Categories: Industry News

Provinces du Sud : 70% des projets de développement exécutés – L’Opinion



Après la libération de la région d’El Guerguerat par les Forces Armées Royales et le retour de la circulation civile dans la zone tampon, le développement des provinces du Sud a été à l’ordre du jour de la séance mensuelle consacrée à la politique générale, tenue ce lundi à la Chambre des représentants. Interpelé au nom de l’opposition par le député istiqlalien Omar Abbassi, sur l’exécution du « Programme de développement des provinces du Sud », lancé par SM le Roi en 2016, le Chef du gouvernement est revenu sur le bilan des actions entreprises jusqu’à présent et l’état d’avancement des projets prévus par ce chantier royal.

239 projets n’ont pas encore vu le jour

En somme, 700 projets d’infrastructures sont prévus par le programme de développement 2016-2021, pour une enveloppe de 85 milliards de dirhams. 179 projets seulement ont été finalisés jusqu’à aujourd’hui, a indiqué le Chef du gouvernement, ajoutant que 336 projets sont en cours d’exécution, tandis que 239 projets n’ont même pas été commencés. Ceci porte le taux d’exécution à 70%, a-t-il précisé.

Les projets d’infrastructures

L’infrastructure routière constituant l’un des piliers du développement des provinces du Sud, le projet de la route express Tiznit-Laâyoune-Dakhla a atteint 90% d’exécution pour le tronçon Tiznit-Laâyoune et 98% pour l’extension de la route nationale de Laâyoune à Dakhla. Le chantier sera achevé en fin d’année, a précisé le Chef du gouvernement. L’axe routier Laâyoune-Smara-Tan Tan sera lancé l’année prochaine pour une enveloppe de 342 millions de dirhams, a-t-il ajouté. Ceci va renforcer le dynamisme du transport commercial vers les pays d’Afrique subsaharienne par l’axe routier Dakhla-El Guerguerat, par lequel transitent 350 camions par jour.

Concernant l’infrastructure portuaire, il sera procédé à la construction du port de l’OCP dans la région de Laâyoune et à celle du port atlantique de Dakhla. Ce projet s’étalera sur six ans et coûtera environ 10 milliards de dirhams.

Pour ce qui est de la gestion des ressources hydriques qui constituent un défi majeur pour la région du Sahara, six barrages ont été construits en 2020, en plus de la reconstruction de celui de Sakia El Hamra et de Fask dont le taux d’exécution ne dépasse pas 30%, a annoncé Saad Dine El othmani, qui rappelle que ces deux chantiers nécessiteront un financement global d’un 1,838 milliard de dirhams.

L’accès à l’eau potable constitue également une préoccupation des habitants des provinces du Sud. Lesquelles disposent désormais de six stations de dessalement de l’eau de mer avec une capacité de production quotidienne de 41.068 m². Les énergies renouvelables ont également eu leur part d’investissements, plusieurs projets sont programmés à l’horizon de 2021 pour augmenter la production de l’électricité à 1.338 Mégawatts. Deux parcs éoliens (Akhfennir et Aftissat), d’une puissance respective de 100 MW et 200 MW, sont achevés, tandis que quatre autres parcs sont encore en cours de réalisation. S’agissant de l’énergie solaire, deux centrales solaires ont été construites dans le cadre du projet « Nour 1 ».

Il s’agit de la centrale de Nour Laâyoune et celle de Nour Boujdour ayant une puissance globale de 100 MW pour un investissement de 1,27 milliard de dirhams. Le Projet Nour 2 sera réalisé d’ici 2022 avec neuf centrales solaires supplémentaires, a fait savoir M. El Othmani.

S’agissant de l’industrie des Phosphates, deux unités d’extraction et de traitement seront mises en place dans la région de Boukraâ, d’un montant de 1,4 milliard de dirhams, elles seront opérationnelles en 2021. 

Projets sociaux : Laâyoune aura son ENCG

Concernant les projets sociaux qui varient entre éduction, santé et création d’emploi, 71 établissements scolaires seront rénovés ou construits, tandis que 351 classes supplémentaires du primaire ont été mises en place. L’enseignement supérieur sera renforcé par la création de l’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) à Dakhla, la Faculté de médecine à Laâyoune et deux Facultés multidisciplinaires, dont l’une à Assa et l’autre à Smara.

De l’autre côté, l’offre de soin dans les provinces du Sud est renforcée par l’établissement de trois nouveaux centres sanitaires à Laâyoune, et la rénovation des hôpitaux régionaux de Tan Tan et de Dakhla dont les capacités litières respectives sont de 120 et 240 lits. Or cinq centres hospitaliers sont en cours de réalisation, a rappelé le chef du gouvernement.

Projets de renforcement économique

Le programme de développement des provinces du Sud comprend également le renforcement des capacités économiques. 41 projets agricoles sont programmés au profit de 12.300 bénéficiaires pour une enveloppe de 14,67 milliards de dirhams, de même que 18 projets d’investissement dans l’industrie agroalimentaire sont prévus, visant la création de 6077 emplois. En outre, trois zones industrielles seront construites à Tarfaya, Smara et Tan Tan, a annoncé Saad Dine El Othmani sans donner les dates de leur inauguration.
Par ailleurs, 1300 postes d’emplois touristiques seront créés dont 465 d’ici 2021, et ce dans le cadre du programme de développement du Tourisme dans les provinces du Sud, a-t-il déclaré.

Après la libération de la région d’El Guerguerat par les Forces Armées Royales et le retour de la circulation civile dans la zone tampon, le développement des provinces du Sud a été à l’ordre du jour de la séance mensuelle consacrée à la politique générale, tenue ce lundi à la Chambre des représentants. Interpelé au nom de l’opposition par le député istiqlalien Omar Abbassi, sur l’exécution du « Programme de développement des provinces du Sud », lancé par SM le Roi en 2016, le Chef du gouvernement est revenu sur le bilan des actions entreprises jusqu’à présent et l’état d’avancement des projets prévus par ce chantier royal.

239 projets n’ont pas encore vu le jour

En somme, 700 projets d’infrastructures sont prévus par le programme de développement 2016-2021, pour une enveloppe de 85 milliards de dirhams. 179 projets seulement ont été finalisés jusqu’à aujourd’hui, a indiqué le Chef du gouvernement, ajoutant que 336 projets sont en cours d’exécution, tandis que 239 projets n’ont même pas été commencés. Ceci porte le taux d’exécution à 70%, a-t-il précisé.

Les projets d’infrastructures

L’infrastructure routière constituant l’un des piliers du développement des provinces du Sud, le projet de la route express Tiznit-Laâyoune-Dakhla a atteint 90% d’exécution pour le tronçon Tiznit-Laâyoune et 98% pour l’extension de la route nationale de Laâyoune à Dakhla. Le chantier sera achevé en fin d’année, a précisé le Chef du gouvernement. L’axe routier Laâyoune-Smara-Tan Tan sera lancé l’année prochaine pour une enveloppe de 342 millions de dirhams, a-t-il ajouté. Ceci va renforcer le dynamisme du transport commercial vers les pays d’Afrique subsaharienne par l’axe routier Dakhla-El Guerguerat, par lequel transitent 350 camions par jour.

Concernant l’infrastructure portuaire, il sera procédé à la construction du port de l’OCP dans la région de Laâyoune et à celle du port atlantique de Dakhla. Ce projet s’étalera sur six ans et coûtera environ 10 milliards de dirhams.

Pour ce qui est de la gestion des ressources hydriques qui constituent un défi majeur pour la région du Sahara, six barrages ont été construits en 2020, en plus de la reconstruction de celui de Sakia El Hamra et de Fask dont le taux d’exécution ne dépasse pas 30%, a annoncé Saad Dine El othmani, qui rappelle que ces deux chantiers nécessiteront un financement global d’un 1,838 milliard de dirhams.

L’accès à l’eau potable constitue également une préoccupation des habitants des provinces du Sud. Lesquelles disposent désormais de six stations de dessalement de l’eau de mer avec une capacité de production quotidienne de 41.068 m². Les énergies renouvelables ont également eu leur part d’investissements, plusieurs projets sont programmés à l’horizon de 2021 pour augmenter la production de l’électricité à 1.338 Mégawatts. Deux parcs éoliens (Akhfennir et Aftissat), d’une puissance respective de 100 MW et 200 MW, sont achevés, tandis que quatre autres parcs sont encore en cours de réalisation. S’agissant de l’énergie solaire, deux centrales solaires ont été construites dans le cadre du projet « Nour 1 ». Il s’agit de la centrale de Nour Laâyoune et celle de Nour Boujdour ayant une puissance globale de 100 MW pour un investissement de 1,27 milliard de dirhams. Le Projet Nour 2 sera réalisé d’ici 2022 avec neuf centrales solaires supplémentaires, a fait savoir M. El Othmani.
S’agissant de l’industrie des Phosphates, deux unités d’extraction et de traitement seront mises en place dans la région de Boukraâ, d’un montant de 1,4 milliard de dirhams, elles seront opérationnelles en 2021. 

Projets sociaux : Laâyoune aura son ENCG

Concernant les projets sociaux qui varient entre éduction, santé et création d’emploi, 71 établissements scolaires seront rénovés ou construits, tandis que 351 classes supplémentaires du primaire ont été mises en place. L’enseignement supérieur sera renforcé par la création de l’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) à Dakhla, la Faculté de médecine à Laâyoune et deux Facultés multidisciplinaires, dont l’une à Assa et l’autre à Smara.
De l’autre côté, l’offre de soin dans les provinces du Sud est renforcée par l’établissement de trois nouveaux centres sanitaires à Laâyoune, et la rénovation des hôpitaux régionaux de Tan Tan et de Dakhla dont les capacités litières respectives sont de 120 et 240 lits. Or cinq centres hospitaliers sont en cours de réalisation, a rappelé le chef du gouvernement.
Projets de renforcement économique

Le programme de développement des provinces du Sud comprend également le renforcement des capacités économiques. 41 projets agricoles sont programmés au profit de 12.300 bénéficiaires pour une enveloppe de 14,67 milliards de dirhams, de même que 18 projets d’investissement dans l’industrie agroalimentaire sont prévus, visant la création de 6077 emplois. En outre, trois zones industrielles seront construites à Tarfaya, Smara et Tan Tan, a annoncé Saad Dine El Othmani sans donner les dates de leur inauguration.
Par ailleurs, 1300 postes d’emplois touristiques seront créés dont 465 d’ici 2021, et ce dans le cadre du programme de développement du Tourisme dans les provinces du Sud, a-t-il déclaré.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

L’objectif de neutralité carbone de la Chine accroît l’urgence d’atteindre 100 % de la nouvelle croissance de la demande d’électricité du pays avec des sources sans carbone – LeLézard.com

Classé dans : L'environnementSujets : Sondages, Opinions et Recheches, Enjeux environnementaux PEKIN, 16 janvier 2021 /PRNewswire/ --…

8 minutes ago

Énergie: Aziz Rabbah participe à une rencontre avec ses homologues des Émirats, de Israël, du Soudan et du Bahreïn – Le Desk

Crédit: Ynet Ce jeudi, s’est tenue une rencontre par visioconférence qui a vu la participation…

1 heure ago

Israël et quatre pays, dont le Maroc, discutent du secteur de l’énergie – Médias 24

Quoi de neuf Israël et quatre pays, dont le Maroc, discutent du secteur de l'énergie…

1 heure ago

Total : Total, en désaccord sur le climat, quitte l’American Petroleum Institute – BFM Bourse

par Ron BoussoLONDRES (Reuters) - Total a annoncé vendredi son retrait de l'American Petroleum Institute…

3 heures ago

Google pourrat-il tenir son objectif zéro carbone en 2030 ? – Sud Ouest

Un monde enchanteur que celui de Google ? Pas loin. À lire son rapport en ligne,…

4 heures ago

Lancement à Benguérir des travaux de construction d’un centre dédié aux thématiques des réseaux intelligents – MAP

vendredi, 15 janvier, 2021 à 21:46 Benguérir (province de Rehamna)- La cérémonie de lancement des…

5 heures ago

This website uses cookies.