Rapport de l’AIE sur l’électricité : «Développer la politique énergétique pour faire face à de nouveaux risques – El Watan

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a appelé hier tous les pays à faire face aux nouveaux risques cyber et événements climatiques, mais aussi face à la part croissante des énergies renouvelables, et ce, en développant leur politique énergétique.

«L’électricité est essentielle pour le fonctionnement des sociétés moderne – comme l’a démontré la crise du Covid-19 – et pour diminuer les émissions mondiales de gaz à effet de serre», a indiqué le directeur exécutif de l’AIE, Fatih Birol. La sécurité électrique doit encore être développée, notamment avec l’adoption des véhicules électriques, indique un rapport de l’AIE sur l’électricité.

Concernant l’essor des énergies renouvelables, le rapport de l’AIE souligne la chute continue des coûts du solaire, dont l’intégration va rapidement demander des systèmes plus flexibles.

Le développement de ce secteur dépendra toutefois du degré d’ensoleillement et du vent. «De nouvelles ressources de flexibilité additionnelles doivent être développées en parallèle de l’expansion du solaire et de l’éolien, en particulier dans les économies émergentes ou en développement confrontées à une forte croissance de leur demande d’électricité», précise le même document.

L’agence, qui conseille les pays développés sur leur politique énergétique, souligne que le besoin d’investissement dans les réseaux électriques est patent ainsi que dans le développement de solutions de stockage ou le besoin de centrales à gaz dans certaines régions pour assurer également un approvisionnement stable.

Le rapport de l’agence a également abordé la cybersécurité, puisque la numérisation des systèmes électriques engendre une augmentation de leur niveau de vulnérabilité face aux attaques aux multiples conséquences.

«La prévention totale des cyberattaques n’est pas possible, mais les systèmes électriques peuvent devenir plus cyber-résilients», note l’AIE.

Afin d’éviter ces risques d’attaques, l’agence internationale suggère différentes mesures, dont la participation des producteurs d’électricité et fournisseurs à la certification des équipements, et propose aux autorités notamment la recherche de partenariat avec le monde industriel sur le sujet.

Par ailleurs et en ce qui concerne les risques climatiques et événements météorologiques extrêmes, l’AIE exhorte «les autorités nationales à élaborer des scénarios de long terme centrés sur les effets de ces changements sur les systèmes électriques et d’adopter des mesures incitatives pour que les entreprises investissent dans des systèmes plus résilients».


Post Views:
9

Advertisements

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Signature d’un accord pour améliorer l’efficacité énergétique dans les entreprises de conserves alimentaires – webmanagercenter

Une convention de partenariat a été signée, mardi 24 novembre, entre l’Agence nationale pour la…

47 minutes ago

L’énergie dans la science-fiction : de la dépendance aux énergies fossiles aux transitions à venir – Usbek & Rica

L’intérêt d’évoquer l’énergie dans une œuvre de science-fiction est double. C’est d’abord un ressort narratif :…

1 heure ago

Equipement en énergies renouvelables : où en est la France ? – Les Échos

Publié le 25 nov. 2020 à 8:17[embedded content]>>> Lire aussi : Rénovation énergétique : les…

2 heures ago

Joe Biden nomme John Kerry, l’ancien co-artisan de l’Accord de Paris. Un espoir pour le climat ? – UP Magazine

L’ancien secrétaire d’État de Barack Obama, John Kerry, 76 ans, sera l’émissaire spécial du président…

3 heures ago

Vidéo. Dessalement de l’eau de mer, voici où en est le Maroc – Le360.ma

A ce jour, le Maroc compte 8 stations de dessalement, mais dans un contexte de…

3 heures ago

Energie: Un accord pour améliorer l’efficacité énergétique des entreprises de l’industrie des conserves alimentaires – webmanagercenter

Une convention de partenariat a été signée, mardi, entre l’Agence Nationale pour la Maîtrise de…

4 heures ago

This website uses cookies.