Categories: Industry News

Moorea carbure au solaire photovoltaïque – La Dépêche de Tahiti

La commune a décidé en accord avec les élus, de lancer son programme développement énergétique en prenant en compte les énergies renouvelables.

Publié le 31 Juil 20 à 9:56

Deux importantes décisions ont été prises en conseil municipal en date du 22 juillet concernant la transition énergétique de Moorea et de Maiao (©JR/LDT)

La commune de Moorea-Maiao vient de confirmer sa vision des orientations concernant la production et la gestion de sa fourniture en électricité. Cette vision se traduit par une transition énergétique vers les énergies renouvelables, une démarche engagée il y a plus de trois ans et qui a été officiellement lancée par le vote des délibérations. Avant d’en arriver là, un groupe de travail s’était constitué sous l’impulsion du SPCPF et avec l’appui de la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR).

L’enjeu consistait à clarifier le cadre de la mise en œuvre de la politique énergétique à l’échelle du Pays et de disposer de l’ensemble des informations pour assurer la continuité du service. Pour traduire le projet politique en plan d’actions concrètes, la commune s’est entourée de spécialistes en planification énergétique tels que l’Ademe (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), des bureaux d’études locaux, ainsi que des cabinets conseils hexagonaux. Leur objectif : accompagner techniquement et financièrement la commune et fixer une nouvelle feuille de route écrite sous forme d’un schéma directeur. Le potentiel de l’île des énergies renouvelables a été examiné et il en est sorti, une nette dominante du solaire photovoltaïque.

Des études ont déduit que, pour le seuil de 30 % de la puissance instantanée (puissance recherchée dans un premier temps), l’installation de ces panneaux solaires sur les sites définis est suffisant sans installation supplémentaire. Coût de l’opération, 700 millions de francs. Au-delà ce seuil des 30 %, donc en visant un développement massif vers une autonomie énergétique du renouvelable plus important à Moorea, des solutions de stockage de l’énergie seront nécessaires. Ce qui pourrait se faire dans un second temps.

Pour le maire Evans Haumani, l’objectif était d’arriver à une décision collective pour aborder l’avenir du service de l’électricité et d’assurer la continuité du service public en y intégrant une nouvelle dimension. Celle de l’arrivée sur le réseau des énergies renouvelables. Une ligne de conduite transitoire qui n’est pas nouvelle pour cette commune qui est à l’origine du premier bilan carbone sur l’ensemble de son territoire. Elle est aussi la première à avoir fait construire la première école primaire bioclimatique (Papetoai).

Autre décision importante prise lors de ce symbolique conseil municipal, le lancement de l’électrification de Maiao acté par les élus et qui débutera par la maîtrise foncière nécessaire à l’installation d’une centrale hybride.

Pour financer cet ambitieux programme, l’équipe communale sollicitera l’État et le Pays en qualité de bailleurs de fonds, de même que les banques du territoire, l’Agence française de développement (AFD).

Frédéric Métayer, directeur technique en charge de l’environnement de la commune de Moorea-Maiao : « Cette apport de nouvelles sources énergétiques en provenance du photovoltaïque permettra de diminuer la production de la centrale »

Séance de travail autour du projet sur la transition énergétique, avec Evans Haumani, maire de Moorea, Frédéric Métayer, directeur technique en charge de l’environnement de la commune, Ataria Firiapu, premier maire adjoint, et Karen Mu, chargée de mission auprès de la direction des services généraux. (©J.Rey)

Qu’en est-t-il de l’électrification de Maiao ?
Première étape : la maîtrise foncière. Le projet de base est conçu, on parle de centrale hybride, donc solaire et diesel. Mais pour poser cette centrale, il faut un terrain. La délibération présentée au conseil durant cette même séance du 22 juillet consistait à autoriser le maire à lancer la procédure de déclaration de service public qui permettra d’engager les négociations avec la population de l’île. Parallèlement, seront lancés les études de conception et de maîtrise d’œuvre de l’électrification de Maiao.
Quelle puissance atteindre en énergie renouvelable (solaire) pour démarrer une transition énergétique ?
Le niveau de production envisageable peut atteindre plus de 4 megawatt-crête issus de panneaux solaires installés en ombrières et sur toutes les toitures des bâtiments publics. Il y a un seuil d’énergie intermittente du photovoltaïque admissible sur un réseau sans perturbation qui est en dessous de 30 %.
Quel impact sur l’existant ?
Cette apport de nouvelles sources énergétiques en provenance du photovoltaïque permettra de diminuer la production de la centrale. Donc, des générateurs qui travailleront moins, des charges à la baisse, prolongement de la vie des installations. On appelle cela un mixte énergétique thermique et renouvelable.
Quel investissement ?
En terme de rentabilité, les spécialistes évaluent les 4 mégawatts-crête à 700 millions de francs en investissement (pose de panneaux solaires). La rentabilité de ces installations serait d’environ 5 ans en prenant en compte les coûts d’exploitation supplémentaires (entretien des panneaux solaires) et en considérant l’économie en carburant. Conserver le mode de production d’aujourd’hui, c’est aussi s’exposer à une hausse des coûts de fonctionnement et du carburant.
Répercussion sur le prix chez l’usager ?
Les coûts de fonctionnement qui déterminent le prix de l’électricité sont régulés par un système de péréquation tarifaire qui permet de stabiliser les prix. Le futur système de péréquation tarifaire qui devrait être applicable au 1er janvier 2021 n’est pas connu. Ce qui veut dire que le prix final à l’usager ne peut pas être connu, donc difficile aujourd’hui d’anticiper.
Vous avez demandé à EDT de poursuivre un an sa gestion. Qu’en sera-t-il dans un an ?
Cette prolongation d’un an, c’est bien le temps nécessaire pour disposer de ces informations complètes (nouveau système de péréquation, ensemble des données du service) pour prendre une décision. Ces éléments reçus, ils seront examinés de près par plusieurs communes au sein d’un groupe de travail animé par le SPCPF. Ce n’est que toutes ces données obtenues en cours d’année que nous opterons pour le mode de gestion à suivre.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Une éolienne miniature qui génère de l’énergie avec une petite brise – Journal du geek

Les éoliennes sont de puissantes machines à produire de l’énergie avec du vent. Pour donner…

3 secondes ago

L’hydrogène, une réponse à la dépendance des îles bretonnes – Le Télégramme

Lecture : 1 minute À Molène (29), EDF travaille en lien avec la Région Bretagne…

2 heures ago

Trump vs Biden: quel impact pour les marchés boursiers – PAPERJAM

D’un point de vue historique, un président américain en exercice a de fortes chances d’être…

2 heures ago

Apple récompensée pour son engagement en faveur des énergies renouvelables – MacPlus

Il y a quelques heures a eu lieu la remise des prix de la Climate…

4 heures ago

Électricité – Les Suisses sont grands consommateurs d’énergies renouvelables – Tribune de Genève

Les énergies renouvelables ont représenté 75% de la consommation d’électricité en Suisse en 2019, a…

11 heures ago

This website uses cookies.