Categories: Industry News

lutte contre le dérèglement climatique, grande gagnante du Covid-19 lors du deuxième tour des municipales, à Orléans ? – Orléans (45000) – La République du Centre

« Des légumes, pas du bitume. Des oignons, pas du béton. » Tels étaient les slogans des militants d’Alternatiba, Alternatives territoriales, A l’Eau Citoyenne, Ingré-Ormes 2030, Orléans en Transition, SPLF 45, Vélorution Orléans sur le pont Royal, samedi 13 juin.

Par groupes de deux, déguisés, ils ont interpellé les habitants sur quatre thèmes en vue du deuxième tour des municipales : l’aide aux ménages précaires pour la rénovation énergétique des bâtiments?; une gestion de l’eau en régie publique?; la préservation des terres agricoles pour une alimentation bio locale?; et les transports en commun et mobilités douces.

« Deux crises liées »

En amont du premier tour, ces militants avaient fait signer aux candidats un pacte pour la transition écologique. Au regard de la crise sanitaire, ils leur ont adressé une lettre ouverte pour les pousser à aller encore plus loin.

« Nous fêtons ce pont à demi accordé aux cyclistes, on aimerait le garder définitivement. Derrière la crise sanitaire, c’est une crise écologique, les solutions doivent répondre à tout cela. Lors du confinement, les citoyens se sont réveillés tout de suite pour l’aide alimentaire, les circuits courts. C’est possible, il faut aider à pérenniser ça, c’est de l’emploi local. Nous allons bientôt publier sur notre site une analyse de leurs programmes. Ils ont de belles intentions, on verra », justifie Geneviève Cribier, porte-parole pour cette action.

Les habitants de la métropole d’Orléans ont privilégié les produits locaux et bio pendant le confinement

La Rep’ a interrogé les trois candidats sur leur programme au regard de la crise sanitaire. Leurs priorités pour le climat évoluent-elles??

Jean-Philippe Grand (OSE, EELV, divers gauche)

« La crise sanitaire a montré l’urgence à transformer le modèle économique libéral, mondialiste, dans lequel on s’enferre, et que prônent les deux autres candidats. Il y a aussi urgence à redonner des espaces naturels, car dès qu’on réduit les espaces de vie des animaux sauvages, on concentre des maladies et cela conduit à des pandémies. Cela fait 20 ans que je défends ces idées de la réduction des impacts de l’homme, donc notre programme ne change pas. »

« En revanche, la seule différence est sur l’urgence à faire. Quand on se disait il faut amorcer un virage sur dix ans. Il faut, dès 2021, engager des sommes énormes, notamment grâce à des aides européennes, pour la rénovation énergétique. L’autonomie alimentaire doit devenir un objectif à court terme pour convertir les terres agricoles que l’on a la chance d’avoir à une agriculture plus saine. Il faut aussi accélérer sur l’éducation des enfants à l’environnement. »

Ses autres propositions pour le climat : gratuité des transports en commun pour les jeunes ; fréquence renforcée des transports ; développement des pistes cyclables ; réflexion pour constituer des coopératives de production d’énergie par quartier ; une gestion de l’eau en régie ; éducation populaire à la biodiversité ; points d’info biodiversité pour accompagner ceux qui veulent créer des espaces pour accueillir les oiseaux, insectes ;  alimentation locale et 100 % bio dans les cantines…

Olivier Carré (Orléans naturellement, divers droite, LREM)

« Lors de cette crise, différentes solutions demandées par les concitoyens répondaient aussi à des enjeux climatiques, comme la part du vélo. Ils nous ont demandé d’accélérer et cela marche très bien. La sortie de crise s’est traduite par une accélération d’une demande qui était latente. De même pour la production locale, alimentaire, les gens se sont reportés sur les produits non transformés, avec une hausse de fréquentation dans les commerces de proximité, et cela continue. »

« Maintenant que ce marché est révélé, il faut accompagner une agriculture raisonnée et respectueuse de l’environnement. Les Orléanais ont eu besoin de verdure, cela m’emmène à reconsidérer l’environnement urbain et la place de la nature. La crise nous pousse à accélérer certaines choses et être plus ambitieux, la question de l’emploi va se poser. On va mettre le paquet pour la rénovation thermique pour créer des emplois. Cela sera aussi le cas pour l’économie sociale et solidaire. »

Ses autres propositions pour le climat : favoriser l’implantation d’ateliers et boutiques de réparation des objets/vêtements/équipements ; parc de véhicules municipaux non-polluant ; dans la gestion municipale, plus aucun déchet non-recyclable à l’horizon 2025 ; un arbre à chaque naissance ; dans la restauration collective, 75 % de produits locaux, de qualité et durables, dont au moins 50 % de bio ; aides financières à la rénovation thermique pour les particuliers…

Serge Grouard (Les Orléanais au cœur, LR)

« Nous n’avons pas changé nos priorités car nos engagements sont déjà très forts, notre projet est le plus ambitieux contre le dérèglement climatique et la préservation de la biodiversité. Il est plus que jamais d’actualité. Nous voulons faire d’Orléans la première ville décarbonée de France, en étant capables de produire des énergies propres, du solaire, mais pas seulement, en ne le faisant pas sur des terres agricoles. On prend à bras-le-corps la diminution des gaz à effet de serre et nous sommes les seuls à le dire. »

« Dans notre plan d’urgence suite à la crise, nous avons un item sur les circuits courts que nous voulons privilégier. Sur la rénovation thermique, des gens n’ont pas les moyens, il faut les aider. Le faire plus vite que prévu est un moyen de relancer l’économie. Nos propositions sur les transports sont aussi fortes avec un vrai réseau continu de pistes cyclables. Je souhaite aussi agir pour la réduction des déchets, en incitant les grandes surfaces à faire autrement et inciter au zéro plastique. »

Ses autres propositions pour le climat : outre les fermes solaires, il parle de la construction d’un méthaniseur et le développement de la biomasse, l’utilisation des datacenters et serveurs des entreprises et collectivités comme chaudières ; 75 % de produits en circuits
courts dans les cantines ; étude de la possibilité d’une troisième ligne de tram ; faire d’Orléans une ville jardin ; arrêt de l’artificialisation des sols…

Cindy Roudier-Valaud

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Assurance : le nombre de requêtes auprès du BCT construction a explosé en 2019 – Moniteur

Le Bureau central de tarification (BCT) publie son dernier rapport d'activité. En 2019, sa section…

36 minutes ago

Energie – Le Japon envisage d’arrêter ses vieilles centrales à charbon – 24 heures

Le pays souhaite que les énergies renouvelables deviennent une source d’électricité majeure d’ici 2030. Mis…

37 minutes ago

Le plan des armées françaises pour optimiser leur consommation d’énergie – Défense – L’Usine Nouvelle

La ministre des Armées Florence Parly est attendue dans l’après-midi du 3 juillet 2020 à…

1 heure ago

AVIGNON : Belle dynamique pour le financement participatif solaire dans le Vaucluse – La lettre économique et politique de PACA – Presse Agence

03 Juil2020 Written by Floriane. Posted in INFOS NATIONALES Le financement participatif en actions dédié…

2 heures ago

Batteries électriques: Daimler au capital du chinois Farasis – Bilan

03. juillet 2020 AUTOMOBILE 2 min Le constructeur automobile allemand Daimler a conclu un accord…

2 heures ago

Energie – Le Japon envisage d’arrêter ses vieilles centrales à charbon – Tribune de Genève

Le pays souhaite que les énergies renouvelables deviennent une source d’électricité majeure d’ici 2030. Mis…

2 heures ago

This website uses cookies.