Les majors du pétrole à un tournant historique à cause de la crise du coronavirus – maville.com

Quelque 53 milliards de dollars (45 milliards d’euros), ce sont les pertes cumulées de cinq grandes compagnies pétrolières – Chevron, ExxonMobil, Shell, BP et Total – au cours des seuls mois d’avril, mai et juin.

La crise du Covid-19 a fait chuter à la fois la consommation et les cours du pétrole : de 64 dollars le baril en moyenne en 2019, il s’est effondré à partir de la fin 2019 jusqu’à 16 dollars en mai.

On a même vu, alors, des prix négatifs aux États-Unis : la production n’étant pas stoppée et les dépôts, les pipelines et les pétroliers étant pleins, des producteurs payaient pour qu’on les débarrasse de leur « huile ».

Une crise différente

L’effondrement des cours a même été ponctuellement accéléré, en mars, par une guerre des prix entre l’Arabie saoudite (reine du pétrole peu cher à produire) et la Russie, sa rivale. Toutes deux ont brièvement augmenté leur production, dans un bras de fer visant à prouver leur leadership.

Les producteurs de pétrole, sous l’impulsion de l’Opep, sont cependant rapidement revenus à la raison. La production mondiale est réduite à 91,8 millions de barils par jour, soit environ 8,6 millions de moins que l’an dernier à la même époque. Les prix ont, depuis lors, remonté autour des 40 dollars, ce qui reste bas. Juste le niveau autour duquel est bâti le budget national russe.

La particularité de cette crise par rapport aux précédentes ? Elle amène certaines compagnies pétrolières à s’engager plus rapidement qu’elles l’avaient prévu vers la production d’énergie non fossile.

Le virage du groupe Total

Elles ont d’ailleurs réduit la valeur de certaines de leurs activités ou projets d’exploitation de gaz ou de pétrole, par paquets de milliards de dollars (8 milliards chez Total), parce qu’à la date où ces projets pourraient entrer en production, leur rentabilité sera plus faible que prévu. Ceci en raison d’un prix du pétrole qui devrait rester bas, sans doute autour des 55 dollars, soit 15 de moins que les prévisions antérieures. Ou bien parce que ces champs de gaz ou de pétrole ne seront pas exploités du tout. C’est que les énergies renouvelables ont à la fois les faveurs du public et des coûts de production sont de moins en moins élevés.

Si les compagnies américaines profitent plutôt de la crise pour racheter leurs compatriotes les plus faibles sans s’éloigner du pétrole et du gaz (Chevron vient de racheter Noble Energy), leurs concurrentes européennes accélèrent leur diversification hors du carbone.

Lors de l’assemblée générale des actionnaires de Total du 29 mai, le PDG Patrick Pouyanné a promis que le groupe aura réduit de 60 % l’intensité carbone des produits énergétiques vendus à ses clients d’ici à 2050. Déjà très engagé dans le gaz et l’électricité, le groupe a également annoncé faire ses premiers pas dans l’éolien offshore en achetant la moitié d’un champ britannique dont la capacité de production est équivalente à celle d’un réacteur nucléaire. Jusqu’à présent, Total n’était pas présent dans l’éolien en mer.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Le Maroc, un pont d’énergie verte entre l’Europe et l’Afrique – Industrie du Maroc Magazine

Le Maroc est devenu un pont d’énergie verte entre l’Europe et l’Afrique, écrit la publication…

7 minutes ago

«Pour une stratégie industrielle de la future filière hydrogène-nucléaire.» La tribune de Julien Aubert et sept élus LR – L’Opinion

Le gouvernement a récemment dévoilé le montant du plan de relance consacré au développement de…

26 minutes ago

A Bordeaux, sur le chantier de la plus grande centrale solaire urbaine d’Europe – Construction Cayola

Avec une puissance installée de 59 MW, la centrale de Labarde sera la plus grande centrale…

57 minutes ago

Photovoltaïque et fa’a’apu : une solution d’avenir ? – La Dépêche de Tahiti

Proposer un système de double-production, avec des serres agricoles surmontées de panneaux photovoltaïques, c'est le…

2 heures ago

«Total a l’ambition d’être dans le Top 5 mondial des producteurs d’énergies renouvelables» – Le Parisien

Total a présenté ce jeudi son projet de reconversion « verte » de la raffinerie…

2 heures ago

La Chine peut-elle se passer de son addiction au charbon – Les Yeux du Monde

Réuni en session plénière à la mi-mai, le congrès du Parti communiste chinois a dévoilé…

3 heures ago

This website uses cookies.