« Les Français ont conscience de l’utilité des énergies renouvelables » – leparisien.fr

L’Ademe publie chaque année une étude sur les Français et leur perception des sujets environnementaux portant spécifiquement sur la qualité de l’air, des énergies renouvelables (ENR) et des économies d’énergie à domicile.

Cette année encore, les chiffres évoluent en faveur de la place des ENR et de la transition énergique avec une prise de conscience de la part des Français en nette progression.

Pour Transition écologique, Rémi Chabrillat, directeur de la Bioéconomie et des énergies renouvelables au sein de l’Ademe, revient sur l’image qu’ont les Français des énergies renouvelables et de leur utilité pour la transition énergétique.

Transition Ecologique : Les Français ont-ils conscience de l’utilité des énergies renouvelables ?

Rémi Chabrillat : De manière globale, les Français ont confiance en la capacité des ENR à fournir l’énergie nécessaire au pays. En termes de chiffres, 73% de la population française considère que les ENR peuvent produire toute l’énergie nécessaire aux biens de l’immobilier, 67% pense que les ENR peuvent produire toute l’énergie nécessaire aux transports et 52% toute l’énergie nécessaire à l’industrie. Et ces chiffres sont en constante augmentation. Même si les Français pensent qu’on ne pourra pas tout faire avec, il n’empêche que 94% sont favorables au développement des énergies renouvelables.

L’élément principal qui permet de faire évoluer ces chiffres est le fait que les ENR sont de caractéristiques renouvelables et parce qu’elles sont locales : le vent souffle ici, le soleil est ici, ici nous avons de la chaleur dans les sous-sols… C’est côté de chez eux ! Et la France est l’un des pays européens avec les forêts les plus développées, il y a donc de la biomasse.

TE : Est-ce que les Français sont prêts à s’investir, même d’un point de vue financier ?

R.C. : Oui, complètement ! En revanche, un point sur lequel nous avons encore une marge de progrès, c’est le nombre assez faible d’entre eux qui ont connaissance des projets proches de chez eux.

C’est justement un sujet sur lequel nous travaillons de manière intensive. Nous appuyons les structures qui font de l’animation locale, accompagnons des coopératives ou des associations pour monter des projets citoyens, nous contribuons fortement au sein de l’association « Energie Partagée », l’énergie par les citoyens pour les citoyens, qui soutient les projets locaux de production d’énergie renouvelable partout en France.

Il y a un véritable intérêt à réaliser encore plus de projets citoyens d’énergies renouvelables, à la fois parce que ça permet de lancer des projets et de mobiliser de l’épargne là-dessus, et aussi parce que c’est un facteur qui renforce l’appropriation des énergies renouvelables.

Les ENR vont prendre la place des énergies fossiles, parce qu’elles prennent la place d’autres types d’énergies. On assiste donc parfois à un « ENR bashing ». Il se raconte ainsi, par exemple, énormément de choses fausses sur l’éolien. Mais ça, c’est un peu la rançon du succès…

>>> Lire aussi : Une ombrière qui change la face de l’agriculture

« De plus en plus de projets portés par des collectifs de citoyens »

TE : Selon vous, que faut-il encore faire ou mettre en place pour que l’image des ENR continue d’évoluer ?

R.C. : Ce que nous devons faire, c’est continuer à développer intelligemment les projets. Je pense que la progression des projets dans lesquels les citoyens peuvent eux-mêmes s’investir est le facteur d’appropriation, et c’est un facteur non seulement de l’image, mais aussi de la connaissance des énergies renouvelables.

Et ça, c’est quelque chose auquel nous croyons beaucoup et que nous cherchons à favoriser. En tout cas, il y a de plus en plus de projets qui sont portés par des collectifs de citoyens, et ce, dans toutes les régions de France.

Les collectivités proposent de plus en plus aux particuliers de participer au financement des projets. L’idée est de dire aux citoyens : « C’est votre projet, c’est votre énergie ».

Le levier majeur de l’appropriation des ENR aujourd’hui et notamment dans la période dans laquelle nous vivons aujourd’hui, c’est le fait que les Français ont parfaitement conscience du fait que ce sont des énergies locales. Et dans la logique de rapprochement de circuit court de la production, de la consommation, etc.

La période d’aujourd’hui le met vraiment en lumière, et je pense que les ENR ont un rôle majeur à jouer.

TE : Les Français sont-ils prêts à changer leurs modes de consommation d’énergie ?

R.C. : Je dirais que oui, j’ai bien l’impression qu’ils le sont de plus en plus ! Les véritables questions à se poser en tant que citoyen français, c’est « est-ce que je suis prêt justement à investir plus d’argent, à accorder un budget plus important pour protéger l’environnement ? Est-ce que je suis prêt à abandonner un certain confort qui est celui de la voiture pour le cas des transports, etc. ».

En tout cas, ils le seront d’autant plus quand ils auront de véritables offres de services, d’aménagements attractifs par rapport à ça, comme des transports en commun adaptés à leurs besoins.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Les Echos Études VA-T-ON ROULER À L’HYDROGÈNE ? – LES ECHOS ETUDES

Dans la bataille pour la transition énergétique, l’hydrogène pourrait compléter l’offre électrique et hybride Le…

33 minutes ago

Le Japon s’engage à fermer de vieilles centrales à charbon – La Presse

(Tokyo) Le gouvernement japonais s’est engagé vendredi à étudier des mesures concrètes pour réduire sa…

2 heures ago

Energies renouvelables : Les investissements du Maroc cités en exemple par l’ONU – Infomédiaire

Les investissements réalisés par le Maroc dans les énergies renouvelables qui permettent au Royaume de…

2 heures ago

Energies renouvelables : Le Maroc crée une commission nationale de l’hydrogène – Infomédiaire

Une commission nationale d’hydrogène a été créée en vue de renforcer la stratégie du Maroc…

2 heures ago

50Hertz imagine un mix 100% EnR en 2032 – GreenUnivers

(c) PixabayC’est une annonce étonnante que vient de faire le gestionnaire de réseau allemand 50Hertz.…

3 heures ago

Non à une nouvelle centrale au fioul en Guyane – Libération

Tribune. Lors de son assemblée générale du 7 mai dernier, EDF votait à 99,9 % sa «raison…

3 heures ago

This website uses cookies.