Le Chili se positionne dans la course mondiale à l’hydrogène vert – Portail de l’Intelligence Economique

A l’occasion d’une conférence de presse internationale tenue le 27 juillet, le ministre de l’énergie chilien Juan Carlos Jobet a affiché les ambitions de son gouvernement en matière de stratégie de développement national de l’hydrogène vert, produit par électrolyse à partir d’énergies renouvelables.

S’appuyant sur les travaux préalables de la mission Cavendish, il vise notamment une production de 25000 tonnes d’ici 2050, susceptible de rapporter 30 milliards de dollars de revenus annuels (soit autant que grâce aux mines de cuivre, première industrie du pays) et de satisfaire 5% d’une demande mondiale en hydrogène équivalente à la moitié de celle du pétrole à terme, fort de ses importantes ressources dans le solaire et l’éolien. En attendant la définition de standards réglementaires industriels, la stratégie nationale de l’hydrogène vert devrait être finalisée d’ici octobre, juste avant l’organisation d’un sommet gouvernemental à ce sujet. De fait, les autorités chiliennes réfléchissent surtout à structurer leur future chaîne de valeur en attirant les investissements, les technologies et l’ingénierie spécifique, et en s’appuyant sur la qualité de sa densité énergétique, présentée comme 3 fois supérieure à celle de l’essence et 120 fois à celle du lithium.

Dans la foulée de ces annonces, la participation financière (20% des 1,3 million d’euros) du CORFO (agence nationale de développement économique) au projet Hydra mené par le CSIRO (agence gouvernementale australienne de recherche), Mining3 (initiative australienne de R&D minière) et Engie (qui a auparavant rejoint Mining3) semble marquer les débuts de la mise en œuvre de cette stratégie, particulièrement en termes de construction de la filière et d’attraction des investisseurs étrangers. Ce projet d’utilisation d’hydrogène vert dans les éléments moteurs des véhicules miniers doit conduire des études de préfaisabilité, fabriquer et tester un prototype, déterminer les normes de sécurité et évaluer la compétitivité d’une telle technologie dans le but de la déployer à grande échelle.

Avec le développement et la maîtrise de cette nouvelle source d’énergie (néanmoins secondaire), le Chili, tenté par une éventuelle captation de technologies, s’assure plusieurs avantages stratégiques : si la naissance d’une industrie de substitution au secteur minier reste à prouver, elle lui permet du moins de diversifier ses exportations, réduire sa dépendance énergétique à l’égard de ses voisins (61% en 2015) et donc maîtriser l’approvisionnement nécessaire au bon fonctionnement de ses mines.

Par ailleurs, le Chili compte s’appuyer sur une coopération avec l’Allemagne, voire le Japon — deux pays ayant mis sorti le nucléaire de leur mix énergétique à la suite de l’accident de Fukushima — l’Australie, déjà bien implantée localement et Singapour. Ainsi reconnue pour son expertise, l’Allemagne aurait donc l’opportunité de mettre en place une stratégie d’influence normative et d’infléchir un nouveau marché en fonction des intérêts de ses entreprises.

Enfin, ces dernières initiatives reflètent l’intensification d’une concurrence mondiale dans ce domaine. Outre le plan de soutien allemand de 9 milliards d’euros à la filière, le Portugal vient de dévoiler sa stratégie nationale 2030 pour 7 milliards, tandis que la France subventionne ses acteurs nationaux à hauteur de 100 millions depuis 2018. Au niveau régional, l’effervescence se fait aussi sentir, stratégies nationales récurrentes à la clé, notamment pour l’Uruguay, le Paraguay et l’Argentine.

Louis-Marie Heuzé

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Comment Total veut reconvertir la raffinerie de Grandpuits en site « zéro pétrole » – LCI

PlanèteIMPACT POSITIF - Le raffinage de pétrole s'arrêtera début 2021 sur le site de Grandpuits,…

13 secondes ago

Saint-Denis: 22.000 panneaux photovoltaïques sur les anciennes carrières! – La Province

<!-- Par Héloïse Wibaut | Publié le 29/09/2020 à 18:11 Ce n’est pas moins de…

19 secondes ago

La start-up Lhyfe veut devenir la « locomotive » de l’hydrogène en Europe – 20 Minutes

Une station de distribution d'hydrogène au Mans, le 8 juillet 2020 (illustration). — J-F.Monier/AFP Lhyfe…

31 minutes ago

Togo : bientôt une plateforme nationale pour gérer les installations solaires hors réseau – Agence Ecofin

(Agence Ecofin) - Le Togo veut mettre en place une plateforme nationale de gestion des…

1 heure ago

Economie – L’emploi dans le secteur des énergies renouvelables continue de croître dans le monde – LES PETITES AFFICHES

Les énergies renouvelables continuent d’apporter des avantages socio-économiques en créant de nombreux emplois dans le…

1 heure ago

Energies : Du biogaz dans le réseau lausannois – lematin.ch

il y a 51minDès janvier 2021, les Services industriels de Lausanne injecteront 10% de biogaz…

1 heure ago

This website uses cookies.