Suez : pour Engie, la fin d’une longue attente – Les Échos

Quelle que soit l’issue de la bataille qui démarre pour le contrôle de Suez , une chose est désormais certaine : Engie ne sera bientôt plus l’actionnaire de référence du groupe français de services à l’environnement. C’est la fin d’une longue période d’incertitude. Lors de la fusion de GDF et Suez en 2008, le nouvel ensemble devenu Engie par la suite s’est séparé de son pôle environnement en le mettant en Bourse. Mais il a gardé une participation de contrôle dans Suez Environnement, rebaptisé Suez tout court en 2015.

Le sort des 32 % qu’Engie détient dans Suez a fait l’objet de toutes les spéculations ces dernières années. L’énergéticien français allait-il vendre ses parts ? Ou au contraire lancer une OPA sur le solde du capital ? La situation a longtemps été ambiguë. Le fait que Gérard Mestrallet ait présidé simultanément les conseils d’administration d’Engie et de Suez n’a rien fait pour clarifier les choses.

Le départ de Mestrallet

Son départ d’Engie, en 2018, a permis d’avancer, mais le conseil d’administration est d’abord resté flou, allant jusqu’à déclarer officiellement qu’il ne décidait rien, puis d’opter pour le statu quo … Car les débats agitaient les deux groupes en interne. Y avait-il des synergies à attendre en rapprochant Engie et Suez ? La question se posait, en particulier, pour des activités de services énergétiques de Suez comme la valorisation énergétique des déchets, le biogaz…

Il est vite apparu que ces synergies étaient hasardeuses. En 2017, la métropole de Dijon a choisi un consortium alliant Suez et EDF (et non Engie) pour un contrat de ville connectée. Isabelle Kocher, directrice générale d’Engie jusqu’en février dernier, a bien tenté de relancer les projets communs avec Suez, mais rien d’important ne s’est concrétisé avant son départ.

Un chèque avant la fin de l’année

Depuis le début de l’année, Jean-Pierre Clamadieu, le président d’Engie, a les mains libres, et il juge que l’énergéticien doit se séparer complètement de Suez. « Il faut simplifier le groupe, faire des choix, céder certaines activités et nous concentrer sur nos priorités », explique un de ses dirigeants. Fin juillet, Jean-Pierre Clamadieu a annoncé que la participation de 32 % était à vendre. Antoine Frérot, le patron de Veolia, lui a immédiatement fait savoir qu’il était intéressé. Bertrand Camus, celui de Suez, tente lui encore aujourd’hui de monter une offre concurrente.

En sortant de Suez, Engie récupérera quelque 3 milliards d’euros, peut-être plus si Veolia relève son offre ou si une proposition concurrente se fait jour. « L’offre de Veolia est inconditionnelle, Engie est assuré de toucher le chèque avant la fin de l’année », relève une source proche du dossier. Cela permettra à l’énergéticien français de boucler une bonne part de son programme de cessions d’actifs, dont il attend 8 milliards au total.

Investir dans les renouvelables

Et de dégager des ressources pour accélérer dans ses métiers, en particulier les énergies renouvelables. Jean-Pierre Clamadieu veut installer 4 gigawatts par an de capacités de génération d’électricité éolienne et solaire (contre 3 par an jusqu’à présent). Il faudra donc investir plus. Sans quoi Engie risque de se faire distancer par les géants du pétrole comme BP, Shell et Total qui se lancent eux aussi dans les renouvelables, et dont les poches sont bien plus profondes.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Premier site de stockage d’électricité sur batteries à proximité d’éoliennes pour RTE – Quotidien des Usines – L’Usine Nouvelle

Pour garantir l’équilibre entre la production et la consommation d’électricité en France, RTE mise sur…

6 minutes ago

Energies, Economie, Pétrole: Revue Mondiale Septembre 2020 – Le Temps

Le 1er de chaque mois, retrouvez un tour du monde des Energies. A l’agenda:– World…

6 minutes ago

Le cabinet LPA-CGR avocats conseille Valorem – Affiches Parisiennes

le 30 septembre 2020 - AP REDACTION - Entreprise - Vie des entreprises @ DR…

60 minutes ago

Energies renouvelables : Des OSC évaluent l’état des installations solaires dans les services sociaux de base – LeFaso.net

Disposer davantage d’éléments pour soutenir leur plaidoyer sur l’accès des populations aux services des énergies…

1 heure ago

En Bourse, la transition vers les valeurs plus durables s’opère – Le Journal de Montréal

Au revoir pétrole et industries fossiles, bonjour électricité renouvelable et efficience énergétique: les investisseurs se…

1 heure ago

Les géants du pétrole engagent leur transition verte – Le Télégramme

Lecture : 3 minutes La récession causée par la pandémie de covid-19 a fait plonger…

2 heures ago

This website uses cookies.