Categories: Industry News

Sac à dos solaire : la fausse bonne idée – Journal du geek

Des sacs capables de recharger nos téléphones grâce à l’énergie solaire. Sur le papier l’idée semble bonne. En pratique cela se complique.

Crédit AC / JDG

“Gardez votre téléphone chargé n’importe où, tout le temps, sans même devoir y penser”. La promesse des sac solaire est alléchante. Et les fabricants commencent à avoir des modèles esthétiques avec des panneaux discrets. Si vous utilisez beaucoup votre smartphone en ville ou aimez crapahuter en montagne, vous envisagez donc peut-être de vous en offrir un. Faut-il craquer ? Pas sûr. Pour accumuler assez d’énergie pour charger un téléphone, un sac à dos solaire a en général besoin de trois heures d’exposition optimale au soleil. Mais si, sur le papier, cette durée paraît acceptable, en pratique cela se complique

Premier problème qui se pose : la position verticale du panneau lorsqu’on porte le sac à dos. Comme nous l’explique en effet Clara Kayser-Bril, ingénieure spécialiste des énergies durables, “l’orientation est cruciale. Au soleil de midi, une surface horizontale va capter beaucoup plus de rayonnement solaire qu’une surface verticale”. La première limite des sacs à dos solaires reste cependant leur caractère nomade. Car nos déplacements nous amènent souvent à l’ombre de bâtiments ou d’arbres (lorsqu’il fait chaud, nous avons même tendance à les rechercher activement !). En marchant, on a tôt fait également de se retrouver dans le “mauvais” sens pour la charge (face au soleil et donc dos à l’ombre). A moins d’avoir une terrasse bien exposée ou de travailler dehors, il faut par ailleurs retrancher du calcul toutes les heures passées au bureau.

N’oublions pas enfin le plus évident : les sac solaires ne se rechargent que lorsqu’il y a du soleil. Dès que celui-ci est un peu voilé, leur production se réduit voire s’arrête complètement. Pour toutes ces raisons, exposer son sac pendant les trois heures requises peut s’avérer plus ardu que prévu. Pour moi qui passe l’essentiel de ma journée dans un bureau sans balcon et testais un modèle citadin (le Zenith de Sunslice), cela a été un parcours du combattant malgré une météo globalement clémente. Les passages nuageux (courts mais fréquents) pendant le test m’empêchent d’évaluer avec une grande précision la durée d’exposition. Je pense toutefois avoir accumulé 3 heures de soleil à l’issue d’une période de… quatre jours.

Pas adapté à la ville

A ce stade, j’avais accumulé assez d’énergie pour recharger mon Samsung Galaxy Note 9 de 58%. Un résultat assez décevant mais honnêtement, même à 100%, je n’aurais pas conseillé le produit à beaucoup de monde. Le test m’a en effet permis de voir à quel point, en ville, il est difficile d’exposer son sac quelques heures au soleil (et nous sommes en plein été, je ne vous parle même pas du reste de l’année). Bien sûr il y a de nombreuses situations où le solaire nomade sera un outil formidable. “Les panneaux souples peuvent apporter de l’électricité dans les zones très isolées, et dans les situations extrêmes”, nous explique Julia Muller, chargée de production Enercoop Auvergne Rhône-Alpes.

Crédit Free Photos / Pixabay

Du reste, les progrès que l’on observe dans ce domaine (hausse des rendements, batteries plus performantes, appareils moins énergivores, etc.) multiplieront certainement les usages possibles.Mais pour l’heure, pas de doute : les sacs à dos solaire ne sont pas adaptés aux besoins des citadins. Quid des randonneurs ? Eh bien, pas sûr qu’ils y trouvent beaucoup plus leur compte. Ces sacs peuvent sans doute être utiles sur des zones très ensoleillées sans accès à l’électricité. Mais si vous avez prévu de faire le plein de provisions tous les 3 ou 4 jours dans des lieux raccordés, ces produits ne me semblent pas apporter de grosse plus-value.

Je n’ai pas eu l’occasion de tester de sac solaire spécifiquement conçu pour la randonnée mais le fait est que le téléphone sert peu dans ces moments-là. Si vous emmenez en plus une batterie externe, vous aurez normalement de quoi voir venir entre deux étapes. Certes, l’énergie solaire est écologique et les panneaux ne pèsent pas très lourds. Mais quand le sac de rando fait déjà 12 kilos et est plein à craquer, le superflu devient vite… très encombrant.

3 265 Commentaires

Anker Batterie Externe…
  • L’avantage Anker : rejoignez les 20 millions d’utilisateurs qui ont choisi la marque de…
  • Découvrez PowerIQ 2.0 : la nouvelle version de notre technologie PowerIQ créée en 2014, qui…
  • 20000 mAh d’énergie : la PowerCore II 20000 recharge la plupart des smartphones 6 à 7 fois,…
  • Recharge rapide : non seulement vos appareils sont chargés rapidement, mais la batterie…
admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Les 50 turbines du parc de Midelt assemblées et installées avec succès – LE MATiN

L’assemblage et l’installation des 50 turbines du parc éolien de Midelt viennent d’être achevés avec…

14 minutes ago

Siemens introduit sa division historique énergie en Bourse – Zonebourse.com

Berlin (awp/afp) - Le conglomérat allemand Siemens poursuit sa métamorphose et s'est délesté lundi de…

1 heure ago

Par Imed Derouiche : Phosphate contre Démocratie – Tunisie Numérique

Par Tunisie Numérique  | Il y a 1 heure 🔊 Écoutez l'article <!-- --> La…

2 heures ago

La fin du pétrole Le nouvel ordre énergétique mondial – Le nouvel Economiste

Le pétrole a alimenté le XXe siècle – ses voitures, ses guerres, son économie et sa…

2 heures ago

Budget 2021 : d’importants moyens en plus pour l’écologie – Les Échos

Publié le 28 sept. 2020 à 18:34C'est une petite victoire pour la nouvelle ministre de…

2 heures ago

Relance industrielle 2021/2023 : les détails du plan MHE – Leseco.ma

34 MMDH. C’est le montant visé par le Plan de relance industrielle 2021/2023 pour substituer…

3 heures ago

This website uses cookies.