Le géant pétrolier ExxonMobil dépassé en Bourse par un pro des énergies renouvelables – BFM Bourse

(BFM Bourse) – La fin du roi pétrole? Pour la première fois depuis la création de Wall Street, un fournisseur d’énergies renouvelables (NextEra) affiche à la clôture de mercredi une valorisation boursière supérieure à celle des deux mastodontes que sont ExxonMobil et Chevron, ce qui témoigne de l’enthousiasme des investisseurs pour les technologies propres.

Après avoir célébré pendant des décennies les énergies fossiles, Wall Street semble à son tour s’en détourner au profit des énergies renouvelables. NextEra Energy, groupe américain misant sur le solaire et l’éolien, vaut désormais plus cher en Bourse que la major ExxonMobil et ses nombreux gisements pétroliers et stations-essence déployés à travers le monde.

NextEra affiche une capitalisation boursière de 145,5 milliards de dollars, contre 141,6 milliards pour Exxon, dont la valeur s’est effondrée depuis son pic de 2014 au point que la société a été récemment expulsée du Dow Jones. ExxonMobil était membre de cet indice regroupant les trente entreprises vedettes de la place financière new-yorkaise depuis 1928. Le géant pétrolier américain était même redevenu la première capitalisation boursière de Wall Street en 2013 devant Apple, qui pèse désormais 14 fois plus que lui en Bourse. À noter que l’autre supermajor pétrolier américain, Chevron, affiche la même capitalisation boursière qu’Exxon à la clôture de mercredi, ce qui fait de NextEra rien de moins que le premier groupe énergétique américain en termes de valorisation boursière.

Une société fondée en 1925

Ce n’est pas un simple effet de mode, assure Peter McNally, spécialiste du secteur de l’énergie pour le cabinet Third Bridge. « J’ai vu l’engouement pour les énergies alternatives aller et venir au cours de la dernière décennie, et certaines personnes s’interrogent probablement sur le prix que les investisseurs paient pour les bénéfices dégagés » par NextEra Energy, explique-t-il à l’AFP. Mais la société est « au bon endroit au bon moment », avance-t-il.

Fondée en 1925 en Floride, où elle continue à fournir en électricité plus de 5 millions de ménages, NextEra Energy investit dans le développement des énergies solaire et éolienne depuis la fin des années 1990, et a accéléré la cadence ces dernières années. Ces placements portent maintenant leurs fruits car « la production d’électricité via des énergies alternatives est devenue compétitive avec celle issue des énergies traditionnelles comme le charbon et le gaz naturel », souligne Peter McNally.

« Si certains de ces investissements avaient été réalisés il y a 10 ans, le résultat aurait sans doute été différent. » Le groupe affirme être désormais le plus gros générateur d’énergie éolienne en Amérique du Nord et un des plus importants producteurs d’énergie solaire aux Etats-Unis.

Monde sans émission

À l’image de la société, les investisseurs sont aussi devenus plus sensibles aux effets du changement climatique et considèrent de plus en plus que l’avenir appartient aux technologies ne générant pas d’émissions. Comme le fabricant de véhicules électriques Tesla, devenu le constructeur automobile le plus cher en Bourse alors même qu’il produit bien moins de voitures que ses concurrents, NextEra profite de cet enthousiasme.

Car ExxonMobil et NextEra sont encore (très) loin d’afficher les mêmes performances financières: NextEra Energy affiche un résultat net de 3,8 milliards de dollars en 2019 pour un chiffre d’affaires de 19 milliards. Sur la même période, ExxonMobil a enregistré un bénéfice net de 14,3 milliards de dollars pour un chiffre d’affaires de 265 milliards de dollars. Pour expliquer la déroute boursière du géant pétrolier, « certains blâment le plongeon des prix du pétrole ou du gaz naturel » observé depuis le début de la pandémie, souligne Peter McNally. Mais les cours du brut ne se portaient pas si mal les trois années précédentes. Les récents investissements de NextEra semblent simplement mieux positionnés que ceux d’ExxonMobil, avance le spécialiste.

Le groupe pétrolier a investi près de 80 milliards de dollars entre 2017 et 2019, dont environ un tiers pour l’exploration de gaz et pétrole de schiste dans le bassin permien aux Etats-Unis avec l’objectif d’en retirer 1 million de barils de brut par jour d’ici 2024. Avec la crise qui frappe le secteur, il semble bien loin de l’atteindre. ExxonMobil continue également de s’endetter. Il a dû emprunter 23 milliards de dollars rien qu’au premier semestre, faisant bondir sa dette de près de 50%.

De l’autre côté, NextEra Energy peut a contrario tabler sur des prix d’électricité régulés et une demande d’électricité stable, ce qui lui assure dans le pire des cas des revenus stables. La fourniture d’électricité représente entre 65 et 70% de son chiffre d’affaires.

Entre cette source de revenus régulière et son expertise dans l’éolien, le solaire et le stockage d’énergie par batteries, la société est en outre « bien positionnée pour la transition vers les énergies renouvelables et un monde sans émission », estime Andrew Bischof, spécialiste chez Morningstar, ajoutant que les marchés apprécient ce « type de profil carbone. »

(avec AFP)

Quentin Soubranne – ©2020 BFM Bourse

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Couplage sectoriel : un terme à la mode souvent mal compris – Magazine Décideurs

L’enjeu du couplage sectoriel est résumé par Clean Energy Wire, un site journalistique allemand spécialisé…

59 minutes ago

Grand Paris Seine et Oise. Projet de plan climat : le public invité à s’exprimer – actu.fr

Par Thomas Richardson Publié le 27 Oct 20 à 9:26  <!-- --> Réduire les consommations…

2 heures ago

Ecomondo Et Key Enegy 2020 : Inauguration En Ligne Du 3 Au 15 Novembre 2020 – Ecoactu

Ecomondo Et Key Enegy 2020 : Inauguration En Ligne Du 3 Au 15 Novembre 2020…

2 heures ago

Finance climat : coup de sang des banques après de nouveaux rapports des ONG – Novethic.fr

Publié le 27 octobre 2020 FINANCE DURABLE Un rapport d’Oxfam sur les banques françaises a…

3 heures ago

Des éoliennes encore plus hautes… grâce à l’impression 3D – Technos et Innovations – L’Usine Nouvelle

La fabrication du béton s’invite au pied des éoliennes. Dans le cadre d’un partenariat annoncé…

3 heures ago

Des éoliennes enciore plus hautes… grâce à l’impression 3D – Technos et Innovations – L’Usine Nouvelle

La fabrication du béton s’invite au pied des éoliennes. Dans le cadre d’un partenariat annoncé…

4 heures ago

This website uses cookies.