Le Matin – Au cœur des enjeux, l’innovation et la R&D – LE MATiN

La performance d’une économie passe inéluctablement par la création de la valeur couplée à la promotion de l’innovation et de la R&D. Ces deux ingrédients principaux pour promouvoir et faire rayonner le label «Made in Morocco».

«Innovation», «Créativité, «Recherche & Développement» se sont répandus ces derniers temps comme une traînée de poudre pour évoquer le rôle prépondérant que peuvent jouer ces concepts pour un développement durable et pour créer un avantage compétitif. Gouvernement, entreprises, startups, ONG… se sont mobilisés pour contribuer à la promotion et au rayonnement du Label «Made in Morocco» à l’international, dans un contexte de transition vers une reprise agile. Tout l’enjeu réside dans le fait d’innover constamment et en permanence pour gagner la confiance de l’Autre.
Comme le prouve l’indice mondial 2019 de l’innovation (GII), élaboré par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, l’Université Cornell et l’INSEAD, et publié en juillet 2019, le Maroc a enregistré une bonne performance occupant la 74e place sur la liste de 129 économies évaluées et se classe au troisième rang en Afrique. Par ce classement, le Royaume gagne deux places par rapport à l’année précédente. En effet, le Maroc produit plus de résultats d’innovation par rapport à son niveau d’investissement dans l’innovation.
Dans la course pour rattraper les niveaux de performance économique plébiscités à tous les échelons, les acteurs publics et privés sont de plus en plus conscients à la nécessité de renforcer la dynamique qui anime le monde de la créativité et de la recherche et de faire du made in Morocco une réelle source de valeur ajoutée. De multiples efforts ont été accomplis dans ce sens pour valoriser le potentiel des chercheurs marocains au niveau national et mondial. Au Maroc, MAScIR (Moroccan Foundation for Advanced Science, Innovation and Research) est un bel exemple de fondation qui a fait de l’innovation et de la recherche son cheval de bataille pour promouvoir le Made in Morocco tout en répondant aux besoins du marché local et international. Pour ce faire, MAScIR dispose de plateformes scientifiques à la pointe de la technologie et d’un capital humain de haut niveau. Ses chercheurs opèrent dans différents champs innovants et complémentaires.
Des mines aux énergies renouvelables, en passant par la santé et le transport, les recherches menées à MAScIR se focalisent sur les besoins actuels et futurs de l’industrie, de l’agriculture et des opérateurs économiques en général.
Pour sa directrice générale, Nawal Chraïbi, «Développer et encourager le brand «Made in Morocco» au niveau des entreprises devient une exigence qui doit s’exprimer à travers des mesures de soutien et d’accompagnement pour faire valoir nos compétences locales et accroître la confiance dans nos propres produits. Des campagnes de sensibilisation des consommateurs finaux pourraient expliquer les enjeux et l’importance de consommer «Made in Morocco». Mme Chraïbi indique, par ailleurs, dans une interview accordée au «Matin» que «La préférence nationale doit passer du stade du discours à celui de l’exercice quotidien par les grands donneurs d’ordre et par les citoyens marocains». La directrice générale de MAScir a fait savoir que «Cette crise sanitaire a démontré que nos chercheurs et ingénieurs marocains sont dotés de compétences techniques et scientifiques de haut niveau qui leur ont permis de mettre au point des solutions innovantes, à haute performance, de grande qualité aux standards internationaux et à un coût maîtrisé». En témoignent, les différentes réalisations nationales de ces derniers mois, masques, respirateurs artificiels ou encore les kits de diagnostic Covid-19 développés par MAScIR.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

La FNCCR inquiète du projet « Hercule » d’EDF – Construction Cayola

La FNCCR s’est fendue d’un long communiqué expliquant ses inquiétudes vis-à-vis du projet Hercule de…

33 minutes ago

Décathlon rachète l’énergie solaire de ses clients en échange d’un chèque – l’avenir.net

Decathlon propose désormais à ses clients de racheter leur surplus d’énergie solaire en échange d’un…

33 minutes ago

Le siège mondial de Mercury Marine passe au photovoltaïque – ActuNautique

Mercury Marine, le constructeur américain de moteurs marins inboard et hors-bord, vient de finaliser l'installation…

43 minutes ago

Des formations sur l’énergie – Construction Cayola

L’Iris, association reconnue d’utilité publique qui propose des cycles de formations courtes, met un coup de…

1 heure ago

Les énergies renouvelables ont dépassé les énergies fossiles pour la première fois en Europe – Trends-Tendances

Les énergies renouvelables ont dépassé les énergies fossiles comme source de production d'électricité pour la…

2 heures ago

Energies renouvelables : Nuveen acquiert Glennmont Partners – Immoweek

« En 2020, l’immobilier logistique a démontré toute sa solidité » affirme René Jeannenot, le directeur du…

2 heures ago

This website uses cookies.