Categories: Industry News

Les ambitions climatiques européennes secouées par la crise sanitaire – L’Echo

La Commission européenne est décidée à faire de la transition climatique le cœur de son plan de relance économique. Mais, pour ce faire, elle devra surmonter les obstacles engendrés par la crise sanitaire.

La crise du coronavirus a exposé la dépendance de l’Union européenne aux matériaux produits à l’étranger (principalement en Chine), qui sont indispensables à la production d’éoliennes, de batteries électriques et de panneaux solaires. En effet, les chaînes de production internationales ont été chamboulées par les mesures de confinement strictes imposées dans de nombreux pays et la Commission européenne s’apprête à tirer la sonnette d’alarme quant au manque d’approvisionnement de ces matériaux essentiels. Ceux-ci sont cruciaux si l’Union veut atteindre ses objectifs climatiques, dont la neutralité carbone d’ici 2050. Si cette dernière n’est plus en mesure de s’approvisionner en éléments nécessaires à la production d’énergie renouvelable et aux véhicules électriques, les avancées en matière de transition climatique s’en verront étouffées.

Projets arrêtés ou retardés

À cela s’ajoute le fait que les avancées en matière de production d’énergie verte avaient déjà ralenti en raison de la crise sanitaire. De nombreux projets ont en effet été mis à l’arrêt ou retardés. Cela s’explique en partie par les mesures de confinement et les fermetures des frontières, mais aussi par la baisse des revenus. La commissaire européenne à l’Énergie, Kadri Simson, a averti que l’installation de nouvelles capacités d’énergie renouvelable pourrait chuter de 33% cette année.

Au niveau global, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) annonçait fin mai que la crise économique pourrait faire baisser les investissements dans les énergies renouvelables, dans l’efficacité énergétique et dans le stockage électrique de 11%.

On peut s’attendre à ce que la relance économique rime avec un certain rebond de la demande pour les énergies fossiles, cela en dépit des énergies renouvelables.

Une tendance inquiétante puisque ces investissements devraient plutôt être doublés pour respecter les objectifs de l’Accord de Paris. Bien sûr, les énergies fossiles souffrent encore bien plus de la chute de la demande globale, et la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité a augmenté dans de nombreux pays, dont chez nous en Belgique. Mais, cette « bonne nouvelle » est à nuancer, car il est crucial d’analyser le nombre de nouveaux investissements dans le domaine et non pas juste la part du marché représentée par les énergies vertes.

Prix du carbone

Autre inquiétude: l’impact de la chute de la demande domestique sur le marché du carbone européen. Les industries européennes participant au système communautaire d’échange de quotas d’émission ont vu leurs émissions chuter avec la mise à l’arrêt de nombreux secteurs et l’asphyxie de la demande des consommateurs, ce qui a entraîné une baisse du prix du carbone inédite depuis 2014. Malgré le système de réserve de stabilité du marché qui permettra d’ôter une partie de l’excès de quotas d’émissions accumulé, IHS Markit s’attend à ce que le prix du carbone continue à chuter, ce qui pourrait remettre en question tout le système d’échange de quotas et fragiliser les avancées en matière de réductions d’émissions de certaines industries polluantes.

Prix des énergies fossiles

La chute des prix des énergies fossiles, dont le pétrole, le charbon et le gaz naturel, menace aussi l’avenir des ambitions climatiques de l’Union européenne. Effectivement, elle met la compétitivité des énergies renouvelables sur la sellette. Celle-ci avait fortement augmenté grâce à la diminution impressionnante des coûts de production des énergies renouvelables ces dernières années. Mais, avec la dégringolade des prix des énergies fossiles, dont celui du gaz naturel, on peut s’attendre à ce que la relance économique rime avec un certain rebond de la demande pour les énergies fossiles, cela en dépit des énergies renouvelables.

La Commission européenne semble convaincue que la transition écologique doit faire partie intégrante du plan de relance économique de l’Union.

Il faut toutefois nuancer ces propos. Tout d’abord, le pétrole et les énergies renouvelables ne sont pas des substituts, puisque l’un est principalement utilisé pour le transport et l’autre pour la production d’électricité. Néanmoins, la chute du prix du pétrole pourrait affaiblir la demande pour les voitures électriques en Europe dans les mois à venir. De plus, ce sont les politiques nationales et les investissements publics et privés à long terme qui guident aujourd’hui le marché des énergies renouvelables, cela bien plus que les prix des énergies fossiles.

Avec la crise du coronavirus, l’Europe aurait pu mettre ses ambitions climatiques de côté et se focaliser sur la crise sanitaire et la relance économique peu importe le coût environnemental. Heureusement, la Commission présidée par Ursula von der Leyen semble convaincue que la transition écologique doit faire partie intégrante du plan de relance économique de l’Union européenne et que le « Green Deal » est plus que jamais pertinent.

Toutefois, les bonnes volontés et priorités de la Commission risquent d’être par moment paralysées par les obstacles mentionnés ci-dessus. Il faudra donc qu’elle trouve des moyens pour faire face à ces difficultés. Accroître l’investissement public dans les énergies renouvelables ainsi que des aides de l’État aux entreprises qui jouent un rôle dans la transition climatique vient à l’esprit. Une autre solution serait de créer des subsides importants pour relocaliser la production des matériaux nécessaires pour les panneaux solaires, éoliennes, et batteries électriques vers nos pays européens.

Céline Boulenger est économiste chez Degroof Petercam. ©doc
admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Le Mené. Trois jours de partages autour des énergies renouvelables – maville.com

Kévin Porée, ingénieur en autonomie énergétique au Mené, sera présent à la dixième édition des…

1 heure ago

Transition énergétique : investissons dans l’humain – Gazette des communes

Par les représentants du réseau des Territoires à énergie positive (Tepos) Face à la crise…

2 heures ago

DIKWE : une digue pour protéger les ports et produire de l’énergie grâce aux vagues – Meretmarine.com

Lauréat du Blue Challenge 2020 du Pôle Mer Bretagne Atlantique, DIKWE est un ingénieux projet…

3 heures ago

Le Burkina Faso a désormais sa propre usine de fabrication de panneaux solaires – afriqueactudaily

Faso Energie, c’est le nom de la première usine de fabrication de panneaux solaires au…

6 heures ago

Produits solaires électriques Marché Rapport de recherche, segment par acteur, type, application, canal marketing et région 2015-2027 – Instant Interview

Marché mondial Produits solaires électriques Le rapport présente une estimation qualitative et des détails détaillés…

7 heures ago

This website uses cookies.