Lourdes. Les centrales de Latour et Vizens changent de mains – LaDepeche.fr

l’essentiel Les centrales de Latour et Vizens, à Lourdes, ont été rachetées. Ce sont deux groupements d’entreprises locales de distribution, Hydrocop et Sudhydro, qui en sont les acquéreurs avec pour objectif de doubler la production des sites.

Hydrocop et Sudhydro, deux groupements d’entreprises locales de distribution, sont désormais propriétaires à 50/50 des centrales de Latour et Vizens de Lourdes. Une première acquisition commune à hauteur de 6 M€, qui sera complétée par 6 M€ de travaux. Ceux-ci permettront de doubler la capacité de production en passant de 3,7 à plus de 8 GWh/an.

Il y a plus de 120 ans, les centrales de Latour et Vizens étaient achetées et développées par la famille Soreau pour alimenter en électricité le funiculaire reliant Lourdes au pic du Jer : un panorama incroyable pour les touristes alors déjà nombreux à fréquenter ce lieu de pèlerinage. En 2019, Daniel Soreau et les autres actionnaires des deux centrales décident de les mettre en vente. Face à huit autres candidatures, ce sont finalement Hydrocop et Sudhydro, par le biais d’Aqua 65, une nouvelle société commune, qui remportent cette vente confiée à Envinergy. Une première association qui pourrait bien être renouvelée à l’avenir.

L’heure est aux travaux

Prochaines étapes : à Latour, d’importants travaux permettront de remplacer les trois groupes Kaplan totalisant 400 kW, par un seul de 500 kW. À Vizens, l’unique groupe en fonctionnement, bridé à 400 kW, sera équipé de deux nouveaux groupes Kaplan de 500 kW chacun. Avec le projet Canodor en 2018, Hydrocop avait déjà récemment acquis 19 centrales hydroélectriques dans les Alpes (pour 27 en tout dans l’Hexagone). « Il est indispensable de diversifier nos sources de production d’énergies renouvelables », explique Marc Loisel, ex-président d’Hydrocop, qui a passé le relais le 1er mai à Frédéric Bouvier, nouveau directeur général du Groupe SORÉGIES. « Hydrocop, est fortement implantée dans les Alpes. En élargissant notre parc de production dans les Pyrénées, nous misons sur différents massifs montagneux pour maximiser nos chances de profiter de leur enneigement. »

Pour Philippe Ruffat, directeur général de Sudhydro, cette opération gagnante était une belle opportunité pour une première coopération avec Hydrocop. « Sudhydro possède déjà une centrale sur le Gave de Pau, un cours d’eau que nous connaissons bien, ainsi que deux centrales sur le Gave d’Ossau, dans les Pyrénées-Atlantiques. Notre ingénieur hydraulicien en poste sur place optimise l’exploitation de l’ensemble de ces centrales, en lien avec notre prestataire. Nous partageons les mêmes valeurs avec Hydrocop, j’espère que ce partenariat pourra être renouvelé demain sur d’autres territoires. »

Cette acquisition confirme que les énergies renouvelables ont le vent en poupe à Lourdes et dans les Vallées des Gaves.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Israël et les Émirats vont développer ensemble l’énergie solaire – La Presse

(Jérusalem) Des entreprises israélienne et émiratie ont signé un premier accord de coopération dans le…

8 minutes ago

Énergies renouvelables : Création d’une entreprise de production et de distribution des énergies renouvelables – El Watan

Une entreprise de production et de distribution des énergies renouvelables «analogue à Sonelgaz» sera créée…

3 heures ago

Le Maroc s’active fortement pour le développement de l’hydrogène vert – Infomédiaire

Le ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement, Aziz Rabbah, a mis en avant…

3 heures ago

Autoconsommation : les circuits courts de l’électricité – Gazette des communes

<!--SytLE publication / mise à jour / sources / NOM DE L’AUTEUR --> Samedi 14…

3 heures ago

Lyon : les Verts contre le nucléaire réclament la fermeture de la centrale du Bugey avant 2024 – France 3 Régions

Les élus écologistes de Lyon et de la Métropole demandent à l’Agence de Sureté Nucléaire de…

4 heures ago

This website uses cookies.