Categories: Industry News

Pourquoi la hausse du prix du cuivre est une bonne nouvelle pour l’économie – BFM Bourse

(BFM Bourse) – Le cours du métal rouge a rebondi de près de 40% depuis son plancher touché en mars, atteignant ainsi un nouveau sommet depuis avril 2019. Et cette progression « devrait se poursuivre après avoir cependant connu une consolidation ces prochaines semaines » estime John Plassard de Mirabaud Securities. Décryptage.

Véritable thermomètre de l’économie mondiale compte tenu de ses multiples usages industriels, le métal rouge se négocie actuellement autour de 6.500 dollars la tonne (6.442 dollars vendredi vers 17h), contre 4.684 dollars le 16 mars dernier, son plancher annuel, ce qui représente un rebond de 37,5%.

« La première réaction du prix du cuivre au coronavirus a bien évidemment -du fait de son statut de « baromètre de l’activité mondiale »- été une forte baisse » note John Plassard, directeur adjoint des investissements chez Mirabaud Securities qui a consacré lundi dernier une note à l’élément chimique de numéro atomique 29.

Si suivre l’évolution du cours du cuivre revient à prendre le pouls de l’économie mondiale, c’est que le métal « est présent dans de nombreux alliages », utilisés notamment dans les radiateurs et les échangeurs de chaleur. De plus, « sa bonne conductivité électrique (la meilleure parmi les métaux non précieux) et thermique en fait un matériau de choix en télécommunications, dans le bâtiment, les transports ou encore le domaine de l’énergie » liste John Plassard. « Les circuits intégrés et les circuits imprimés possèdent (également) de plus en plus de cuivre » ajoute-t-il.

Les alliages de cuivre ont également de multiples applications, les principaux étant les laitons, avec le zinc (pour les douilles d’obus et les matériaux à mémoire de forme notamment), les bronzes, avec l’étain (pour des matériaux de frottement) et les maillechorts avec le nickel et le zinc. L’alliage or-cuivre, appelé or rose, est par ailleurs souvent utilisé dans le milieu de la bijouterie.

Un marché dynamique, qui pourrait encore accélérer avec l’essor des véhicules électriques

« Post coronavirus, la croissance de la demande pour le cuivre était largement favorable. Selon Fitch Solutions, la demande mondiale de cuivre devait passer de 23,6 millions de tonnes en 2018 à 29,8 millions de tonnes d’ici 2027 ce qui impliquait une croissance annuelle de 2,6% ». Ces prévisions étaient notamment motivées par le bond prévu de la consommation de cuivre par l’industrie de l’électricité, en particulier en Chine et « par l’adoption croissante de véhicules électriques ainsi que par les perspectives globalement positives de l’économie mondiale » énumère John Plassard.

Composant essentiel des énergies renouvelables

L’expert de Mirabaud Securities souligne aussi le caractère « essentiel » du cuivre dans le secteur des énergies renouvelables, « une bonne nouvelle pour l’industrie (du cuivre, NDLR) car ces systèmes utilisent davantage de métal que les sources d’énergie traditionnelles » insiste-t-il. Dans le détail, John Plassard indique qu’un « parc éolien peut nécessiter entre 4 et 15 millions de livres de cuivre pour des éléments tels que les câbles, les roulements et les pièces mécaniques », à savoir entre 1.800 et 6.800 tonnes de cuivre. À titre indicatif, la consommation mondiale du métal rouge s’est établie, en 2019, à 20 millions de tonnes.

« Les préoccupations liées au changement climatique entraînant une augmentation des investissements dans les énergies renouvelables, la demande de cuivre du secteur pourrait croître à un rythme encore plus rapide que prévu dans les années à venir » estime-t-il, d’autant que les projets solaires à grande échelle et les systèmes de stockage d’énergie peuvent également contenir des milliers de livres de cuivre. Si la pandémie a « évidemment mis un coup de frein à ces perspectives », John Plassard considère qu’il s’agit seulement d’une situation temporaire et que « lorsque la demande fera son retour (après une année 2020 « entre parenthèse »), on peut songer que ces prévisions de croissance pourraient être respectées ».

Les véhicules électriques en relais de croissance

Si la plus ancienne preuve de travail du cuivre remonte à 7.500 ans (dans l’actuelle Serbie), le cuivre est un matériau d’avenir et « devrait profiter à moyen terme de la multiplication des éoliennes et de la banalisation des voitures électriques, toutes deux très gourmandes en métal rouge » souligne John Plassard. De fait, « un véhicule thermique (essence ou diesel) contient environ 23 kg de cuivre contre 40 à 60 kg pour un véhicule électrique » (et même entre 40 et 83kg selon une étude de l’International Copper Association datant d’avril 2018), principalement pour les câblages électriques. « Or, le marché des véhicules électriques pourrait être multiplié par 8 ou 9 sur les prochaines années, augmentant ainsi la demande mondiale de cuivre de près de 7% à horizon 2027 » selon l’expert.

La Chine, responsable de 50% de la demande mondiale

La semaine dernière, lorsque le cours du cuivre s’installait sur un nouveau plateau après une remontée continu depuis la mi-mars, Daniel Briesemann, analyste chez Commerzbank jugeait que le prix était soutenu par « l’indice des directeurs d’achat du secteur manufacturier en Chine », qui s’est établi à 51,1 en juillet, ce qui représente le cinquième mois consécutif d’expansion. Si le cours du cuivre est lié aux indicateurs d’activité chinois, c’est qu’un ralentissement de l’économie chinoise « pourrait avoir un impact significatif » sur son prix relève John Plassard, le pays étant de loin le plus gros consommateur de cuivre au monde : près de la moitié du total en 2019, soit 10 millions de tonnes.

Où vont les cours ?

Après avoir vivement chuté en mars (de 5.623 dollars la tonne le 3 mars à 4.774 dollars le 23 mars) alors que perspective d’une récession mondiale a semé la panique sur les marchés, puis « tout naturellement repris son envol » dans un deuxième temps grâce aux banques centrales et au déconfinement, éléments qui ont restauré la confiance des consommateurs, John Plassard indique que « la troisième phase sera déterminée par plusieurs facteurs ». Il cite notamment le plan de relance européen et l’incitation à l’achat de véhicules électriques, le lancement d’un plan d’infrastructure américain -Joe Biden a promis, s’il devait être élu, la plus grande mobilisation d’investissements publics dans l’approvisionnement, les infrastructures et la R&D depuis la Seconde Guerre mondiale- et une intensification des aides de l’Etat chinois en faveur de l’industrie.

« Fort de ces éléments, il est probable que nous assistions dans un premier temps (avec les tensions sino-américaines et la deuxième vague de coronavirus) à une consolidation du prix du métal rouge et ensuite à une poursuite de la progression avec comme moteur les plans de relance de l’Union européenne (UE), des États-Unis et de la Chine en terme d’infrastructure et d’incitations pour l’achat de nouvelles voitures » prédit John Plassard, estimant en résumé que la thématique constitue « un très bon investissement à moyen terme ».

Quentin Soubranne – ©2020 BFM Bourse

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Nexans : FINALISE LA CESSION DE BERK-TEK A LEVITON – Zonebourse.com

NEXANS FINALISE LA CESSION DE BERK-TEK A LEVITON  Paris, le 1er octobre 2020 – Nexans…

17 minutes ago

Total dévoile sa stratégie pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 – Agence Ecofin

(Agence Ecofin) - L’énergéticien Total dévoile son plan pour attendre la neutralité carbone d’ici 2050.…

17 minutes ago

France Relance: les énergies renouvelables sont encouragées selon André Joffre – Batirama.com

André Joffre, Président de Qualit’ENR, livre ses réflexions sur la prise en compte des ENR…

1 heure ago

Premier site de stockage d’électricité sur batteries à proximité d’éoliennes pour RTE – Quotidien des Usines – L’Usine Nouvelle

Pour garantir l’équilibre entre la production et la consommation d’électricité en France, RTE mise sur…

2 heures ago

Energies, Economie, Pétrole: Revue Mondiale Septembre 2020 – Le Temps

Le 1er de chaque mois, retrouvez un tour du monde des Energies. A l’agenda:– World…

2 heures ago

Le cabinet LPA-CGR avocats conseille Valorem – Affiches Parisiennes

le 30 septembre 2020 - AP REDACTION - Entreprise - Vie des entreprises @ DR…

3 heures ago

This website uses cookies.