Categories: Industry News

Photovoltaïque et fa’a’apu : une solution d’avenir ? – La Dépêche de Tahiti

Proposer un système de double-production, avec des serres agricoles surmontées de panneaux photovoltaïques, c’est le pari d’Akuo Energy.

Publié le 24 Sep 20 à 8:18

Le consultant local d’Akuo Energy met notamment en avant le modèle « d’agrinergie » du site de Focola, en Nouvelle-Calédonie. (©ACB/LDT)

Les énergies fossiles n’étant pas inépuisables, les alternatives renouvelables se développent doucement, mais sûrement. Au fenua, les centrales hydroélectriques en sont un exemple majeur. Sur le plan des initiatives individuelles, les panneaux solaires constituent également une option durable. D’ailleurs, certains bâtiments officiels ou commerciaux s’y mettent, alors pourquoi pas le secteur primaire ? C’est le pari d’Akuo Energy, qui se présente comme un « producteur indépendant français d’énergie renouvelable et distribuée ».

Localement, la société aux ramifications internationales est représentée par l’intermédiaire de Gaétan Bordes. Ex-enseignant en centre pour jeunes adolescents (CJA), il partage aujourd’hui sa vie entre l’Asie et la Polynésie. « Avec la crise liée au coronavirus, je me suis retrouvé bloqué à Tahiti, donc j’en ai profité pour prospecter sur le terrain », explique le consultant.

Actuellement, le modèle retenu est celui de fermes solaires anticycloniques, à savoir des serres dont la partie supérieure est recouverte de panneaux photovoltaïques. Les conditions de base sont les suivantes : le terrain doit être bien exposé, l’exploitation doit s’inscrire dans une démarche pérenne et, bien sûr, le propriétaire doit être d’accord. « Tout se discute, en sachant qu’Akuo Energy paie un loyer au propriétaire foncier. Les conventions se font au cas par cas, en fonction des attentes de l’agriculteur, s’il a besoin d’électricité, par exemple. Si on travaille avec une commune, on peut consacrer une partie de la production à la cuisine centrale. Tout est possible », précise Gaétan Bordes.

De Raiatea à Taravao

Reste un impératif. « Pour que ça réussisse, il faut une bonne entente entre les partenaires : la société, l’agriculteur ou la commune, et l’opérateur sur place, qui est aussi producteur d’énergie. L’un sans l’autre, ça ne pourra jamais se faire », reconnaît-il.

Si d’autres territoires ultramarins ont déjà franchi le pas, comme La Réunion et la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie ne devrait pas tarder à les rejoindre, en commençant par Raiatea.

Dans la continuité d’un appel à projets lancé en début d’année, la commune de Taputapuatea est en train de finaliser les accords. « La pose de la première pierre devrait intervenir dans un mois, au plus tard avant la fin de l’année », confirme le maire, Thomas Moutame, tout en précisant qu’il s’agit d’un projet-pilote.

Deux hectares de serres sont prévus et l’accent devrait être mis sur la vanille. « Ce n’est pas de maintenant que nous sommes sollicités pour implanter des panneaux solaires sur des terrains. Mais j’ai toujours trouvé dommage de sacrifier des hectares de terre juste pour ça, parce qu’après, on ne peut plus s’en servir pour autre chose. J’ai eu l’occasion de visiter une ferme agrisolaire en Nouvelle-Calédonie et cette formule m’a convaincu », indique-t-il.

D’autres communes semblent séduites par le concept. C’est le cas de Taiarapu-Est, qui a communiqué sur le sujet via Facebook, la semaine dernière, percevant une possible opportunité pour le projet de reconversion de l’ancien site militaire de la base ionosphérique. Sur le plan privé, un agriculteur de Taravao est d’ores et déjà prêt à s’engager sur cette voie (voir encadré). Deux autres projets seraient également en réflexion à Mataiea et à Tiarei. À noter que ce système d’exploitation combinée peut également s’adapter aux élevages, y compris aquacoles.

L’avis d’un agriculteur et futur partenaire
À Taravao, un agriculteur intéressé par cette démarche a accepté de témoigner sous réserve d’anonymat, préférant rester discret le temps que l’affaire soit effectivement conclue. Déjà en activité, il compte profiter de cette opportunité pour se développer. « Ce qui m’intéresse en tant que propriétaire, c’est qu’ils vont me fournir des serres, jusqu’à 4 ou 6 hectares, et que je vais travailler avec l’énergie solaire. Je vais continuer à cultiver directement en plein sol, mais sous serre, en faisant peut-être des concombres, et aussi des pastèques, pour proposer autre chose, selon les contrats que je pourrai obtenir auprès des distributeurs. Ils ont besoin d’un terrain et moi j’ai besoin de serres, donc ça tombe bien. Dès que je rencontre les personnes intéressées et qu’on signe, ça se fera dans la foulée », confie-t-il, visiblement emballé par le concept, sans toutefois avancer une date précise quant à sa concrétisation.

Un aperçu des serres, surmontées de panneaux solaires.
admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

L’épargne au service de la transition écologique – 20 Minutes

Les fonds des livrets d'épargne réglementés vont davantage être utilisés pour financer la transition écologique.…

1 heure ago

Des « réseaux intelligents », pour quoi faire ? | Le Huffington Post LIFE – Le HuffPost

<div class="js-react-hydrator" data-component-name="YouTube" data-component-id="9250" data-component-props="{"itemType":"video","index":0,"contentListType":"embed","code":"","type":"video","meta":{"url":"https://www.youtube.com/watch?v=tz8XJvLpivY","type":"video","version":"1.0","title":"Des « réseaux intelligents », pour quoi faire ?","author":"Smart Link","author_url":"https://www.youtube.com/channel/UChlwiObHB-bAQOyU25znGSg","provider_name":"YouTube","description":"Leader européen…

1 heure ago

L’hydrogène, un pilier de la transition énergétique – Maroc diplomatique

L’hydrogène constitue aujourd’hui un pilier majeur pour la réussite de la transition énergétique, a estimé…

2 heures ago

L’AMEE signe trois conventions : Le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports ainsi que la Trésorerie Générale du Royaume se mettent au vert – Industrie du Maroc Magazine

Les trois conventions de partenariat visent l’accompagnement technique pour l’intégration des mesures d’efficacité énergétique et…

2 heures ago

Se former aux métiers de l’environnement – Le Parisien

Connaissez-vous le métier de consultant en bilan carbone ? Et celui de juriste environnement ? Saviez-vous que…

3 heures ago

PHOTOS & VIDÉO. À Plounévez-Moëdec, 7 600 panneaux solaires installés – actu.fr

Par Philippe Gestin Publié le 29 Oct 20 à 9:09  mis à jour le 29…

3 heures ago

This website uses cookies.