Rapport des banques multilatérales de développement (BMD) : 41 milliards de dollars pour les économies à faible et moyen revenus en 2019 – El Watan

Le financement du climat par sept des plus grandes banques multilatérales de développement (BMD) a atteint 41,5 milliards de dollars dans les économies à faible et moyen revenus, selon le dernier rapport conjoint sur le financement du climat par les BMD en 2019.

«Le financement du climat par sept des plus grandes banques multilatérales de développement (BMD) a représenté 61,6 milliards de dollars en 2019, dont 41,5 milliards de dollars, soit 67%, dans les économies à faible et moyen revenus», a indiqué la source citée par l’APS.

Le rapport 2019 montre que 46,6 milliards de dollars, soit 76% du financement total pour l’année, ont été consacrés à des investissements visant à atténuer le changement climatique et à réduire les émissions nocives de gaz à effet de serre et à ralentir le réchauffement de la planète. Sur ce montant, 59% sont allés aux économies à faible et moyen revenus.

Selon la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), rapporte Algérie Presse Service, «les 15 milliards de dollars restants, soit 24%, ont été investis dans des efforts d’adaptation pour aider les pays à renforcer leur résilience face aux effets croissants du changement climatique, notamment l’aggravation des sécheresses et l’augmentation du nombre de phénomènes météorologiques extrêmes, des inondations extrêmes à la montée du niveau des mers». «93% de ces financements ont été consacrés aux économies à faible et moyen revenus», précise le rapport repris par la même source.

En fin de semaine écoulée, la BERD a déclaré que l’étude élargit pour la première fois le champ d’application de la notification à tous les pays d’opération. Elle fournit désormais des données sur les engagements des BMD en matière de financement climatique au-delà de ceux qui sont uniquement destinés aux économies en développement et émergentes, mais en continuant à se concentrer sur les pays à faible et moyen revenus.

Cette année, le rapport combine les données de la Banque africaine de développement, de la Banque asiatique de développement (BAD), de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), de la Banque européenne d’investissement (BEI), du groupe de la Banque interaméricaine de développement (groupe BID), du groupe de la Banque mondiale (GBM) et pour la première fois de la Banque islamique de développement (BIsD), qui a rejoint le groupe de travail en octobre 2017. En 2019, la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (AIIB) a également rejoint les groupes de travail des BMD, et ses données sont présentées séparément dans le présent rapport.

D’autres fonds pour le climat acheminés par les BMD, tels que les Fonds d’investissement pour le climat (FIC), le Fonds fiduciaire du Fonds pour l’environnement mondial (FEM), le Fonds mondial pour la promotion de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables (GEEREF), les fonds de l’Union européenne pour l’action en faveur du climat et le Fonds vert pour le climat (FVC), jouent un rôle important dans le renforcement du financement des BMD pour le climat.

En 2019, les BMD font état de 102,7 milliards de dollars supplémentaires de cofinancement net en faveur du climat – investissements des secteurs public et privé –, ce qui porte à 164,3 milliards de dollars le total des activités liées au climat financées dans l’année.

A New York en 2019, indique la même source, une déclaration de haut niveau des BMD a souligné que leur financement annuel mondial pour le climat devrait atteindre au moins 65 milliards de dollars, dont 50 milliards pour les pays à faible et moyen revenus d’ici 2025, et que le financement de l’adaptation par les BMD devrait doubler pour atteindre 18 milliards de dollars d’ici 2025.

Post Views: 0

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Le Maroc, un pont d’énergie verte entre l’Europe et l’Afrique – Industrie du Maroc Magazine

Le Maroc est devenu un pont d’énergie verte entre l’Europe et l’Afrique, écrit la publication…

11 minutes ago

«Pour une stratégie industrielle de la future filière hydrogène-nucléaire.» La tribune de Julien Aubert et sept élus LR – L’Opinion

Le gouvernement a récemment dévoilé le montant du plan de relance consacré au développement de…

30 minutes ago

A Bordeaux, sur le chantier de la plus grande centrale solaire urbaine d’Europe – Construction Cayola

Avec une puissance installée de 59 MW, la centrale de Labarde sera la plus grande centrale…

1 heure ago

Photovoltaïque et fa’a’apu : une solution d’avenir ? – La Dépêche de Tahiti

Proposer un système de double-production, avec des serres agricoles surmontées de panneaux photovoltaïques, c'est le…

2 heures ago

«Total a l’ambition d’être dans le Top 5 mondial des producteurs d’énergies renouvelables» – Le Parisien

Total a présenté ce jeudi son projet de reconversion « verte » de la raffinerie…

2 heures ago

La Chine peut-elle se passer de son addiction au charbon – Les Yeux du Monde

Réuni en session plénière à la mi-mai, le congrès du Parti communiste chinois a dévoilé…

3 heures ago

This website uses cookies.