SDX Energy Maroc décroche un nouveau financement de la BERD – LE MATiN

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a signé un accord de financement de 25 millions de dollars en faveur de SDX Energy Morocco. Cette facilité, d’une échéance de 5 ans, comprend une première tranche engagée de 10 millions de dollars afin de relier des industries locales aux gisements gaziers de la société dans la région du Gharb. Une seconde tranche non engagée de 15 millions de dollars maximum dépend de l’acquisition par SDX Energy d’autres actifs de gaz naturel dans le pays.

Nouveau soutien de la BERD au secteur de l’énergie marocain. La Banque européenne pour la reconstruction et le développement vient de signer un accord de financement de 25 millions de dollars en faveur de SDX Energy Morocco. Cette facilité, d’une échéance de 5 ans, est subdivisée en deux tranches. Une première engagée de 10 millions de dollars servira à relier des industries locales aux gisements gaziers existants de la société dans la région du Gharb. La seconde non engagée d’un montant maximal de 15 millions de dollars dépend de l’acquisition par SDX Energy d’autres actifs de gaz naturel dans le pays, et prendrait la forme d’investissements en infrastructures, notamment pour l’utilisation éventuelle d’une technologie avancée de gaz naturel comprimé (GNC).
Selon la BERD, ce nouveau prêt permettra à la filiale marocaine de la compagnie britannique SDX Energy Plc de financer une partie de son plan d’investissement de 65 millions de dollars pour développer ses opérations au Maroc et, par là même, soutenir les efforts du pays pour placer le gaz, tout comme les énergies renouvelables, au centre de son plan de décarbonation en réponse aux engagements pris dans le cadre de la COP 21.
Une structure de prêt inexistante sur le marché local
L’accélération industrielle que connait actuellement la région de Kénitra a entraîné une augmentation de la demande d’énergie, en particulier dans la nouvelle zone franche de l’Atlantique, où sont installés le constructeur PSA et une partie de son écosystème. «Le projet financé facilitera la substitution de produits pétroliers polluants –essentiellement le GPL – par du gaz naturel plus propre dans l’industrie marocaine, ce qui devrait entraîner d’importantes réductions d’émissions, d’environ 200.563 tCO2éq sur 10 ans. L’offre supplémentaire de gaz de SDX sera utilisée en totalité dans la zone industrielle locale», souligne la BERD dans le dossier de prêt.  L’institution estime, par ailleurs, que le prêt est accordé dans des conditions avantageuses par rapport au marché. «La BERD propose un financement que des entités commerciales n’accordent pas à des conditions raisonnables sur le marché, par exemple un délai de grâce plus long. Ce type de financement est nécessaire pour structurer le projet. La BERD propose ainsi une structure de prêt adossé à une réserve qui correspond le mieux à la nature de ce projet de développement mais qui n’est pas disponible sur le marché local», est-il précisé. Pour elle, le secteur pétrolier et gazier privé au Maroc en est au premier stade de sa création, ce qui n’attire guère les institutions financières compte tenu de leur manque d’expertise dans ce secteur. À noter que la BERD avait déjà accordé en juillet 2018 un prêt de 10 millions de dollars à SDX Energy Maroc pour financer l’amélioration de la production de gaz en amont et des infrastructures de transport de gaz associées aux clients de la zone industrielle de Kénitra.  Soulignons que SDX détient une participation directe de 75% sur l’ensemble du portefeuille marocain, qui comprend les permis d’exploration de Sebou Central, Gharb Occidental, Lalla Mimouna Nord, Moulay Bouchta Ouest et Lalla Mimouna Sud, ainsi qu’un certain nombre de concessions d’exploitation contenant les puits producteurs. SDX vend le gaz produit par ses actifs marocains à huit clients à des prix contractuels compris entre 10 et 12 dollars/Mcf.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Les énergies renouvelables ont tenu bon en 2020 mais leur retard s’accumule – L’Usine Nouvelle

La maintenance des réacteurs nucléaires a fait baisser la production électrique des centrales françaises en…

52 minutes ago

Pour une électricité verte et bon marché, il va falloir repasser – libération

Autres articles Mauvaise nouvelle pour les écologistes marocains et ceux africains en général : la…

2 heures ago

L’agglo de Vannes mise sur le soleil et le bois pour mettre les entreprises au chaud – Le Télégramme

1 Le Fonds chaleur, c’est quoi ? Il s’agit d’un dispositif visant à développer la…

2 heures ago

Lyon : les élus écologistes veulent voir fermer la centrale du Bugey avant 2024 – Lyon Mag

Les élus écologistes s'attaquent désormais à l'Ain et à la centrale nucléaire du Bugey. Dans…

4 heures ago

Le Canada nommé membre officiel du conseil de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables – Magazine MCI

Le ministre des Ressources naturelles du Canada, l’honorable Seamus O’Regan Jr., annonce qu’au terme d’un…

4 heures ago

Investissement : Bank of Africa s’allie au chinois CADFund – Leseco.ma

Bank of Africa vient de conclure un partenariat avec le Fonds de développement Chine-Afrique, confirmant…

5 heures ago

This website uses cookies.