« Le confinement m’a fait tomber ! » – Secours Catholique / Caritas France – Association humanitaire

13 heures. David s’assoit à son bureau, met le casque et se connecte. Il répond aux questions de son « recruteur » en licence à Troyes. Ses énergies renouvelables préférées ? « L’éolien et l’hydraulique ». Une expérience en entreprise ? « Non, à cause du confinement. Mais j’ai fait des petits boulots et j’ai aussi appris à utiliser des outils avec mon père, qui m’emmenait dans les entreprises où il travaillait ».

Il justifie ses notes, qui ne reflètent pas son parcours méritant : « Je dois travailler à côté pour vivre, car je n’ai pas de ressources. » Le permis de conduire ? « J’avais prévu de commencer le code en même temps que mon stage, mais du coup, c’est décalé ».

Au bout de vingt minutes, David se déconnecte. Impassible, il annonce : « Avis favorable ». Il a également déposé un dossier à Orléans. Peut-être va-t-il le faire à Avignon et Limoges.

Je suis entre l’épée et le mur, comme on dit dans ma langue.

L’avenir proche s’éclaircit donc un peu pour le jeune homme. S’il n’a pas encore complètement résolu ses problèmes financiers, il a pu résorber en partie sa dette de loyer grâce aux aides de l’État et au geste généreux d’une dame dont il entretient ponctuellement le jardin.

Le montant de son aide au logement devrait également augmenter – du fait de l’obtention de son diplôme – passant de 107 à 199 euros. « Je n’aurai plus que 80 euros à verser pour mon studio, ce sera plus gérable cet été ». Son père, qui a pu reprendre son activité, lui a également envoyé un peu d’argent.

Désormais, la priorité de David – entre toutes  – est de décrocher un contrat d’alternance, pour octobre maximum, là où il sera accepté en licence professionnelle : dans la région de Troyes, donc, ou d’Orléans.

« Je suis entre l’épée et le mur, comme on dit dans ma langue. Je dois choisir entre plusieurs nécessités : trouver un job pour m’en sortir sur le plan financier et manger, ou trouver une alternance pour continuer mes études… ». Face à ce dilemme, David garde le sourire.

Et pour se détendre, il a ressorti un achat datant d’il y a plus d’un an : une canne à pêche. S’il doit quitter le Havre et ses digues à la rentrée, autant en profiter…

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Al-Kamour : Le gouvernement ne prêche plus dans le désert ! – African Manager

Autant que l’on puisse les juger, les nouvelles en provenance du front du pétrole et…

5 heures ago

Le Matin – Le Maroc, un pont d’énergie verte entre l’Europe et l’Afrique – LE MATiN

Le Maroc est devenu un pont d’énergie verte entre l’Europe et l’Afrique, écrit la publication…

5 heures ago

Le futur des véhicules électriques est ici – Métro Montréal

Métro étudie comment l’industrie des véhicules électriques se transforme dans l’ère post-COVID-19 et examine Stella…

6 heures ago

Le Maroc prend part à la Réunion ministérielle de l’alliance internationale « Mission Innovation » – MAP Express

vendredi, 25 septembre, 2020 à 18:49 Rabat – Le ministère de l’Energie, des Mines et…

7 heures ago

Le Maroc prend part à la Réunion ministérielle de l’alliance internationale « Mission Innovation » – MAP

vendredi, 25 septembre, 2020 à 18:49 Rabat – Le ministère de l’Energie, des Mines et…

7 heures ago

« Le secteur de l’énergie, dans lequel les investissements s’étalent sur 20 ou 30 ans, est au tournant de son histoire » – Touteleurope.eu

Actualité 25.09.2020 Propos recueillis par Noémie Galland-Beaune Lors de son discours sur l'état de l'Union,…

8 heures ago

This website uses cookies.