergie solaire de la Chine profitera d’une croissance accélérée dans le contexte de son objectif de carboneutralité – LeLézard.com

Classé dans : L'environnement, Exploitation pétrolière NANJING, Chine, 23 octobre 2020 /CNW/ - Le secteur de l'énergie…

4 heures ago

Comment produire son énergie – L’énergie tout compris

Eolienne Depuis le début des années 2000, le marché de l’énergie éolienne s’est beaucoup développé…

5 heures ago

This website uses cookies.