Quatre étudiants ingénieurs sillonnent l’Atlantique pour enquêter sur les énergies renouvelables – L’Usine Campus – L’Usine Nouvelle

C’est à bord de leur bateau, amarré en ce jeudi sous le soleil du port de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, que Camille décroche son téléphone. La connexion est capricieuse, mais elle permet tout de même de distinguer l’écho de ses partenaires de voyage : Côme et Paul, étudiants à l’ENSTA Paris comme elle et Charlotte, élève de Télécom SudParis.

Le 1er septembre, le quatuor, sensibilisé et formé aux difficultés de la navigation, s’est lancé depuis le Morbihan pour un tour de l’océan Atlantique à bord d’un voilier, avec comme objectif de favoriser l’accès à l’énergie dans les zones défavorisées. Le nom du projet : 4 matelots pleins d’énergies. “Cette idée a mûri lorsque Côme et moi étions en classe préparatoire. On s’est dit qu’on avait assez travaillé et qu’on méritait une année de césure”, commence Camille, habituée à sillonner la mer Méditerranée en voilier avec sa famille. “Nous sommes un groupe d’amis et nous nous sommes lancés. Le choix de l’accès à l’énergie s’est fait naturellement : il correspond à nos études et est au centre de l’actualité.”

Du Sénégal à la Martinique

Les futurs ingénieurs ont notamment mis le cap sur Moundé, au Sénégal. Pendant un mois et demi, ils ont planché sur l’électrification, grâce à une petite centrale solaire, de la maternité et du poste de santé de la ville. Le voilier a également fait escale aux Canaries, où les matelots ont pu découvrir la centrale hydro-éolienne d’El Hierro, qui alimente cette île 100% énergies renouvelables. “Nous passons également dans les lycées locaux pour donner des formations sur les énergies et le réchauffement climatique”, complète Camille.

L’arrivée en Guadeloupe, quelques jours avant le début du confinement a été plus tumultueuse. Sur place pour étudier le projet d’autonomie énergétique de la Guadeloupe et de la Martinique, les étudiants se sont retrouvés bloqués dans leur voilier, cantonnés à des entretiens par visioconférence. Une promiscuité source de conflits ? “Pas plus que ça, rétorque Camille. Beaucoup de gens nous avaient mis en garde sur ce huis-clos, mais on a instauré des règles strictes au niveau des tâches ménagères, à la manière d’une colocation classique.”

Réaliser des documentaires pour sensibiliser et informer

Jusqu’à leur retour en France, les matelots publient photos et vidéos de leurs rencontres et découvertes sur les réseaux sociaux, mais aussi le site du projet. Une “équipe terre”, composée d’autres étudiants sert de relais de communication dans leurs écoles : Polytechnique, ENSAE, Telecom ParisTech et HEC. “La finalité du projet est notamment de faire un documentaire sur El Hierro et sur l’objectif d’autonomie énergétique de la Guadeloupe et Martinique”, révèle Camille.

Pour boucler son budget prévisionnel de 70 000 euros, les étudiants ont pu compter sur le soutien d’entreprises comme Veolia, Bertin technologies, FTC, mais aussi d’associations, à l’image de Voiles sans frontières ou Imago. Leurs écoles respectives n’ont apporté aucun soutien financier. Seul bémol, le paiement du voilier a été à leur charge. Pas de panique, ils comptent le revendre à la fin du périple,  début août.

[embedded content]

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Le solaire sera-t-il le nouveau Roi des énergies ? Solaire – Révolution Énergétique

L’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a publié ce 13 octobre son traditionnel rapport annuel : le…

39 minutes ago

EDF: nouvelle mobilisation des syndicats mardi pour protester contre le projet « Hercule » – BFMTV

Les syndicats organisent mardi une nouvelle journée de mobilisation contre le projet "Hercule" qui prévoit…

4 heures ago

Alerte sur les systèmes électriques en Europe – Journal La Croix

L’Europe risque-t-elle de manquer de courant en 2030 ? C’est la question posée par France…

6 heures ago

Alerte sur les systèmes électriques en Europe – La Croix

L’Europe risque-t-elle de manquer de courant en 2030 ? C’est la question posée par France…

7 heures ago

Et si vous placiez votre épargne au profit des énergies renouvelables ? – Révolution Énergétique

En France, les taux d’intérêts des livrets d’épargne réglementés sont si bas qu’ils ne rapportent…

8 heures ago

La Russie s’élance dans le développement éolien – Révolution Énergétique

Jusqu'il y a peu, la Russie n'avait accordé que peu d'intérêt au développement de l'éolien3e…

8 heures ago

This website uses cookies.