Categories: Industry News

L’Etat s’attaque aux producteurs d’énergie solaire qu’il a sur-subventionnés – L’Usine Energie – L’Usine Nouvelle

Les craintes des opérateurs des premiers parcs photovoltaïques français subventionnés par l’Etat étaient justifiées. Le 29 octobre, le gouvernement a annoncé qu’il comptait réviser les contrats passés entre 2006 et 2010.

Ces contrats, d’une durée de vingt ans, bénéficient encore aujourd’hui d’un tarif de rachat de l’électricité de 600 euros du mégawattheure. contre 100 et 60 euros actuellement. Ce tarif, censé soutenir la filière, est donc 10 fois supérieur au prix du marché, le coût des installations ayant été divisé par quatre entre temps.

« Autour des années 2010, le soutien n’a pas pu su se réajuster en fonction de la chute des coûts de la filière, a expliqué un conseiller énergie et climat au ministère de la Transition écologique. […] Cela a conduit à une explosion du nombre de projets dans la fin des années 2000 qui s’expliquait par la très forte croissance de la rentabilité des investissements. »

0,3% des contrats de 2006-2010 raflent le tiers des aides aux EnR

Seule une minorité de contrats de la période 2006-2010 sont dans le collimateur du gouvernement. L’Etat ne vise que les importants 800 projets qui dépassent le seuil des 250 kWh, soit 0,3% des 235 000 contrats signés dans cette période. Ils coûtent, à eux seuls, 600 millions chaque année sur une enveloppe de 2 milliards d’euros.

Une économie entre 300 et 400 millions d’euros par an sur dix ans

Le gouvernement a deux moyens pour réviser les termes de ces 800 contrats sur-rémunérés. Soit il raccourcit leur échéance, sachant que la plupart court pour encore dix années. Soit il diminue le montant du tarif de rachat. L’Etat espère ainsi économiser entre 300 et 400 millions d’euros sur l’enveloppe annuelle des 2 milliards d’euros de soutien à la filière photovoltaïque.

Outre le volet financier, ces 800 unités de production solaires contribuent à moins de 5% de la production d’énergies renouvelables en France, selon un rapport de juillet 2020 du Comité de gestion des charges de service public de l’électricité (CGCSPE). Par ailleurs, d’autres pays européens ont également revu leur système de subventions au photovoltaïque.

Les producteurs d’énergie vent debout contre cette mesure

De leur côté, 400 énergéticiens bénéficiaires de ces soutiens se mobilisent pour contrer la révision des contrats. Le collectif Solidarité Renouvelable dénonce le fait que cette mesure pourrait briser la confiance des investisseurs. Ils font valoir les risques de faillites et de suppressions d’emploi. Quoi qu’il en soit, le gouvernement semble déterminé et il a déjà prévu un amendement au projet de loi de finances 2021.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Climat: 2 des 3 objectifs européens seront atteints – Journal de l’environnement – journaldelenvironnement.net

La France n'atteindra pas ses objectifs en matière d'énergies renouvelables. VLDT L'Europe réduira de 20%…

2 heures ago

Provinces du Sud : 70% des projets de développement exécutés – L’Opinion

Après la libération de la région d’El Guerguerat par les Forces Armées Royales et le…

3 heures ago

Les efforts du Maroc dans les énergies renouvelables récompensés – Agriculture Maroc

Le Maroc améliore sa position en matière d’attractivité des énergies renouvelables. Les efforts du Maroc…

3 heures ago

«Le Maroc dispose de l’ensemble des ingrédients pour devenir une puissance industrielle mondiale» – La Vie Éco

<!-- «Le Maroc dispose de l’ensemble des ingrédients pour devenir une puissance industrielle mondiale» -…

4 heures ago

Mauritanie-Sénégal: à cause du Covid-19, British Petroleum reporte l’exploitation du gaz du projet GTA d’un an – Le360 Afrique

#Mauritanie : La Mauritanie et le Sénégal doivent encore patienter pour bénéficier des dividendes des…

5 heures ago

Vidéo. Energies renouvelables: un expert explique les raisons du retard pris dans de grands chantiers – Le360.ma

Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Benmini le 30/11/2020 à 20h24 © Copyright : le360…

6 heures ago

This website uses cookies.