Le Consulat américain à Dakhla confortera la vocation du Maroc comme relais de croissance vers l’Afrique subsaharienne (expert rwandais) – MAP

jeudi, 17 décembre, 2020 à 16:18

Kigali – L’ouverture d’un Consulat des Etats-Unis d’Amérique à Dakhla, à vocation essentiellement économique, confortera indubitablement la vocation du Maroc comme hub économique et relais de croissance vers l’Afrique subsaharienne, a affirmé Andre Gakwaya, chercheur spécialisé de l’Afrique et DG de l’Agence rwandaise d’information (ARI).

“Cette décision pragmatique ouvrira la voie à une ouverture inédite sur l’Afrique subsaharienne et fera ainsi de cette ville un hub de croissance pour les entreprises américaines qui souhaitent se développer vers la profondeur africaine du Maroc”, a souligné M. Gakwaya dans une déclaration à la MAP.

Pour cet expert et fin connaisseur du Sahara marocain, la façade atlantique des provinces du Sud du Maroc, appuyée par une croissance économique soutenue, une main d’œuvre qualifiée et des infrastructures routières, portuaires et aéroportuaires ultramodernes sont autant de facteurs d’attractivité pour les Investissements directs étrangers (IDE) américains.

“Lors de ma visite de trois jours à Dakhla, en 2018, j’ai constaté de près l’envergure des investissements engagés par le Maroc pour transformer la région du Sahara en un véritable pôle de croissance et de développement”, a-t-il noté, relevant que cette dynamique saisissante reflète la vision du Maroc de créer un corridor économique stratégique entre la Méditerranée et l’Afrique subsaharienne.

Les investisseurs américains sont matures et conscients des énormes potentialités qu’offre le Sahara marocain dans de nombreux secteurs clés, notamment les énergies renouvelables, la pêche maritime, le tourisme, l’industrie minière et chimique ainsi que l’agriculture, a enchainé le chercheur rwandais.

“Le Maroc, leader économique crédible sur le plan régional, est en pole position pour devenir un allié géoéconomique de premier plan pour les entreprises américaines qui ambitionnent de pénétrer les marchés africains et méditerranéens”, a fait observer M. Gakwaya qui estime que les investissements américains profiteront notamment aux habitants des provinces du Sud et donneront une forte impulsion à la coopération maroco-africaine dans divers domaines.

Par ailleurs, il a soutenu que la construction du méga-port de Dakhla-Atlantique, dont le budget est estimé à un milliard de dollars US, permettra pour sa part d’intensifier les échanges commerciaux et de faciliter les transferts de technologie orientés vers les chaînes de valeurs à haute valeur ajoutée.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Lyon : les élus écologistes veulent voir fermer la centrale du Bugey avant 2024 – Lyon Mag

Les élus écologistes s'attaquent désormais à l'Ain et à la centrale nucléaire du Bugey. Dans…

2 heures ago

Le Canada nommé membre officiel du conseil de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables – Magazine MCI

Le ministre des Ressources naturelles du Canada, l’honorable Seamus O’Regan Jr., annonce qu’au terme d’un…

2 heures ago

Investissement : Bank of Africa s’allie au chinois CADFund – Leseco.ma

Bank of Africa vient de conclure un partenariat avec le Fonds de développement Chine-Afrique, confirmant…

3 heures ago

De nouveaux parcs éoliens à Chimay? La Ville est contre (Chimay) – l’avenir.net

Namur Comment chouchouter ses poules Adopter des poules au jardin, voilà un acte qui opère…

4 heures ago

Entrepreneuriat : Israël Sawadogo, l’inventeur du vélo motorisé en attente de son prix depuis 2019 – Infowakat

Le domaine des énergies renouvelables est en constante évolution au pays des hommes intègres. De…

4 heures ago

BAKER HUGHES : les comptes déçoivent – Capital.fr

Publié le 21/01/2021 à 14h25 Pixabay SAUVEGARDER CET ARTICLE SAUVEGARDÉ (AOF) - Le groupe parapétrolier…

4 heures ago

This website uses cookies.